À la uneActualitéFrance

Affaire Koh-Lanta : Eddy Guyot prend enfin la parole

Pour la première fois, Eddy Guyot l’auteur présumé d’actes sexuels sur un candidate de Koh-Lanta, a décidé de prendre la parole ce 17 mai 2018 après sa garde à vue. Il clame son innocence.

Pour rappel des faits , Candide Renard a accusé le jeune homme de l’avoir agressée sexuellement durant une nuit sur le camp. Des choses qu’il a toujours niées fermement depuis le début. Si les deux aventuriers, candidats de la même équipe, ont été entendus de manière séparée par la police dans les locaux du SDPJ de Seine-Saint-Denis dès leur retour en France ce lundi 14 mai, ce n’est que ce jeudi 17 mai 2018 que le forain de 34 ans, jeune père de famille, est sorti du silence pour la première fois auprès de nos confrères de Télé Star.

Directement à sa descente de l’avion ce lundi , Eddy a été “reçu” par la police : “J’ai suivi les policiers et, comme je n’ai rien à cacher et que je suis innocent, je n’ai même pas attendu que mon avocat arrive pour commencer à m’expliquer.” Le jeune homme s’empresse de donner sa version des faits sur la nuit au camp : “Tous les soirs, j’ai dormi entre un homme et la paroi de la cabane. Candide, elle était plus loin. Quand les cameramen sont revenus dans la nuit pour nous filmer, je me suis réveillé et Candide était à moitié sur moi. Ça a été filmé et ça me disculpe complètement.”

La production dans la tourmente

La veille de cette déclaration, Jérémie Assous, son avocat, affirmait une nouvelle fois que des participants de Koh-Lanta 19 appuyaient sa version. Ce qui a été démenti par Léon Del Forno, avocat de Candide  et n’hésitait pas à accuser la production de “judiciariser” délibérément l’affaire afin de justifier leur décision de stopper le jeu. “Aucun des témoins n’a mis en cause Eddy. Ils sont en train d’être entendus par la police et ont été entendus par la production. (…) La production a accompagné Candide lors du dépôt de sa plainte. Pourquoi la production n’a-t-elle pas précisé qu’il y avait cinq personnes qui mettaient Eddy hors de cause ? Moi j’en veux beaucoup à la production, c’est la production, le principal responsable. (…) La décision d’arrêter le tournage est totalement irresponsable, prise dans la précipitation et infondée. C’est totalement disproportionné, ça donne une puissance, ça confère une véracité extrêmement forte aux accusations. Ils pouvaient parfaitement sortir les deux participants. (…) La production se rend compte qu’ils ont fait une énorme erreur et donc ils judiciarisent au maximum l’affaire.

 L’affaire est désormais dans la main de la justice du tribunal de Nancy. L’enquête a été ouverte et ira jusqu’au bout.

 

Related posts
À la uneFrancePolitique

Il y a 77 ans, Jean Moulin,figure de la Résistance, fut assassiné

À la uneCinémaCultureSéries Tv

Une série spin-off de The Batman débarque sur HBO Max

À la uneSociété

Affaire Adama Traoré : les juges ordonnent une nouvelle expertise confiée à des médecins belges

FranceRégions

Quand déguster local est le mot d'ordre : Bienvue Chez Bouron

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux