À la uneFaits DiversFrance

5 éléments pour comprendre… l’affaire Delphine Jubillar

Affaire Delphine Jubillar Cedric Jubillar

Delphine Jubillar ne donne plus signe de vie depuis cette fameuse nuit de décembre 2020. Presque un an après, les recherches et les enquêtes se succèdent encore ne laissant place à aucune réponse concrète.

1. Une disparition mystérieuse (15-16 décembre 2020)

Nous sommes en 2020. Delphine Jubillar est infirmière de nuit et mère de deux enfants, Louis (6 ans) et Elyah (18 mois). Depuis juillet 2013, elle est mariée à Cédric Jubillar, un auto-entrepreneur proposant des prestations de peintre-plaquiste. À cette époque, le couple est en pleine instance de divorce.

Dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, Delphine, alors âgée de 33 ans, disparaît mystérieusement. C’est son mari Cédric qui contacte la gendarmerie pour signaler qu’elle n’est pas revenue au domicile familial, situé à Cagnac-les-Mines (Tarn). Selon lui, sa femme aurait disparue entre 23 heures et 4 heures du matin. Il se souvient qu’elle était en train de regarder la télévision avec leur fils pendant qu’il dormait. Lorsqu’il s’est réveillé au milieu de la nuit, il aurait remarqué que les deux chiens étaient à l’extérieur, signifiant pour lui que sa femme n’était pas rentrer avec eux.

C’est une fille sans problème, gentille et ouverte. Ça ne lui ressemble pas du tout de partir comme ça en laissant les enfants.

Une des proches de Delphine Jubillar au lendemain de sa disparition, La Dépêche

2. Le début des recherches (18-24 décembre 2020)

Deux jours après, le 18 décembre, un appel à témoins est lancé. De leur côté, les gendarmes mettent en place des moyens importants pour retrouver l’infirmière : drones, hélicoptères, chiens, battues…

Au 23 décembre, environ un millier de personnes dont son mari se réunissent pour quadriller la commune à la recherche d’indices. Plusieurs objets sont retrouvés tels qu’un couteau de cuisine, un téléphone portable avec des écouteurs et des vêtements. En même temps, une information judiciaire s’ouvre pour “arrestation, enlèvement, détention ou séquestration arbitraire” et l’affaire est confiée à deux juges d’instruction du tribunal de Toulouse.

Le jour du réveillon de Noël, les enquêteurs se rendent au domicile de la famille Jubillar pour tenter de trouver plus de preuves. Résultat ? Rien de bien concluant…

3. Le téléphone de la disparue réactivé (13 janvier-9 février 2021)

Le 13 janvier 2021, un message vide est posté depuis le compte Facebook “Delphine Louis Elyah”, celui de Delphine Jubillar. Elle est à priori la seule à détenir les codes, ce qui suscite l’interrogation dans tous les médias. Même constat, un mois plus tard, son cellulaire semble s’être réactiver sur l’application Messenger, sans que nous sachions quoique ce soit. Comment son téléphone a-t-il pu se réactiver ? Est-elle vivante ?

Lors d’une conférence de presse datant du 18 juin 2021, le procureur précise que ces réactivations seraient une “conséquence technique des recherches informatiques des enquêteurs“. L’information a été par la suite confirmée par la marque Samsung.

4. Cédric Jubillar au cœur des soupçons (30 avril – 16 juin 2021)

Quatre mois après, toujours pas de traces du corps de Delphine Jubillar. L’enquête poursuit son cours et la justice tente toujours de comprendre ce qu’il a bien pu se passer.

De ce fait, Cédric Jubillar, désormais partie civile dans l’affaire, est entendu par les juges pendant une heure et demie, le 30 avril 2021. Une audition qui se serait bien passé d’après son avocat Jean-Baptiste Alary : “Il a dit à nouveau ce qu’il avait livré aux enquêteurs les premières fois. Mon client était serein. Il n’était pas spécifiquement inquiet“.

Mais quelques mois plus tard, gros retournement de situation. Cedric Jubillar, sa mère et son beau-père sont placés en garde de vue. Les enquêteurs auraient relevé des éléments mettant à mal sa version des faits, le soir de la disparition de sa femme :

  • Delphine Jubillar entretenait une relation secrète avec un amant depuis plusieurs mois. Le soir de sa disparition, ce dernier affirme qu’il a reçu une photo d’elle en “tenue de nuit” vers 23 heures. Selon lui, elle s’apprêtait à dormir. En conclusion, elle ne serait pas partie promener ses chiens dans cette tenue, d’autant plus “qu’elle avait peur du noir” comme en témoigne ses proches.
  • Des photos de l’amant de la jeune femme ont été retrouvées sur le téléphone de Cédric Jubillar.
  • Cedric Jubillar a témoigné qu’il dormait lors de sa disparition. Toutefois, son relevé téléphonique prouve qu’il est resté éveillé une partie de la nuit.
  • Lorsque les gendarmes sont arrivés à 4h50 au domicile du couple, la machine à laver était en marche. Elle contenait la couette avec laquelle dormait Delphine Jubillar.
  • Les enquêteurs ont été surpris de la rapidité à laquelle le mari a fait son deuil, le suspectant de connaître la vérité.

5. Mis en examen et incarcéré (18 juin – 22 novembre 2021)

Devenu suspect numéro 1 dans cette affaire, Cédric Jubillar est mis en examen pour “homicide volontaire par conjoint“, le 18 juin en début de matinée. Il est alors incarcéré à la maison d’arrêt de Seysses. Ses proches, quant à eux, sont relâchés. Le procureur de Toulouse, Dominique Alzeari, accuse le peintre-plaquiste de 34 ans d’avoir donné “des explications évolutives, pour ne pas dire contradictoires” depuis le début de l’affaire. De son côté, l’accusé nie en bloc un lien quelconque entre lui et la disparition de sa femme.

Par ailleurs, deux nouveaux éléments viennent conforter les soupçons des enquêteurs autour du mari. Son fils de 6 ans raconte avoir entendu une “violente dispute” ce soir-là. En réponse à cette accusation, Cédric Jubillar répond “qu’il a du confondre avec une autre soirée“. De même, deux voisines ont témoignés avoir entendu “des cris stridents et de détresse d’une femme” dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. Face à cela, le suspect “ne donne pas de réponses crédibles“, selon le procureur.

Les mois suivants sa mise en examen, trois demandes de remise en liberté sont effectuées par les avocats de Cedric Jubillar. Toutes ont été rejetées par la justice, y compris la dernière datant de lundi dernier. Il doit être encore auditionné le 3 décembre prochain.

À lire aussi : 5 éléments pour comprendre… le meurtre de Mireille Knoll

About author

Journaliste en quête d'expériences en tout genre
Related posts
À la uneSéries Tv

Roxane Turmel, le nouveau visage de Plus belle la vie

À la uneCultureMusique

Booba, Orelsan et Angèle aux Francofolies de la Rochelle

France

Les endroits les plus Instagrammables de Paris

À la uneFrancePolitique

Primaires LR : Eric Ciotti et Valérie Pécresse qualifiés au second tour, Xavier Bertrand éliminé

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux