À la uneActualitéInternational

5 éléments pour comprendre… le conflit autour des Talibans en Afghanistan

Avec le retrait annoncé des troupes américaines, la situation est de plus en plus instable en Afghanistan. Les Talibans gagnent de plus en plus de terrain ces dernières semaines.

Les troupes américaines devraient quitter l’Afghanistan le 11 septembre prochain malgré les fortes avancées que connaissent les Talibans depuis le mois de mai dernier. Les conflits entre les troupes armées et la République islamique d’Afghanistan durent maintenant depuis des dizaines d’années. Mais comment est né ce mouvement ? VL vous explique en cinq éléments qui sont les talibans, leurs idéologies, leurs conflits.

La naissance du mouvement

Le mouvement des Talibans naît dans les années 1980 dans les milieux ruraux d’Afghanistan. A cette époque, le pays est en pleine guerre contre l’URSS qui avait fomenté un coup d’Etat pour mettre en place un régime communiste.

C’est dans ce contexte que se forme les premiers groupes de Talibans. Nombre d’entre eux ont participé aux batailles face aux troupes soviétiques. Leur idéologie est alors tiré des milieux ruraux du territoire patchoune (un peuple d’origine iranienne présents dans le sud de l’Afghanistan). Les Talibans suivent une doctrine de “néo-fondamentaliste”. Ils veulent réislamiser les mœurs de la société afghane. Un courant anti-occidentale et anti-moderne émerge.

Les premiers courants talibans suivent donc cette volonté nationaliste à la défense des intérêts des patchounes. Ceux-ci vont prendre par le biais d’une forte propagande et d’une sympathie locale, une très grande ampleur dans le pays durant les années 90. Ils profitent surtout du retrait des Soviétiques pour s’étendre dans tout le territoire.

La prise de pouvoir des Talibans

En 1994, les Talibans, dirigé par le mollah Omar, décident de prendre les armes contre le pouvoir. Avec des victoires dans plusieurs districts, le mouvement s’étend de plus en plus sur le territoire. Les troupes afghanes n’arrivent pas à arrêter leur élan et perdent la capitale du pays Kaboul en 1996.

Plus de la moitié du pays est sous le contrôle des troupes du mollah Omar. Ils décident alors de fonder un nouvel Etat nommé l’Emirat Islamique d’Afghanistan. Le reste du pays est contrôlé par différentes factions afghanes regroupé sous le nom d’Alliance du Nord. Avec leur prise de pouvoir, les Talibans mettent plusieurs mesures en place. Ils imposent la charia à ses habitants et assassinent l’ancien dirigeant communiste du pays Mohammed Najibullah (1987-1992).

L’Emirat Islamique d’Afghanistan n’est pas reconnu par l’ONU à cause de leur non respect des droits de l’homme. Les communistes sont assassinés. De nombreuses œuvres d’art sont détruites comme les deux Bouddhas sculptés de Bamiyans classés au patrimoine mondial de l’Unesco. Les femmes ne peuvent plus travailler et les dirigeants apportent leur soutien à Oussama Ben Laden et Al Qaïda.

Les territoires contrôlés par les Talibans au début des années 2000

L’intervention de l’OTAN et des Etats-Unis

Un comité des sanctions contre Al Qaïda et les talibans est créé par le conseil de sécurité de l’ONU en 1999. L’organisation mondiale ne peut plus rester les bras croisées devant les actions commises en Afghanistan. Le 11 septembre 2001, l’attentat contre les tours jumelles, marque le tournant dans la politique de lutte contre le terrorisme américain. Al Qaïda, à l’origine de ses attaques, possède un grand nombre de ses chefs sur le territoire talibans.

Une armée de coalition est alors formée avec de nombreux membres de l’OTAN. Les Etats-Unis envoient ses soldats en Afghanistan pour enlever les Talibans du pouvoir. Les interventions des forces de coalition commencent à l’octobre 2001. En quelques semaines, la capitale Kaboul est reprise et les talibans perdent le contrôle de nombreux territoires. Les accords de Bonn en décembre 2001 concluent définitivement la perte du pouvoir des Talibans sur le territoire afghan.

Les Talibans décident de repartir sous forme de guérillas pour lutter contre les forces américaines.

Les actions locales des Talibans

Depuis leur création, les Talibans ont évolué idéologiquement. Leurs actions exercées au début des années 2000 leur avaient fait perdre le soutien d’un grand nombre de leurs partisans notamment des populations patchounes. Les Talibans ont alors usé de soft power pour reconquérir une population afghane défiante à son égard.

Les pensées fondamentalistes sont abandonnés pour se tourner vers une approche islamiste plus traditionnelle. Cela se voit dans leur approche de l’éducation. De nombreuses écoles sont placés sous la tutelle des Talibans qui choisissent leurs enseignants et leurs assurent une protection.

Malgré tout, les talibans refusent toujours de respecter de nombreux droits humains. Les habitants des zones contrôlés ne peuvent émettre de critiques à l’encontre des actions et des politiques talibans. Les femmes disposent toujours de très peu de droits. Les médias sont censurés et la parole limitée. “Les talibans semblent résolus à gouverner par la peur, sans rendre de comptes aux communautés vivant sous leur contrôle” déclare Patricia Gossman, directrice adjointe de la division Asie à Human Rights Watch.

La situation actuelle en Afghanistan

Barack Obama a pris la décision au début des années 2010 de lancer la retraite de ses troupes du territoire afghan. Donald Trump a suivi cette politique et a trouvé un accord de paix avec les Talibans en février 2020. Problème, l’accord n’est qu’à l’avantage des Talibans. Les Etats-Unis et ses alliés promettent de quitter le territoire et de libérer un grand nombre de prisonniers talibans et afghans. Les Américains en retirent très peu d’avantages. La signature de paix entre les deux parties ouvraient aussi le début de discussions entre les Talibans et le gouvernement afghan.

Les discussions entre les deux forces d’opposition afghanes ont commencé en décembre 2020 à Doha. Cependant, le dialogue n’a apporté aucune solution. De nombreux attentats non revendiqués durant l’année 2021 ont été un frein aux discussions. Le retrait des troupes américaines a permis aux talibans de reconquérir des territoires.

Ces derniers jours, leur avancée semble inarrêtable. Depuis le mois de mai dernier, les Talibans lancent de grandes offensives. Chaque semaine, les nombreuses capitales provinciales sont conquises avec une grande facilité (8 sur 34 occupés à ce jour). Des représentants des Talibans affirment même contrôlés 90% des frontières du pays. La capitale Kaboul risque de tomber d’ici les prochaines semaines. Les troupes afghanes, sans l’aide des Etats-Unis, sont incapables d’arrêter les avancées talibans.

Selon l’AFP, Kaboul a proposé aux Talibans un partage de pouvoir. Une des dernières solutions pour éviter l’escalade de violences que connaît le pays ces derniers mois. Les Afghans savent qu’ils ne peuvent plus compter sur Joe Biden. Les autorités internationales demandent l’arrêt des conflits sur le territoire afghan. Les Talibans sont malgré tout en position de force et rien ne semble pouvoir les arrêter.

A lire aussi : 5 éléments pour comprendre… l’affaire Monica Lewinsky

About author

Journaliste
Related posts
À la uneCultureFranceSociété

Les Cœurs Doubles (2/4) : Ce pays loin des yeux, mais près des cœurs

À la uneActualitéArtCultureInternationalMusique

LP : Même dans l’intimité, on m’appelle LP!

À la uneSport

[INTERVIEW] Jeff Hardy, le guerrier aux cheveux arc-en-ciel bientôt Willow the Wisp chez WWE ?

À la uneFootInternationalSport

Les LGBT seront en sécurité à la Coupe du Monde mais le Qatar fixe certaines limites

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux