À la uneCulture

5 éléments pour comprendre … Les vrais Ed et Lorraine Warren de la saga Conjuring

Connus et reconnus dans le monde entier, les experts Warren sont encore aujourd’hui au centre de l’actualité. VL vous propose de découvrir 5 éléments sur le couple de l’occulte : Ed et Lorraine Warren.

Avec la sortie du Conjuring 3, le 2 juin prochain, on retrouvera l’actrice Vera Farmiga dans la peau de la célèbre médium Lorraine Warren ainsi que Patrick Wilson dans le rôle du démonologue Ed Warren. Dans ce nouvel opus, on découvrira l’histoire d’un homme qui, sous l’emprise du diable, a tué quelqu’un. Bien que les protagonistes de la saga soient directement inspirés des Warren et de leur carrière, il reste trop d’éléments qui ne sont pas racontés. VL vous propose, ci-dessous, d’en apprendre davantage sur les spécialistes de renom Ed et Lorraine Warren qui ont, en outre, étudié environ 4 000 cas paranormaux. 

Entre dons et traumatismes 

Lorraine Warren de son premier nom Lorraine Rita Moran naît en 1927 à Bridgeport dans le Connecticut. De famille religieuse pratiquante, cette dernière étudie dans une école catholique. Son don de clairvoyance se développe par des apparitions de lumières étranges. Un jour, la jeune fille se confesse à l’une des sœurs de son école. Elle se fait par la suite exclure de l’institut et décide d’enfouir ses visions à tout jamais. Lorraine avait, par ailleurs, affirmé « Je n’ai jamais voulu être différente, j’ai toujours voulu rentrer dans le moule ».

De son côté, Ed Warren de son vrai nom Edward Warren Miney naît en 1926 dans la même ville du Connecticut. Pour lui, ce ne sont pas des dons, mais bien un traumatisme relié à son enfance qui le plongera dans l’occulte pour le reste de sa vie. En effet, de ses 5 à 12 ans, le petit garçon vit avec ses parents dans une maison qu’il qualifiera par la suite de hantée. Portes qui claquent, odeurs de putréfaction, visages étranges qui apparaissent, c’était le quotidien d’Ed Warren, selon ses dires. Mais son père, officier de police, n’acceptait pas les « divagations » de son fils et lui trouvait des explications plausibles pour chaque événement.

La rencontre et le début de leur carrière 

Aux alentours de leurs 16 ans, Ed et Lorraine se rencontrent. Ils se lient d’amitié, puis tout doucement se rapprochent l’un de l’autre. Un an après Ed Warren s’engage dans la marine et lors d’un congé, il demande sa main à Lorraine. Après son service, Edward intègre un institut d’art. Mais deux ans après, il estime mieux savoir peindre que ses professeurs et décide de vendre ses peintures au public. Mais sa passion pour le paranormal le rattrape… 

Dès lors qu’il entendait parler d’une maison hantée, il y accourait pour la peindre en l’agrémentant de fantômes. Sa femme, Lorraine, allait par la suite offrir le tableau aux propriétaires des bâtisses en leur demandant de visiter leur maison. Le but premier d’Ed Warren était de voir si les gens vivaient les mêmes événements que lui dans sa jeunesse. 

Mais c’est au début des années 50, qu’Ed amène sa femme à la célèbre maison hantée Ocean Born Mary House à New Hampshire. Alors que son mari est occupé à peindre la bâtisse, elle entre dedans seule. En franchissant le seuil de la porte, Lorraine Warren se sent sortir de son propre corps avant d’être approchée par une force oppressante. Elle décide, suite à cet événement, de ne plus cacher ses dons de médium et de venir en aide aux gens. 

Mode opératoire et cas étudiés 

Après plusieurs cas, les Warren deviennent rapidement connus médiatiquement. De plus en plus de personnes les contactent. Et pour chaque « visite » de maison hantée, les Warren ne demandent pas à être rémunérés. Ils ne réclament seulement le remboursement des frais engagés comme les billets d’avions et les nuits d’hôtel sur place. À leur arrivée, le couple visite la demeure avec les propriétaires ou locataires qui leur expliquent les événements passés. Ensuite, le couple leur demande aux habitants de quitter les lieux pour quelques heures voir quelques jours. Lors de ce laps de temps, Edward Warren avait le temps d’enquêter sur la maison et surtout de provoquer les esprits pour les pousser à apparaître. De son côté, Lorraine tentait de localiser les entités en se rendant dans les lieux les plus sombres. 

Avec une médiatisation et une sollicitation montante, les experts du paranormal furent contactés pour des cas de plus en plus connus comme Amityville, Annabelle, le cas Foster, le cas Johnson ou encore le cas Stamford. Lorraine devient rapidement l’une des médiums les plus célèbres et prise au sérieux des États-Unis et de son côté Ed Warren devient l’un des sept démonologues reconnus par l’Église catholique. Leur renommé s’étend même jusqu’au Vatican qui accepte, dans de très rares occasions, de participer à leurs enquêtes.

Le musée des Warren

Bien que vivement critiqués pour se faire de l’argent « sur le dos » de personnes effrayées, les Warren ne faisaient pas de bénéfice sur leurs enquêtes. Alors pour pouvoir continuer leur activité, le couple donna des conférences ainsi que des interventions à la télévision. L’argent récolté leur permettait de bien vivre dans leur maison du Connecticut. Les époux gardaient, au sous-sol, tous les objets occultes qui avaient servi de « porte » pour les démons ou esprits qu’ils avaient traqué. Un jour, ils décidèrent de rendre l’accès payant et de le transformer en musée. Aujourd’hui, The Warren’s Occult Museum est toujours béni une fois par semaine par un prêtre. On vous laisse découvrir ci-dessous un petit tour du musée :

La fin des experts de l’occulte 

Après avoir vécu une vie mêlant l’aide et les critiques, Ed Warren fait un AVC en 2001 et doit renoncer aux enquêtes. C’est en 2006 que le démonologue reconnu décède laissant sa femme gérer seule le musée avec leur fille Judy, son gendre et son neveu. La médium poursuit sa mission, comme le voulait son défunt mari. Mais quelques années plus tard, elle ne trouve plus la force d’affronter les ténèbres et ne répond plus qu’aux lettres ou aux appels téléphoniques. Lorraine Warren s’éteint quant à elle dans son sommeil en avril 2019 à l’âge de 92 ans. 

Le duo d’acteurs Vera Farmiga et Patrick Wilson les interpréteront une nouvelle fois en leur portant hommage dans Conjuring 3, au cinéma le 2 juin.

À lire aussi : Conjuring 3, le diable sera sur grand écran le 2 juin

About author

Journaliste
Related posts
À la uneCultureSociété

La moitié des Français n'ont pas mis un pied dans un lieu culturel depuis fin juillet

À la uneFoot

Mort du footballeur Emiliano Sala : l'opérateur du vol reconnu coupable de négligence

À la uneActualitéInternational

Brexit : La lutte entre Paris et Londres autour de la pêche

À la uneFranceMédias

La Star Ac a 20 ans : 10 candidats emblématiques de l’émission

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux