À la uneActualitéFootSport

AS Monaco : retour sur Terre

Tout juste de retour en Ligue 1, l’AS Monaco a frappé fort d’entrée en se classant 2ème la saison dernière. Néanmoins, l’équipe du Rocher a été victime de son succès et a subi une fuite de ses talents accablante cet été. Au lendemain du mercato, le projet est nettement revu à la baisse.

Le dénouement aura donc eu lieu lors de la dernière journée des transferts. Hier, on apprend que l’attaquant vedette de Monaco, Radamel Falcao, a filé à l’anglaise vers Manchester United. Le Colombien a rejoint les Red Devils par le biais d’un prêt payant (10 millions d’euros) avec option d’achat à 55 millions d’euros. Nul doute qu’elle sera levée, tant le joueur a montré ses envies d’ailleurs ces derniers temps. Il s’agissait pourtant là du joueur phare du projet. Celui qui allait permettre au club de la Principauté de jouer

Falcao n'aura pas laissé l'image qu'on attendait de lui en Ligue 1.

Falcao n’aura pas laissé l’image qu’on attendait de lui en Ligue 1.

les gros bras sur la scène européenne. Il n’en sera donc rien. Mais si seulement c’était la seule déconvenue ! Plus tôt durant l’été, les Monégasques se sont déjà séparés du meilleur buteur du Mondial 2014, James Rodriguez, ainsi que d’Emmanuel Rivière. Pire encore : hormis l’achat d’un espoir en la personne de Bakayoko, l’ASM n’a pallié aucun de ces départs si importants. Un énorme changement de politique par rapport au mercato 2013, qui avait été florissant.

Changement de direction

Il est vrai, le propriétaire Dmitry Rybolovlev vient de perdre la moitié de sa fortune dans son divorce. De quoi calmer ses ardeurs sur le marché. Mais de là à saborder le travail effectué précédemment, la déception est forte. Car jusqu’ici, la progression du club avait été parfaitement gérée. L’ASM avait vu juste dans son recrutement, et Claudio Ranieri dirigeait bien son groupe. A tel point que les Monégasques pouvaient viser plus haut cette année en Championnat et espérer titiller le PSG. Désormais, l’affaire semble bien mal embarquée, et le statut de deuxième meilleure équipe de Ligue 1 reste à démontrer. Sans oublier la Ligue des Champions ! Si ils bénéficient d’un tirage au sort plutôt clément, la tâche ne s’annonce pas simple pour autant. A la peine sur ce début de championnat, on voit mal comment le club princier va gérer toutes les compétitions dans lesquelles il est engagé cette année. Un retour à la réalité assez brutal donc, qui renvoie le club à ses éternels problèmes, comme l’absence d’engouement de ses supporteurs, jamais très nombreux au stade Louis II. Le paradis fiscal aura toujours de quoi attirer les joueurs les plus avides d’argent, mais peut-être que l’identité même du club viendra toujours l’empêcher de grandir. Certes, l’effectif reste largement au dessus de la moyenne pour la Ligue 1, avec des éléments comme Berbatov et Moutinho. De plus, la relève est prometteuse, notamment avec Kurzawa qui représente la nouvelle allure du projet basé sur la jeunesse. Ce dernier s’est d’ailleurs exprimé, réfutant la baisse d’ambitions de son club : “Le projet n’est plus le même, ce ne sera plus pareil. Les stars de l’équipe sont transférées, on ne peut rien y faire. Mais le départ de James Rodriguez a été un déclic pour certains joueurs”. L’absence des deux meilleurs joueurs serait donc une bonne nouvelle ? Belle illustration de la mentalité qui règne sur le Rocher, voire partout en Ligue 1. Le latéral gauche, décidément bien présent sur la scène médiatique, s’est également permis une autre sortie : “Le PSG n’est pas du tout intouchable. L’objectif de cette année, c’est le titre.” Pourquoi pas… On attend de voir.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneActualitéCinéma

Qu’est ce qu’on appelle “la chronologie des médias”

À la uneCinémaCulture

Avant l'arrivée de Robert Pattinson, qui sont ces acteurs qui ont déjà incarné Batman ?

À la uneActualitéFaits DiversFrance

5 éléments pour comprendre … l’affaire Nordahl Lelandais

À la uneSéries Tv

Le tournage de Paris Police saison 2 (Paris Police 1900) commence

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux