À la uneActualitéCinémaNon classé

Agnès Varda, révolutionne le 7e art et puis s’en va.

Cléo de 5 à 7“, “sans toit ni loi“, le monde du cinéma est en deuil, il vient de perdre l’une de ses figures de proues. Pionnière de la nouvelle vague, l’oeuvre d’Agnès Varda a fait ses preuves à travers les âges. Première cinéaste couronnée d’un Oscar d’honneur en 2017, elle disait “ce n’est pas un concours, on a choisi de mettre un peu de lumière sur moi“. Retour sur la carrière de celle, qui n’a jamais cessé de mettre en lumière le cinéma français.

Née Arlettes Varda en 1928 à Ixelles en Belgique, c’est une femme engagée qui grandit à Sète. 1955 marque le début de sa carrière dans le cinéma. Son premier long-métrage, “La pointe courte”, est sélectionné au festival de Cannes. Aujourd’hui considéré comme le film ayant donné le cap à la nouvelle vague. Cela, 5 ans avant A bout de souffle de Jean-Luc Godard. En 1977, elle tourne un film dramatique féministe, “L’une chante l’autre pas” avec Valérie Mairesse et Thérèse Liotard. Elle se battait aussi contre les violences conjugales et pour la justice sociale. A 90 ans, elle s’est éteinte de ce qu’elle appelait “la peur collective la plus commune“, le cancer, sujet central de son plus grand succès, Cléo de 5 à 7.

Inspiration, création et partage

Son leitmotiv, donner du plaisir à ceux qui viennent voir ses films, ce qu’ils sont venus chercher. « Elle a illuminé nos vies par ses films d’une folle inventivité » a dit Frédérique Bedin. Il faut dire que la “papesse du cinéma” aimait particulièrement le mélange des genres”, et l’assumait pleinement “Si l’on a un peu d’invention pourquoi se donner une case“. 

Photographe à ses débuts, l’amour du portrait ne l’a jamais quitté. Elle a signé pour Arte son autoportrait, Varda par Agnès, présenté au festival du film de Berlin, et produit par sa fille Rosalie Varda. Un format qu’elle appréciait tout particulièrement, avec par exemple “Mur, murs” ou”les plages d’AgnèsElle, la proche d’Alain Resnais qui tenait à faire parler la réalité,quand on fait un documentaire on est au service du sujet. “Mettre en valeur les vrais gens, ceux qui n’ont pas de pouvoir” disait-elle sur le plateau de Quotidien. Depuis 2006, elle se disait également plasticienne, ou plutôt “visual artist” comme elle aimait le dire.

Le ministre de la culture Franck Riester a rendu hommage à celle qui remporta 11 prix sur ses 50 nominations, dont entre autre, un César d’honneur, le César du meilleur film documentaire, le Prix du cinéma européen du meilleur documentaire.

“C’est une femme remarquable, extraordinaire” Claude Lelouch

Reconnue de tous, le personnage était aimé, pour son travail mais aussi pour ce qu’elle était. “Je suis devenue la potiche du cinéma” disait-elle, pourtant “il y avait d’autres femmes, je ne suis pas unique“. Dans le 14e arrondissement de Paris, tout le monde savait qu’elle habitait rue Daguerre, ou on lui envoyait du courrier, sans préciser l’adresse ! Un quartier qu’elle fait parler en 1976 dans le documentaire Daguerréotypes. 

Elle a souvent rendu hommage à son mari Jacques Demy, mort du sida en 1990.  En  1991, elle réalise Jacquot deNantes en hommage au réalisateur  “des Parapluies de Cherbourg”, “Lola”, ou encore “Peau d’âne”

Sa grande amie Macha Méril, qui a joué dans “Sans toit ni loi” lui a rendu un vibrant hommage sur RTL. “C’était une femme incroyable. J’avais beaucoup d’admiration pour elle. Je me dis qu’une femme pour réussir une carrière pareille, il faut être une sorcière, il faut être terrible, il faut avoir une autorité extraordinaire“. “Ils sont partis ensemble, c’est une période difficile pour la veuve de Michel Legrand, disparu en janvier dernier”. Avec eux, c’est une partie du cinéma français qui s’en est allée.

Portrait en 7 minutes :

https://www.arte.tv/fr/videos/083883-023-A/blow-up-agnes-varda-en-7-minutes/

chez Quotidien :

https://www.tf1.fr/tmc/quotidien-avec-yann-barthes/videos/invitee-agnes-varda-oscar-d-honneur-realisatrice.html

 

 

 

Related posts
À la uneBrèvesPop & GeekSéries Tv

Crisis on Infinite Earths : Tom Welling va y reprendre son rôle de Clark de Smallville

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous ... le lancement de American Horror Story 1984

ActualitéCultureSéries Tv

Les « vraies » Winx débarquent sur Netflix

À la uneActualitéCultureMusique

Le rappeur Zola en prison aux Etats-Unis ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux