À la uneInternational

Appel à l’aide en Amazonie

Plus de 70 000 feux ont dévasté l’Amazonie en moins d’un an. Des milliers d’hectares « du poumon vert » de notre planète partis en fumée. Une faune, des agricultures et des champs ravagés. Mais au-delà de ces catastrophes naturelles et climatiques ces feux ont fait d’autres victimes. Les nombreuses tribus que la forêt amazonienne abrite. Ils sont prêts à tout pour ne pas voir le reste de leur précieuse Amazonie détruit.

 Depuis le début de l’année l’Amazonie est dévastée par d’importants feux de forêt. (© : Daniel Beltra, Greenpeace)

#ActFortheAmazon. C’est l’hashtag qui a traversé les réseaux sociaux du monde entier avec un seul mot d’ordre. Afficher son soutien à l’Amazonie et faire réagir les politiques face à ce désastre climatique. Pari réussi puisque Emmanuel Macron en personne a réagi via Twitter le 22 août dernier : « Notre maison brûle. Littéralement. L’Amazonie, le poumon de notre planète qui produit 20% de notre oxygène, est en feu. C’est une crise internationale. Membres du G7, rendez-vous dans deux jours pour parler de cette urgence. »

Jeudi 22 août, Emmanuel Macron exprimait via Twitter son inquiétude quant aux feux de forêt dévastateurs en Amazonie. (DR) 
 

Une prise de position claire de la part du président français que l’on ne retrouve pas du côté du Brésil. Jair Bolsonaro avait accusé des ONG environnementales « d’incendies criminels » et la presse de faire du tort au pays avec une « psychose environnementale ». Alors que M. Bolsonaro refusait une quelconque aide des pays du G7, il a dû rapidement se rendre à l’évidence. Sous la pression il a cédé. Mercredi 28 août un premier avion bombardier d’eau, financé par l’aide d’urgence de 20 millions de dollars décidée par le G7, a décollé pour venir en aide au Brésil. Mais malgré toute l’aide apportée, les conséquences de ces feux de forêt de grande ampleur se font encore, des semaines plus tard, ressentir.

Des dizaines de tribus en danger en Amazonie 

Les dizaines de tribus qui vivent en Amazonie doivent faire face à des feux de forêt toujours plus violents qui affaiblissent leurs peuples. (© G. Miranda, Survival International)

Selon l’Organisation du Traité de coopération amazonienne, l’Amazonie abrite plus de 34 millions d’habitants dont près de trois millions seraient des Autochtones issus de 420 tribus. Des familles entières qui considèrent cette forêt comme leur maison. C’est le cas de la tribu des Karitiana dont 500 membres vivent encore dans la forêt amazonienne. « La fumée couvre notre village et amène des maladies qui touchent surtout les enfants et les plus âgés, comme la grippe, le mal de gorge, des saignements de nez et une toux très forte » expliquait Antonio-José, le chef de la tribu dans une interview avec France Info. Une situation qui existe depuis des années mais qui ne fait qu’empirer selon Antonio-José.

« Nous vivons à l’intérieur de la réserve indigène et nous prenons soin de la forêt, alors que ce nouveau président [Bolsonaro] veut détruire nos territoires. » Un constat désolant que déplorent tous les membres de cette tribu et bien d’autres. Valdemar, autre membre de la tribu, lançait en août dernier un message poignant à la communauté internationale. « Vous qui venez d’autres mondes, aidez-nous ! La forêt, c’est notre maison. »

Related posts
À la uneActualitéFranceNon classéSociété

Retraites: Décryptage de l'annonce attendue de Édouard Philippe

À la uneLa Loi des SériesSéries Tv

La loi des séries s'la raconte : Candy, un dessin animé escamoté par une polémique | La loi des séries #346

À la uneActualitéBrèvesNon classé

Greta Thunberg, personnalité de l’année selon le magazine Time

À la uneBrèvesMusique

La voiture dans laquelle XXXTentacion est mort exposée dans un musée !

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux