ActualitéInternational

5 éléments pour comprendre les relations entre la Chine et la Russie

relations Russie Chine guerre en Ukraine Vladimir Poutine Xi Jinping

Accusée de soutenir indirectement la Russie, responsable de la guerre en Ukraine, la Chine se positionne comme un allié à la posture ambiguë. Retour sur les relations historiques entre les deux pays.

Ce jeudi 21 avril, le président chinois Xi Jinping a réaffirmé son opposition aux différentes sanctions prises par les Occidentaux envers la Russie. Depuis le lancement de l’offensive en Ukraine, ce n’est d’ailleurs pas la première fois que la Chine critique les mesures prises par l’Europe et ses alliés. Une posture qualifiée d’ambiguë étant donné que le pays asiatique n’affirme pas pour autant son soutien à Vladimir Poutine mais ne prend pas réellement position sur le conflit.

YouTube video

Pour mieux comprendre ces décisions, petit flashback sur les relations entre la Russie et la Chine depuis le siècle dernier.

Le début d’une relation sino-soviétique

Historiquement, c’est vers la fin des années 1930 que le premier lien entre les deux nations est établi. En plein contexte de l’invasion japonaise, l’URSS apporte son soutien au gouvernement chinois sous la houlette de l’ex-président Tchang Kaï-chek. Financements, armes, équipements militaires… L’état transcontinental communiste n’hésite pas à mettre la main au porte-monnaie. D’autres événements sont venus ensuite renforcer cette relation sino-soviétique comme la reconnaissance de la RPC par l’URSS en 1949 ou encore les accords ferroviaires et le traité d’amitié signés en 1950.

Des liens économiques forts

D’après le ministère du Commerce chinois, la Chine reste encore aujourd’hui le premier partenaire commercial de Moscou. Et ce depuis 12 ans maintenant. L’année dernière, 3% des importations chinoises provenaient du pays de Vladimir Poutine, pour une somme avoisinant les 79 milliards de dollars. La majorité de la marchandise importée concerne les matières premières (bois, métaux…) ainsi que les hydrocarbures. Dernière preuve de leur collaboration économique forte : en février 2022, les deux territoires ont signé un nouvel accord ayant pour but d’augmenter le volume de gaz russe fourni à la Chine.

A contrario, Pékin se place en 18ème place dans le classement des partenaires commerciaux de la Russie. Toutefois, cela n’entache en aucun cas leur relation économique puisque les Russes restent « un des plus gros investisseurs sur le marché obligataire chinois« , rapporte ANZ, troisième groupe bancaire australien.

Un positionnement similaire à propos de l’OTAN

Tout comme son homologue russe, Xi Jinping est contre l’élargissement de l’OTAN. Les deux dirigeants ont publié un communiqué le 4 février dernier appelant à arrêter ce phénomène, considéré comme une extension de l’influence américaine dans le monde. La critique s’était étendue jusqu’au pacte militaire AUKUS, passé entre l’Australie, les États-Unis et le Royaume-Uni visant à se partager les technologies de défense avancées.

Depuis l’annexion de la Crimée en 2014 (non reconnue par la communauté internationale), la Russie et la Chine se sont davantage rapprochés. Néanmoins, Pékin sait se mettre en retrait si besoin pour éviter de s’attirer les foudres de l’Union européenne et des américains.

Une coopération militaire engagée

La république populaire de Chine (RPC) est un acheteur phare des équipements militaires et licences russes. Ces derniers ont participé activement à la modernisation de l’Armée Populaire de la Libération, anciennement appelée l’Armée Rouge par le parti communiste chinois. Si pendant l’hiver 2017 les deux pays se sont engagés à approfondir leur coopération militaire, ils ont également profité de l’été 2021 pour s’accorder à faire une démonstration de force lors des Jeux internationaux militaires organisés par Moscou. Une belle occasion pour eux de renforcer leur confiance mutuelle et leur coopération sur le plan militaire.

Chine – Russie, pas toujours « tout beau tout rose »

Bien que les relations diplomatiques entre la Chine et la Russie soient amicales depuis plus d’une dizaine d’années, cela n’a pas toujours été le cas. En effet, à l’arrivée au pouvoir de Nikita Khrouchtchev, la coopération avec le Géant qui sommeille de Mao Zedong en prend un coup. À un tel point qu’un conflit frontalier éclate en 1969 entre les deux nations communistes. Ils se mènent alors la guerre pendant que la Guerre froide bat son plein. La Chine et la Russie frôlent la catastrophe en se menaçant d’user de la bombe nucléaire. Heureusement, au bout de quelques mois, le conflit se conclut par la signature d’un cessez-le-feu.

Le fait que la Chine ait voulu se rapprocher des États-Unis peu de temps après, suivi de la visite de Richard Nixon en RPC, jeta également un froid dans la relation sino-soviétique. C’est finalement à la mort de Mao Zedong (1976) que les deux pays s’apaisent afin de repartir sur de bonnes bases.

À lire aussi : 10 dates clés dans la construction de la Chine moderne

About author

Journaliste en quête d'expériences en tout genre
Related posts
ActualitéBuzzJeux Olympiques Paris 2024

C’est qui Baptiste Moirot, le porteur de la flamme olympique ?

ActualitéEquitationSport

L'équithérapie : guérir grâce aux chevaux

ActualitéFaits Divers

Disparition d’OJ Simpson : c’est quoi cette affaire de meurtre pour laquelle il fut condamné ?

ActualitéMédias

Secret Story : qui se cache derrière "La Voix" ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux