À la uneCultureInternational

5 éléments pour comprendre … le cas Amityville, la maison hantée la plus célèbre

Au fil des années et des reprises, la véritable histoire du cas Amityville aka « la maison des horreurs » s’est perdue. Pourtant, cette maison reste la plus étrange des États Unis. Si vous souhaitez en apprendre davantage sur l’histoire originelle de la Famille Defeo et Lutz y ayant vécu, VL vous propose 5 éléments pour la comprendre.

C’est certainement l’histoire qui a connu le plus de reprises cinématographiques. En moins de 50 ans, le cas a récolté pas moins de 23 films. La fameuse maison est située 112 Ocean Avenue au village Amityville dans l’État de New York. Toute cette affaire est à prendre avec des pincettes car aucune preuve n’a été apportée sauf sur les meurtres au commencement de cette histoire. Mais il est quand même intéressant de savoir ce qu’avance les témoignages des familles, des médiums, des journalistes et du couple emblématique des Warren.

Le commencement de l’horreur

L’histoire commence en 1974. Dans la matinée du 13 novembre, Ronald Defeo Junior entre, tremblant, dans un bar et crie que sa famille s’est fait abattre. Après l’arrivée de la police, la maison en bois jusqu’alors calme, devient une horrible scène de crime. Six corps sont retrouvés morts dans leur lit respectif. Les victimes sont les membres de la famille Defeo, la mère Louise, le père Ronald Senior, et les enfants Dawn, Allison, Marc et John. Le seul membre de la famille encore vivant, Ronald Junior, est amené au poste pour prendre son témoignage et également le mettre en sécurité, dans le cas où un tueur voudrait également le tuer. Mais au bout de quelques heures d’interrogatoire, le jeune homme craque. Il avoue avoir abattu sa famille lorsqu’ils dormaient. D’après les médecins légistes, il les aurait tué entre 3h et 3h30 du matin dans la nuit du 12 au 13 novembre.

Sous l’emprise d’un esprit ?

Malgré ses aveux, Ronald DeFeo Junior revenait souvent sur sa version des faits. Il a avoué à son avocat avoir consommé de la drogue le soir du meurtre. Il assure avoir ensuite entendu sa famille comploter contre lui et parler de sa mort. C’est alors qu’un soi-disant esprit lui serait apparu pour lui tendre son fusil, calibre 35. Selon lui, des voix l’auraient harcelées jusqu’à ce qu’il tire et abatte ses parents et ses frères et sœurs dans leur sommeil. Quelque temps après, il changea sa version en affirmant que ce n’était pas un esprit mais un démon encapuchonné. Alors que cette nouvelle version ne prenait pas pour le jury, il en donna une nouvelle complètement surréaliste. Il accusa sa petite sœur Dawn d’avoir tué toute sa famille et lui, fou de rage, l’aurait tué à son tour. Plus tard, il disculpa sa sœur disparue. Bien qu’il plaide la folie, les juges n’approuvèrent pas l’aliénation. Ronald DeFeo Junior fut reconnu coupable de six meurtres et eut en conséquence six condamnations à la perpétuité.

Une nouvelle famille…

Plus d’un an après, la maison fut rachetée. En raison de son horrible passé, le prix de la bâtisse a été vite revu à la baisse, pour “la modique somme” de 80 000 $. La famille Lutz connaissait la tragédie qui avait eu lieu, mais ne s’en souciait pas vraiment. C’est alors que Georges et sa femme Kathleen emménagèrent le 18 décembre 1975 avec leurs enfants Daniel, Christopher et Melissa (Missy). Le premier jour, quelques événements avaient eu lieu. Le chien, nommé Harry, n’arrêtait pas d’aboyer en approchant la maison. Il avait même essayé de s’échapper en sautant la barrière. Mais étant attaché avec une chaîne, il s’étrangla presque jusqu’à ce que l’un de ses maîtres ne vienne le sauver. Les parents décidèrent de faire bénir les lieux par un prêtre. Ce dernier avait affirmé avoir entendu une voix dans la chambre des garçons. Une entité lui aurait demandé de quitter les lieux. Après réflexion et conseil du prêtre, le couple décida de transformer la chambre des enfants en atelier de couture pour Kathleen.

Des événements de plus en plus bizarres

Le père de famille, Georges, affirmait que les nuits étaient longues et qu’il ne parvenait pas à trouver le sommeil. Des bruits n’arrêtaient pas de le réveiller à 3h15 du matin. Pour rappel, c’est l’heure à laquelle Ronald DeFeo Junior avait abattu froidement sa famille. Sa femme Kathy, avait des traces rouges qui apparaissaient sur le corps, comme si l’on avait marqué au fer. Leur fille, Missy, s’était fait un ami imaginaire du nom de Jodie, qui avait l’apparence d’un cochon aux yeux rouges couleur sang.

Plusieurs caractéristiques faisant penser à une maison hantée étaient à soulever. La maison était impossible à chauffer, des mouches s’accumulaient dans l’atelier de couture et des traces de moisissures apparaissaient. Mais les choses se sont corsées le soir du 13 janvier. Dans la nuit, George aurait vu l’esprit d’une femme de 90 ans prendre possession de sa femme. Il l’aurait ensuite vu l’éviter au-dessus de son lit. Des bruits assourdissants provenaient de la chambre des enfants. Leurs lits se levaient et retombaient aussi sec. Georges a également juré que leur chien se levait, tournait en rond avant de vomir, puis il recommençait. Le matin même, le 14 janvier, la famille quitta les lieux en emportant le maximum d’affaires possible. Ils avaient réussi à tenir 28 jours dans la « maison des horreurs ».

La suite après l’horreur 

Après s’être réfugiée chez les parents de Kathleen, la famille tenta de comprendre l’origine de ce qu’ils avaient vécu en entrant en contact avec l’avocat du meurtrier. Mais rien n’en ressortit. La chaîne locale Channel 5 avait contacté les spécialistes du paranormal Ed et Lorraine Warren pour une enquête filmée. La médium était formelle, elle savait qu’il y avait une présence maléfique dans les murs de la maison. À la suite de l’émission, qui ne connut pas un grand succès, la chaîne voulut renouveler l’expérience. Accompagnés d’autres médiums, les Warren décidèrent d’y revenir. Une nouvelle fois, rien de paranormal n’avait été filmé et l’émission fit un second flop. La maison fut cédée à la banque car les Lutz n’avaient payé que 20 0000 $ des 80 0000. Un écrivain avait à la suite convaincu George et Kathleen d’écrire un livre sur leur expérience macabre. Ils récoltèrent leur part sur le livre, soit 250 000 $.

Mais des voisins les accusèrent de bien des choses. L’un d’eux affirma lors d’une interview que l’histoire était montée de toutes pièces. Il assura qu’en voyant le potentiel médiatique de la maison, ils auraient inventé ces événements pour en tirer bénéfice. Par ailleurs il affirma que « l’amie imaginaire » de Melissa était en fait le chat de sa femme. Et de fait, la science peut expliquer plusieurs des événements. La froideur de la bâtisse s’explique puisqu’elle était inhabitée depuis un an. Les bruits étranges pouvaient provenir des tuyaux anciens du chauffe-eau. L’humidité ambiante avait sans doute provoqué l’apparition de moisissures. Mais il reste encore tous les événements paranormaux que la famille assure avoir vécus, mais rien ne peut les démontrer.

À lire aussi : 5 éléments pour comprendre … le démon Valak (Conjuring 2, La Nonne)

About author

Journaliste
Related posts
À la uneActualitéInternational

Prix Pulitzer : Une récompense spéciale pour la jeune femme qui a filmé le meurtre de Georges Floyd

À la uneActualité

“Marche des libertés” : Une manifestation contre l'extrême droite se tient aujourd’hui à Paris

À la uneActualité

Invalides : Quelle était cette fête géante et clandestine ?

À la uneFootSport

Euro 2020 : l'Italie bat facilement la Turquie

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux