À la uneActualitéFranceInternational

Attentats de Paris : un djihadiste lié à Abaaoud tué en Syrie

Le djihadiste Charaffe el-Mouaran était lié aux kamikazes du Bataclan

Charaffe el-Mouadan, djihadiste français de 26 ans, a été tué en Syrie le 24 décembre. Il faisait partie de l’entourage des kamikazes du Bataclan et d’Abdelhamid Abaaoud, cerveau présumé des attentats du 13 novembre.

Le colonel américain Steve Warren, porte-parole de la coalition anti-Daesh, l’a annoncé sur les réseaux sociaux. Le djihadiste français Charaffe el-Mouaran a été tué le 24 décembre en Syrie lors de bombardements menés par les forces de la coalition.

Toujours sur les réseaux sociaux, le colonel a affirmé qu’el-Mouaran, surnommé « Aba Souleymane », « préparait activement d’autres attaques ».

Le djihadiste était connu pour ses liens avec Abdelhamid Abaaoud, cerveau des attentats du 13 novembre et pourrait même avoir eu un rôle de coordinateur durant ces attaques. Il était aussi l’ami d’enfance de Sammy Amimour, un des kamikazes du Bataclan.

Itinéraire d’un djihadiste

Charaffe el-Mouaran naît à Bondy, dans la banlieue nord-est de Paris, le 15 octobre 1989 de deux parents marocains. Il grandit à Drancy avec son ami d’enfance Sammy Amimour.

En compagnie d’Amimour et d’un troisième comparse, Samir Bouabout, il est mis en examen en octobre 2012 pour association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme.

Charaffe el-Mouaran, le djihadiste français tué en Syrie

Charaffe el-Mouaran / Photo DR

Le djihadiste Charaffe el-Mouaran était lié aux kamikazes du Bataclan

A l’époque, El-Mouadan, Amimour et Bouabout nourrissaient le projet de gagner le Yémen ou l’Afghanistan pour y mener le jihad armé. En août 2013, il part en Syrie alors qu’il avait été mis en examen en France mais laissé libre sous contrôle judiciaire.

Radicalisé sur internet

Le trio s’était radicalisé sur internet. Mouadan avait préparé son projet de départ en prenant des cours de tir sportif dans un club de la police à Paris à partir de mars 2012, juste avant sa mise en examen.

Il s’était équipé de matériel paramilitaire, et avait contracté un prêt à la consommation de 20.000 euros, selon une source proche du dossier. Il avait affirmé aux policiers avoir abandonné tout projet de départ en zone de djihad et avait séjourné brièvement au Maroc avec Bouabout.

Charaffe el-Mouaran a donc été tué au même titre que dix autres responsables de Daesh tués au mois de décembre, selon les informations du colonel Warren.

 

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneCinéma

Qui est Matthias Schoenaerts, l'acteur qui va jouer Johnny Hallyday au cinéma ?

International

Les exigences des investisseurs pour choisir un bien immobilier à Bali ont évolué

ActualitéSéries Tv

On a vu pour vous ... Shardlake, détective de l'ombre

À la uneInternationalPolitique

Qui était Ebrahim Raïssi, le Président iranien décédé dans un crash d'avion ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux