ActualitéLittérature

5 livres à lire de Paul Auster

Le grand romancier américain Paul Auster est décédé mardi. Pourtant, à travers sa plume, son essence continue de briller. Retour sur cinq de ses œuvres incontournables.

Il aimait la France et la France l’aimait. Paul Auster, figure littéraire de New York est mort mardi 30 avril d’un cancer du poumon. Il avait 77 ans. Dans ses oeuvres, très appréciées du grand public, il y racontait les hasards de la vie et plongeait son lecteur dans son imagination. En quarante ans de carrière, il a publié plus d’une trentaine d’ouvrages traduits dans 40 langues différentes. Romans, nouvelles, essais, mémoires et poésies, sa plume n’a pas de frontières. Paul Auster considérait également la France comme son deuxième pays, au point de travailler sur des traductions d’Apollinaire, de Sartre et de Mallarmé. Considéré comme l’un des auteurs les plus importants de la littérature américaine contemporaine, il manquera à beaucoup. Alors que L’Invention de la solitude en 1982 lui a permis de se faire un nom, voici 5 de ses oeuvres les plus remarquables.

La trilogie new yorkaise

Considérée comme l’œuvre emblématique de Paul Auster, « la trilogie New-Yorkaise » est une exploration profonde et complexe de la condition humaine à travers les rues de New York. La Cité de Verre, Revenants et La Chambre dérobée ont été publiés séparément entre 1985 et 1986 puis regroupés en 1987. Dans La Cité de Verre, le lecteur suit un écrivain de polars devenu détective amateur, dont la vie devient étrangement entrelacée avec celle d’un autre homme. Revenants et La Chambre dérobée poursuivent cette exploration tandis que les personnages cherchent du sens à leur vie en plein New York. Paul Auster a ainsi invité son lecteur à réfléchir sur le sens de l’existence dans un monde de errance et de solitude.

Léviathan

Il a reçu le Prix Médicis Etranger en 1993. Léviathan n’est pas un roman ordinaire. Publié en 1992, il prend la forme d’une fausse biographie. Paul Auster raconte alors l’histoire de Benjamin Sachs, décédé en 1990 alors qu’il manipulait un engin explosif. Le lecteur suit page à page l’histoire d’un écrivain hanté par la menace du mal en Amérique. Son engagement dans un acte terroriste ne lui permet pas de finir son propre roman « Leviathan ». Son ami, Peter Aaron, va alors reconstituer l’histoire de Sachs pour présenter une vérité différente de celle des enquêteurs. Le lecteur va donc s’interroger au même niveau que l’écrivain sur la culpabilité, la rédemption mais aussi sur des conceptions de la démocratie.

Moon Palace

Moon Palace, publié en 1989, suit l’odyssée de Marco Stanley Fogg arrivé à New York en 1965. Ce jeune homme sera confronté à une série de défis et d’épreuves après la mort de son père adoptif, rencontré peu de temps avant. Perdu dans les dédales de la ville de la Big Apple, Marco traversera des hauts et des bas alors qu’il cherche à donner un sens à sa vie. Entre ses amours, ses rencontres et sa misère, le lecteur ne pourra pas s’ennuyer. Le personnage de Paul Auster va se plonger dans une quête d’identité, dans une ville où il ne trouve pas sa place. Sera-t-il sauvé? Va-t-il réussir à se reprendre en main?

Mr Vertigo

En 1920, l’Amérique est victime de l’entre-deux-guerres. Mr Vertigo, publié en 1994, raconte l’histoire de Walter, un orphelin recruté par un mystérieux mentor qui lui apprendra l’art du vol. Sans repères ni racines, il mendiait les rues de Saint-Louis à seulement 9 ans. Mais à la suite de sa rencontre avec Maitre Yehudi, Walter entreprend un voyage pour découvrir la foi de soi-même. Dans son oeuvre, Paul Auster souhaite au-delà de sa fiction, partager un chapitre de l’histoire des États-Unis. De Babe Ruth, joueur de baseball, au clan Ku Klux Klan, société secrète terroriste, le lecteur découvre le monde du sport, du cinéma et même du gangstérisme. Une Amérique que l’auteur a souhaitée partager.

4321

Après 7 ans d’absence, Paul Auster revient sur le devant de la scène en 2017 avec une nouvelle oeuvre : 4321. À travers ces 1000 pages, il narre l’histoire d’Archie Ferguson à différents moments de sa vie. Sa mère, Rose, avait fait trois fausses couches avant sa naissance. Petit fils d’immigrant venu de Minsk, en Biélorussie, il va grandir au fil des chapitres. Le public va donc suivre l’enfance, l’adolescence, la vie amoureuse et la vie politique du personnage dans les années 1950-1960. Une période au contexte politique tendu. En réalité, les versions de Ferguson sont le reflet de l’auteur. Paul Auster dépeint donc l’existence de son héros telle qu’il aurait pu la vivre s’il avait fait d’autres choix, à d’autres moments.

À lire aussi : Ces écrivains qui racontent le terrorisme (2/2)

About author

Journaliste
Related posts
ActualitéSociété

5 conseils pour bien se préparer aux examens

ActualitéCinéma

5 choses à savoir sur "Furiosa" le nouveau volet de la saga "Mad Max"

ActualitéFrancePolitique

Européennes 2024 : sur quels sujets les députés européens agissent dans la vie quotidienne ?

ActualitéVoyages

Que voir en Égypte pendant les vacances ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux