À la uneInternationalSanté

Allemagne : une infirmière soupçonnée d’avoir injecté une solution saline à des milliers de personnes

Au total, près de 8 600 personnes seraient concernées. En Allemagne, une infirmière ‘antivax’ de la Croix-Rouge est suspectée d’avoir remplacé des milliers de doses de vaccin contre le Covid-19 par du sérum physiologique. 

Depuis plusieurs mois, cette infirmière allemande de 40 ans se serait en effet employée à administrer aux personnes venues se faire vacciner contre le Covid-19 … une simple dose d’eau saline

8 600 personnes concernées

Une solution complètement inoffensive pour les individus l’ayant reçue, mais qui ne manquera cependant pas de leur faire perdre du temps alors que les autorités ont invité (par téléphone ou par courrier) toutes les personnes susceptibles d’avoir reçu ce faux vaccin à retourner dans un centre de vaccination au plus vite afin de se protéger contre le virus. 

Au total, 8 557 personnes venues se faire vacciner entre le 5 mars et le 21 avril dans le nord de l’Allemagne seraient concernées. Des personnes fragiles ainsi que des personnels soignants et des enseignants, rapporte Sud Ouest, qui auraient donc été particulièrement exposés au virus pendant plusieurs mois tout en pensant en être protégés. Ce nombre impressionnant pourrait par ailleurs encore changer dans les prochaines semaines, alors que les autorités allemandes tentent encore de déterminer qui a été touché par cette fausse vaccination. 

À l’heure actuelle, seulement 3 600 personnes auraient repris rendez-vous pour se (re)faire vacciner, précise BBC News.

Une infirmière ouvertement ‘antivax

Cette infirmière de la Basse-Saxe (Allemagne) avait déjà été suspectée en avril dernier d’avoir remplacé des doses de vaccin de six patients par une solution saline alors qu’elle tentait, selon ses dires, de dissimuler la casse d’une fiole de vaccin Pfizer-BioNtech. La quarantenaire avait alors avoué son acte à l’un des ses collègues, qui en a ensuite informé les autorités, déclenchant l’ouverture d’une enquête, explique Le Point.

Cette administration de faux vaccins, à première vue inoffensive bien que problématique pour les personnes ayant reçu un faux vaccin, s’est cependant avérée avoir pris une ampleur beaucoup plus grande que ce qui avait été établi quelques mois auparavant. Comme le rapporte Capital, les autorités allemandes auraient en effet découvert, au cours d’une enquête ayant permis de retracer les appels téléphoniques de cette infirmière ainsi que son activité sur les réseaux sociaux, qu’elle se positionnait ouvertement comme ‘antivax’, et que cette falsification des doses de vaccin étaient bel et bien intentionnelle.

Pour le moment, l’infirmière de 40 ans n’a fait aucune déclaration concernant les accusations portées à son encontre, bien que ses avocats rejettent l’idée de motivations politiques derrière son geste ainsi que le nombre de personnes concernées relayé dans les médias, ajoute BBC News.

À lire aussi : Une troisième de dose de vaccin pour « les populations à risque »

About author

Journaliste
Related posts
À la uneActualitéFrancePolitique

Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse, une véritable menace pour Macron ?

À la unePolitique

Premier meeting d'Eric Zemmour : une ambiance explosive et de violents débordements

À la uneCinémaPop & GeekSéries Tv

Charlie Cox reprendrait bien son rôle de Daredevil dans le MCU

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous ... The Great, une deuxième saison encore plus extravagante

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux