ActualitéFemmesInternationalsociété

Argentine : Manifestations contre les violences faites aux femmes

Des dizaines de milliers de personnes ont convergé, sous la pluie, sur l’emblématique place de Mai. EITAN ABRAMOVICH / AFP En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/big-browser/article/2016/10/19/greve-des-femmes-et-mercredi-noir-en-argentine_5016560_4832693.html#Fw0LQvF7lqkteWLC.99

Pour protester contre les violences faites aux femmes, des milliers d’Argentins sont descendus hier, dans les rues de Buenos Aires pour crier leur colère. L’évènement est baptisé « mercredi noir ».

Toutes les 31 heures une femme est tuée en Argentine

Dirigé par des journalistes, écrivaines et activites, le mouvement appelé #NiUnaMenos (« Pas une de moins ») a mobilisé des centaines de milliers de femmes dans tout le pays, pour exiger « la fin de la violence machiste ». Les organisateurs ont appelé  les femmes à cesser toute activité professionnelle pour participer à la marche. Les manifestantes habillées de noir, excédées, exigent la création d’un registre des femmes assassinées dans le pays. En juin 2015, une manifestation sans précédent dans l’histoire du pays avait eu lieu pour la même raison. 200 000  personnes avaient défilé devant le Congrès de la Nation de l’Argentine, à Buenos Aires.

Dans la plupart des cas, ces crimes sont commis par des proches de la victime

Violences conjugales, le compagnon qui crible de balles sa petite-amie enceinte, l’adolescente violée par son beau-père… Autant de faits divers macabres où personne n’est inculpé. Les autorités argentines encouragent le plus souvent les femmes à ne pas porter plainte. C’est le genre de comportement machiste auquel doivent faire face les femmes du pays. Elles ont le sentiment que la violence des hommes envers elles est justifiée, voire acceptée.

L’origine de cette manifestation

La semaine dernière,  le meurtre de Lucia Perez, 16 ans, a profondément choqué le pays. La victime a succombé à ses blessures après avoir été droguée, violée et empalée. Ses meurtriers l’ont par la suite déposée devant une clinique, où elle a succombé à ses blessures. Les suspects, deux dealers, ont depuis été arrêtés. La famille affirme avoir depuis reçu des menaces de mort. Lucia Perez est la 226e femme tuée en 2016 en Argentine.

Related posts
À la uneActualitéEconomieFranceModeSociété

« Fashion pact » : quand la tendance semble être au vert

À la uneActualitéCultureInternationalMusique

Algérie : plusieurs morts lors d'un concert du rappeur Soolking

À la uneActualitéArtCultureFestivalInternationalMusiqueSoirées

Scorpions: Plus de 50 ans de carrière et toujours au Top!

À la uneActualitéSexe

Le site pornographique Luscious laisse fuiter les données de ses membres

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux