À la uneActualitéInternational

Attentats aux USA: ce qui pourrait embarrasser le FBI

Lundi, près d’Elizabeth, le suspect principal des attentats de New York et du New Jersey est arrêté. Les autorités déclarent immédiatement que, bien que la piste terroriste soit privilégiée, l’homme n’a pas d’antécédents en lien avec le terrorisme. Deux jours plus tard des preuves accablantes ressortent risquant d’embarrasser le FBI.

Suite à son arrestation, Ahmad Khan Rahami est décrit comme un homme discret et non connu des autorités locales. Seuls quelques proches notent un léger changement de comportement et de sa pratique religieuse après un voyage en Afghanistan. La police du New Jersey souligne quelques démêlés entre la famille du suspect et la municipalité locale concernant la réglementation de leur restaurant. Rien d’alarmant.

Une enquête du FBI en 2014

48 heures plus tard la situation est toute autre. Voyages en Afghanistan et Pakistan, notes évoquant Ben Laden ou un idéologue d’Al Qaïda, les comportements pointants une radicalisation certaine déferlent. Le FBI indique même avoir enquêté sur le suspect en 2014 après que son père les ait alertés. « Aucune indication de liens avec le terrorisme » n’avait été trouvée.

Depuis, de nombreuses informations émergent sur le passé de ce résident du New Jersey. Le gouverneur de l’Etat de New York a affirmé qu’il serait retourné plusieurs fois en Afghanistan et au Pakistan. Il serait même resté plus d’un an à Quetta, une ville connue pour la présence croissante de talibans. Là-bas il aurait eu une femme et un enfant.

CNN indique que les autorités américaines sont en lien avec le Pakistan et les Emirats Arabes Unis pour retrouver sa femme qui aurait quitté les Etats-Unis peu de temps avant les attentats.

Une policière sur la 23ème rue de New York, lieu de l'attentat, le 17 septembre. Crédit: AFP

Une policière sur la 23ème rue de New York, lieu de l’attentat, le 17 septembre 2016. Crédit: AFP

 

Oussama Ben Laden comme un « frère »

Selon le document de l’inculpation, un carnet témoignant de la radicalisation de l’homme a été retrouvé sur lui. Il y décrirait Oussama Ben Laden comme un « frère » et ferait référence à Anwar al-Awlaqi, idéologue d’Al Qaïda tué par un drone américain au Yémen.

Si les autorités avaient déclaré ne pas rechercher d’autres suspects pour ces attentats, les enquêteurs continuent d’éplucher les communications de l’intéressé. Déjà un compte sur un réseau social aurait été identifié avec deux contacts ayant fait l’apologie du jihad.

L’homme a été inculpé mardi soir pour utilisation d’armes de destruction massive, attaque à la bombe d’un lieu public, destruction de biens privés et utilisation d’un engin de destruction pour commettre un crime violent. Blessé par balle lors de la fusillade qui a mené à son arrestation lundi, il est hospitalisé « dans un état critique mais stable », selon le chef de la police new-yorkaise, James O’Neill.

 

A voir aussi: USA: le principal suspect des attentats arrêté

Crédit photo à la Une: AFP

Related posts
À la uneSéries Tv

C’est quoi “Synchro”, la nouveauté de la plateforme TF1+ ?

À la uneFrancePop & Geek

Qui est le premier youtubeur de France ?

ActualitéFrance

5 personnalités politiques qui ont marqué Marseille

À la uneFaits Divers

“Blessures involontaires” : que risque Pierre Palmade ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux