À la uneActualité

Aux États-Unis, des ONG dénoncent des ablations de l’utérus abusives dans des camps de détention de migrants

Des migrantes racontent avoir subi des hystérectomies au sein d’un centre de détention de l’Etat de Géorgie. L’infirmière Dawn Wooten, lance l’alerte et dépose plainte avec quatre ONG.

Dawn Wooten brise le silence

Dawn Wooten travaille dans ce centre de détention pour migrants depuis maintenant plusieurs années. Alarmée par le nombre anormalement important d’ablation de l’utérus pratiquées sur les détenues. Elle décide alors de contacter des ONG pour dénoncer “des hystérectomies abusives et non consenties”. Elle voulu dénoncer à plusieurs reprises les négligences médicales du centre. Mais aussi ces conditions sanitaires déplorables et fut lourdement sanctionnée. Son employeur faisant preuve d’intimidation envers elle, en réduisant nettement ses heures de travail.

Une violation des droits humains

Ce lundi 14 septembre, plusieurs ONG dont Project South, Georgia Detention Watch, Georgia Latino Alliance for Human Rights et South Georgia Immigrant Support Network ont porté plainte auprès du gouvernement américain. Ils dénoncent les hystérectomies pratiquées sur des femmes migrantes dans le centre de détention privé américain. Ces femmes sont détenues pour le compte de la US Immigration and Customs Enforcement (ICE). C’est une agence de police douanière et de contrôle des frontières du Département de la Sécurité intérieure des Etats-Unis.

“Camp de concentration expérimental”

L’infirmière raconte que plusieurs femmes ne comprenaient pas pourquoi on leur avait fait subir une hystérectomie.

“ Plusieurs détenues m’ont dit être allées voir le médecin et avoir fait l’objet d’hystérectomie sans en avoir été informées au préalable. Quand j’ai rencontré toutes ces femmes qui ont subi cette intervention chirurgicale, je me suis dit que ça ressemblait à un camp de concentration expérimental. C’était comme s’ils faisaient des expériences sur nos corps ”

DAWN WOOTEN

« Toutes les personnes qu’il voit ont une hystérectomie », alerte Dawn Wooten, en faisant allusion à un médecin qui pratiquait des opérations chirurgicales sur les femmes se plaignant de douleurs liées au cycle menstruel. Une des plaignantes a indiqué ne pas avoir été anesthésiée durant l’opération. Elle surpris le médecin avouer qu’il avait enlevé le mauvais ovaire, la rendant inapte à procréer. Une autre femme l’a consulté pour le drainage d’un abcès et a subi une hystérectomie, rapporte le quotidien américain The Guardian. Par ailleurs, les migrantes qui cherchaient à s’opposer à ces conditions étaient régulièrement placées en cellule d’isolement.

Des plaintes qui s’accumulent

Son témoignage s’ajoute à celui d’autres détenues et de l’équipe médicale. Priyanka Bhatt, avocate de l’ONG Project South, affirme que les révélations de Mme Wooten confirment ce que les migrantes détenues rapportent depuis des années. Avec une grave indifférence pour les standards de santé et de sécurité, un manque de soins médicaux et des conditions de vies insalubres. De plus, ce n’est pas la première fois que le centre Irwin est pointé du doigt. En 2017, une ONG l’avait déjà accusé de maintenir les détenus dans des conditions indignes et insalubres. En leur refusant notamment l’accès aux soins et les privant de nourriture.

Des mesures insuffisantes contre la pandémie de COVID-19

En outre, la plainte déposée par les ONG parle aussi du manque de mesures sanitaires destinées à protéger les détenues du COVID-19. Dawn Wooten explique que les responsables ont minimisé le risque sanitaire et le nombre de cas positifs. Elle rapporte avoir surpris une conversation, où le directeur demandait au personnel médical de taire l’arrivée d’une personne suspectée d’avoir le Covid-19. « Il ne voulait pas qu’il y ait une panique de masse », raconte-t-elle. La direction du centre de détention a systématiquement refusé de tester les détenues qui présentaient des symptômes du coronavirus.

About author

Journaliste
Related posts
À la uneActualitéCinéma

Urgent - Disparition de Sean Connery à 90 ans

À la uneActualitéBrèvesInternational

Hollywood : l’étoile de Donald Trump à nouveau vandalisée

À la uneInternationalPolitique

Joe Biden, jeu, set et match

À la uneInternational

Puissant séisme dans l'ouest de la Turquie

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux