À la uneActualitéEconomieFrancePolitiqueSociété

Actionaria, le Salon de la Bourse, tente de réconcilier les français avec l’actionnariat

Alors que le PIB de la France chute dans le négatif au troisième trimestre 2013, le Salon de la Bourse se tenait pour la seizième fois au Palais des congrès avec une approche résolument pédagogique et initiatrice, pour le plus grand plaisir des PME, mise à l’honneur cette année.

Une première étape de démystification

C’est un des effets les plus dévastateurs des crises économiques que tente ici de résoudre le salon, celui de la crise de confiance. Si pour certains il n’est question ici que d’institutions financières qui ne se prêtent plus entre elles, il est primordial de comprendre qu’une telle crise se répercute sur l’intégralité des agents économiques, modifiant leurs comportements. En outre, le particulier -ou l’actionnaire individuel dans le cas présent- n’est pas exclu de ces répercussions et l’on assiste, comme en 1929, à un recul de l’investissement des particuliers, car ceux-ci n’ont tout simplement plus confiance dans un système qu’ils jugent responsable. L’éclatement de la bulle internet, dans les années 2000, avait déjà vacciné plus d’un Français contre l’investissement.

Il ne s’agit pas non plus ici de blanchir la finance, mais bien d’en dissocier la bonne et la mauvaise : la bonne et la mauvaise spéculation. En effet, comme le rappelle Blandine Fischer, Directrice du salon Actionaria, “L’idée est d’être vraiment en prise avec l’économie réelle”… C’est donc la mission principale de ce salon : encourager le particulier à investir sur l’économie réelle, à faire des paris sur l’avenir.

Une formation accéléré aux clé de la Bourse

En plus d’inciter à l’investissement dans les entreprises, une approche accompagnée est proposé aux visiteurs, avec des ateliers dont le but est d’initier aux connaissances élémentaires pour investir en Bourse, avec des conseils d’experts, de gérants mais aussi de journalistes au travers de différents modules et de grands débats sur les enjeux de la Bourse. Ainsi, une vingtaine de conférences ont été organisées sur différents sujets avec une optique simple et concrète : montrer qu’investir dans des entreprises véritablement génératrice de richesses permet non seulement de s’enrichir, mais aussi de stimuler l’économie française, en perte de vitesse.

Des ateliers de formation aux dernières techniques de Trading, animés par des professionnels de l’Analyse Technique et de la gestion de portefeuille, étaient proposés, pour former un public curieux à la gestion de porte-feuille d’actifs et surtout, à maîtriser les derniers outils et techniques pour pouvoir en tirer le maximum, tout en maîtrisant les risques des placements.

Les PME plus présente que jamais

Dans l’optique d’encourager l’investissement des Français dans l’économie réelle, Actionaria a choisi de mettre à l’honneur les PME, en augmentant leur présence de plus de 30% par rapport à l’année précédente. Ainsi, le salon se place comme le lieu idéal pour donner la parole aux valeurs moyennes et aux PME innovantes non cotées au sein du Village des PME et permettre la rencontre entre celle-ci et les futurs actionnaires individuels. À côté de ces nombreuses petites entreprises, cohabitent des exposants majeurs comme l’Oréal, Air Liquide ou BMP, qui cherchent elles-aussi des actionnaires individuels. Cette multitude d’acteurs se retrouvant chaque année fait d’Actionariaun rendez-vous incontournable pour se lancer dans la Bourse et faire prospérer ses investissements.

Lire : Air Liquide: un centenaire de la bourse de Paris

About author

Informer, décrypter, divertir
    Related posts
    À la uneFranceReportages

    Une nouvelle manifestation « Paris pour la liberté »

    À la uneEmissionsLes Prolongations

    Les Prolongations avec Thomas Dasquet #75

    À la uneSéries Tv

    Game Of Thrones : le classement "évidemment" objectif des 8 saisons

    À la uneActualité

    L’actrice Helen McCrory est décédée à 52 ans

    Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux