À la uneSéries Tv

Altered Carbon et le transfert de l’esprit dans les séries

La nouvelle série de Netflix Altered Carbon s’attache à un thème bien connu des fans de science-fiction : le transfert de l’esprit. Un sujet déjà abordé par d’autres séries, ces dernières années.

Disponible sur Netflix depuis le 2 Février, la série Altered Carbon (adaptée d’un roman de Richard K. Morgan) repose sur une idée centrale : dans le futur, il est désormais possible de sauvegarder la conscience et la mémoire pour les transplanter dans un nouveau corps.

Numériser l’esprit, transférer dans une machine ou dans un avatar la personnalité, les souvenirs, les expériences d’un individu : c’est un concept récurrent dans la science-fiction. S’inspirant des philosophies mécaniste et transhumaniste, il porte même un nom : le mind uploading (téléchargement de l’esprit, en Français.) Dans la fiction, le sujet permet d’introduire des thèmes complexes comme l’identité ou le libre-arbitre ; soulever des dilemmes éthiques, philosophiques ou juridiques ; poser la question de ce qui fait de nous des êtres humains ; interroger sur le désir d’immortalité et l’aspiration à transcender le corps biologique. Ces dernières années, plusieurs séries se sont appuyées sur cette idée ou sur celle, assez proche en terme de problématiques, du développement d’une conscience chez des intelligences artificielles. Voici quelques exemples.

Dollhouse

Créée par Joss Whedon en 2009, Dollhouse se déroule dans un laboratoire top secret, au sein duquel des hommes et des femmes dont on a effacé la mémoire sont reprogrammés pour accomplir des opérations variées – souvent illégales – pour des particuliers. A chaque fois, on leur affecte de nouveaux souvenirs, de nouvelles capacités ou connaissances pour qu’ils accomplissent leur mission. Une fois leur tâche accomplie, leur mémoire est à nouveau supprimée. Mais l’un des sujets, Echo (Eliza Dushku) a progressivement accès à des souvenirs qu’elle ne comprend pas, et tente de percer le mystère de son identité. La série a été annulée après deux saisons, malgré son ambiance obscure et prenante et l’idée forte sur laquelle elle reposait; si elle n’a pas su en exploiter tout le potentiel, elle a tout de même abordé une multitude de dilemmes moraux complexes.

Caprica

Caprica est le prequel de Battlestar Galactica. Génie de l’informatique, Zoé (Alessandra Torresani) est parvenue à digitaliser sa personnalité. Lorsqu’elle est tuée dans un attentat, son père, le riche scientifique Daniel Greystone (Eric Soltz) décide de la faire revivre en implantant sa version numérique dans un prototype de robot : il créé ainsi le premier Cylon. Rival de Greystone, l’avocat Joseph Adama (Esai Morales) se retrouve également impliqué, sa femme et sa fille ayant aussi été tuées. En imaginant le transfert d’une conscience humaine dans un robot, Caprica adopte une perspective un peu différente d’autres séries, puisqu ‘elle n’évoque pas une machine qui s’humanise, mais un humain qui devient un robot. Série de science-fiction mâtinée de Dallas (avec la rivalité des Greystone et des Adama), elle traite aussi d’éthique et de religion ; Caprica n’a duré qu’une seule saison, ce qui est bien dommage, vue la richesse de son propos.

Black Mirror

C’est un thème récurrent dans Black Mirror, série anthologique et dystopique de Charlie Brooker où, dans un futur proche, les nouvelles technologies débouchent sur toutes les dérives possibles et imaginables. On ne compte plus les épisodes qui abordent le sujet de la conscience numérique, sous plusieurs angles différents. La possibilité d’enregistrer, de stocker ou d’accéder numériquement aux expériences vécues (Retour sur image S1E03 ou Crocodile S4E04); l’accès aux souvenirs grâce à un implant oculaire ou la simulation de la conscience d’un défunt (Blanc comme neige S2E04 ou Bientôt de retour S2E01); l’incarnation d’un être vivant ou décédé dans un avatar évoluant dans un monde virtuel (USS Callister – S4E01 ou San Junipero S3E04) ; le transfert de la personnalité d’un défunt dans un objet ou un hologramme (Black Museum– S4E06) … Des variations cauchemardesques d’autant plus effrayantes que Black Mirror a bien souvent anticipé sur des évolutions technologiques devenues réalité peu de temps après.

Les 100

Après la destruction de l’humanité suite à un holocauste nucléaire, les rares survivants se sont réfugiés dans des stations spatiales, où ils ont réussi à survivre et à prospérer. Mais près d’un siècle plus tard, les ressources viennent à manquer. Cent jeunes délinquants sont alors envoyés sur Terre, dans une mission d’exploration pour savoir si la planète est redevenue habitable. La saison 3 approfondit le thème de l’intelligence artificielle et du transfert de la conscience, pour en faire l’un de ses sujets principaux. Déjà mentionnée en saison 2, A.L.I.E. (Erica Serra) occupe une place centrale – mais difficile d’en dire plus sans spoiler. Disons simplement qu’il s’agit d’un personnage ambigu, destiné à sauver l’humanité mais qu’elle n’est pourtant pas étrangère à la catastrophe d’origine…

Transferts

On termine cette sélection avec une série française : Transferts, créée par Claude Scasso et Patrick Benedek en 2017. Dans un futur proche, il est désormais possible de transférer l’esprit d’un corps à un autre. Le procédé est toutefois devenu illégal, plusieurs transférés ayant développé des tendances violentes. Dans le coma suite à un accident, Florian (Arieh Worthalter) reprend conscience et se réveille dans un corps qui n’est pas le sien : celui de Sylvain, un capitaine de police membre d’une brigade justement chargée d’enquêter sur les transferts illégaux… Tout en essayant de protéger son identité, Florian / Sylvain va donc devoir traquer des transférés – quand lui-même en est un. Pleine d’action et de suspense, avec une trame de fond complexe mais bien menée, Transferts aborde tous les thèmes inhérents au mind uploading (religion, éthique, immortalité, identité). Elle se double également d’une réflexion plus actuelle, en se servant des transférés comme représentation des réfugiés, par exemple. Le tout est d’autant plus dérangeant que le futur qu’elle représente, réaliste et proche de nous, accentue la force du propos. C’est sans nul doute l’une des séries les plus réussies sur le sujet.


A écouter aussi : Transferts saison 1 | La loi des séries #145


Les exemples ne manquent pas : on pourrait citer Marvel’s Agents of Shield ou Dark Matter (où des androïdes développent une conscience) ; Westworld (parc d’attraction futuriste où les visiteurs payent pour côtoyer des robots dotés de souvenirs, qui s’émancipent progressivement de leur condition avec les conséquences qu’on imagine) ; ou encore le récent épisode de X-Files intitulé This (S11E02), où l’un des Lone Gunmen, dont la conscience a été transférée dans un ordinateur après sa mort, entre en contact avec Mulder. Des thèmes de réflexion passionnants… en particulier quand des chercheurs (Projet Blue Brain par exemple) cherchent à faire du transfert de l’esprit une réalité ! Une perspective aussi fascinante qu’effrayante. On est peut-être moins dans la science-fiction que dans l’anticipation…

Altered Carbon(Netflix)
10 épisodes – disponible depuis le 2 Février.

About author

Traductrice et chroniqueuse, fille spirituelle de Tony Soprano et de Gemma Teller, Fanny Lombard Allegra a développé une addiction quasi-pathologique aux séries. Maîtrisant le maniement du glaive (grâce à Rome), capable de diagnostiquer un lupus (merci Dr House) et de combattre toutes les créatures surnaturelles (vive les frères Winchester), elle n'a toujours rien compris à la fin de Lost et souffre d'un syndrome de stress post-Breaking Bad
    Related posts
    À la uneCultureMusique

    Netflix annonce la sortie d'un documentaire sur Kanye West

    À la uneActualitéInternational

    Médias : les conditions difficiles des journalistes au Sénégal

    À la uneSport

    [INTERVIEW] Big E se confie à l'approche de Wrestlemania 37

    À la uneSexe

    Contraception : les 5 questions à se poser avant de se lancer

    Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux