À la uneActualitéCultureMédias

Quel avenir pour J-M. Morandini après l’enquête des Inrocks ?

morandini

MISE A JOUR. Dans une enquête de huit pages, le magazine Les Inrockuptibles a enquêté sur les pratiques discutables qu’aurait eu Jean-Marc Morandini avec les acteurs de sa web série lesfaucons.tv.

MAJ 14/07 16h21 : Le site Le Plus de l’Obs a publié le témoignage de Quentin Surtel, un autre comédien de la série. Le témoin confirme les accusations des Inrocks sur la nudité et le travail dissimulé. “[La direction] m’a glissé une enveloppe de 100 euros pour me pousser à rester. Je ne devais pas en parler aux autres, car nous devions, une nouvelle fois, tourner bénévolement, a-t-il déclaré. […] On tombait dans le trash. […] J’ai le sentiment d’avoir été sali.” Il réfléchit à porter plainte. A lire ici.

MAJ 14/07 13h20 : Chris Bieber témoigne sur les pratiques de Jean-Marc Morandini. Certains accusent le jeune homme de vouloir profiter de l’affaire.

MAJ 14/07 12h56 : Selon Rue 89, la photographie de Catherine Leclerc, la directrice de casting des faucons.tv est falsifiée. C’est en réalité la photographie de la chanteuse Sophie Juncker qui provient de son site internet. Catherine Leclerc était suspectée par les Inrockuptibles de n’avoir jamais existé et d’être un nom d’emprunt utilisé par Jean-Marc Morandini.

MAJ 13/07 20h06 : Selon le Zappeur Fou, Jean-Marc Morandini serait suspendu par Europe 1, NRJ 12 et i>Télé durant la procédure judiciaire.

MAJ 13/07 19h13 : le rédacteur en chef des Inrockuptibles, Pierre Siankowsky a annoncé « travailler sur un prochain article pour la semaine prochaine suite à l’arrivée de nouveaux témoignages ».

MAJ 13/07 17h43 : Le Parisien dévoile un témoignage vidéo d’un comédien. A voir ici.

MAJ 13/07 13h12 : Selon RTL, deux jeunes acteurs de la web série lesfaucons.tv ont décidé de porter plainte contre Jean-Marc Morandini pour “harcèlement, tromperie et abus d’autorité“.

Les révélations des Inrockuptibles

A travers des extraits de mails et des témoignages, la journaliste Fanny Marlier raconte dans une longue enquête publiée le mardi 12 juillet sur le site Internet des Inrockuptibles et dans le magazine comment Jean-Marc Morandini et ses équipes auraient poussé des jeunes de 18 à 26 ans en recherche de notoriété, repérés sur un site de casting, à se dévêtir et à réaliser des scènes explicitement sexuelles pour le compte d’une web série, lesfaucons.tv, produite par NZPP, sa société de production. Son équipe aurait poussé les participants à envoyer des vidéos dénudées d’eux à la production en train de réaliser des actes sexuels.

Selon les Inrocks, le 17 août, Catherine, la mystérieuse directrice de casting aurait même demandé à l’un des participants “s’il était capable de faire une vraie fellation à la personne qui [lui] donnera la réplique” et si cette personne pouvait être Jean-Marc Morandini. Le participant a refusé. Toujours selon les Inrocks, lors d’un autre rendez-vous avec un participant, Jean-Marc Morandini aurait pris des photos d’un acteur nu avec son smartphone. Catherine aurait également demandé à un participant absent lors des castings à cause de l’anniversaire de son petit frère de 14 ans de lui envoyer une vidéo d’une scène de la web série tournée avec son frère où ils devaient être nus : “Et si vous voulez vous masturber en vous approchant par exemple. Ça peut vous amuser et lui aussi ?” Au moins deux castings auraient été organisés dans les locaux d’Europe 1, la station de radio sur laquelle l’animateur présente Le Grand Direct.

La web série devait présenter « la vie d’une équipe de foot dans une banlieue parisienne », mais dès le deuxième épisode, les scènes de nudité se sont multipliées. Les épisodes de la série sont maintenant inaccessibles. L’enquête révèle également que les acteurs auraient été payés pour une seule des quatre journées de tournage, ce qui ressemble à du travail dissimulé. Ces accusations sont lourdes, étayées et reprises par de nombreux médias.

Un témoignage contraire

Cependant, 20 Minutes met en doute certains éléments de cette enquête par un nouveau témoignage de Matthieu Thierry, un autre participant de la web série, qui explique : « Je connaissais Jean-Marc Morandini par le biais d’un ami chanteur. Je n’ai pas passé de casting, Jean-Marc Morandini n’était jamais là lors des tournages. Et il n’a jamais été question de franchir une ligne, explique-t-il. Tout a toujours été très clair et écrit noir sur blanc, si un acteur refusait une scène, ce n’était pas un problème. »

L’animateur a démenti auprès de l’AFP les informations écrites dans le magazine Les Inrockuptibles. Il se dit « sous le choc » par « un papier à charge, fait pour [me] descendre ». “Je vais porter plainte” a-t-il déclaré. Par conséquent, l’affaire ne fait probablement que commencer.

Qui savait ?

Un tweet étrange de Marc-Olivier Forgiel datant du 30 mars 2016 pourrait faire référence à cette affaire. En réponse à un tweet de Jean-Marc Morandini sur les mauvaises audiences de l’émission Le Divan, Marc-Olivier Fogiel a demandé à Jean-Marc Morandini “l’adresse du casting rue de la Pompe?

Marc-Olivier Fogiel s’est expliqué sur le site de Rue 89Si ce qui est raconté par Les Inrocks est vrai, j’hallucine complètement. Il y a toujours eu des rumeurs à Europe 1 sur ses mœurs un peu particulières et un certain mélange des genres. Ce jour-là, alors qu’il me harcelait une énième fois sur Twitter, je l’ai charrié. Si j’avais imaginé une seconde ce genre de pratiques, je n’aurais pas employé ce ton et je ne serais pas allé sur ce terrain. La plaisanterie aurait été de mauvais goût. » Néanmoins, Marc-Olivier Fogiel explique que la réalisation de castings par l’animateur était une rumeur qui circulait dans le petit monde des médias. Et ce n’était pas la seule concernant l’animateur. Le monde des médias protégeait-il l’animateur au blog très influent ? Le présentateur d’Europe 1 et de NRJ 12 faisait-il peur au PAF ?

Son arrivée sur i>Télé compromise

Dans une interview à Télé 2 Semaines, Jean-Marc Morandini avait expliqué les grandes lignes de sa nouvelle émission sur i>Télé, qui doit arriver en septembre à l’antenne : « Je vais présenter une tranche d’information innovante, en m’inspirant de ce qui existe aux États-Unis. Je ne serai pas un journaliste assis derrière une table pour lancer des sujets ! Il y en a qui le font déjà sur la chaîne».

A lire aussi : Jean-Marc Morandini débarque sur I Télé

Dès l’annonce de son arrivée pour présenter la tranche 18h-19h, le choix de Jean-Marc Morandini avait été très critiqué par les salariés de la chaîne d’information du groupe Canal+ pour l’aspect racoleur de son blog et son intérêt pour le buzz, les people et la télé-réalité. Aujourd’hui, selon le site Les Jours, ce choix n’est plus acceptable pour les salariés, qui attendent une réaction de leur direction après les informations dévoilées hier par les Inrocks. Vincent Bolloré, le propriétaire d’i>Télé, est assez proche de Jean-Marc Morandini. Il était l’animateur star de son ancienne chaîne Direct 8 avant la vente du canal au groupe Vivendi, propriétaire de Canal+. On imagine donc la difficulté que pourrait avoir la direction d’i>Télé de se séparer de son animateur si l’enquête s’avérait juste.

Son avenir sur Europe 1

Selon Télérama, une réunion de crise aurait eu lieu dans les locaux de la radio ce mardi 12 juillet pour réagir à l’enquête choc des Inrocks. La direction a déclaré : « Nous découvrons cet article et les allégations qu’elle contient et dont elle ignore tout. Elle a interrogé Jean-Marc Morandini qui les dément formellement et qui l’a informée de son intention de porter plainte ».

La station située rue François-1er joue gros dans cette affaire, car l’animateur, en CDI avec la radio depuis plus de 13 ans, présente l’une des émissions qui fonctionne le mieux sur Europe 1. Durant trois heures chaque matin entre 9h et 12h, Jean-Marc Morandini, aux commandes de son Grand Direct, était écouté par plus de 1,7 million d’auditeurs en avril dernier. La station se serait bien passée de cette polémique, qui pourrait avoir des conséquences désastreuses sur son image.

C’est une journée noire pour la station qui doit se battre sur deux fronts. En plus de l’affaire concernant son animateur vedette, Europe 1 doit faire face à une forte chute de ses audiences entre avril et juin 2016. Elle a perdu près de 268.300 auditeurs sur trois mois et près de 559.600 fidèles en un an. C’est la première fois que la radio passe en dessous des 8 % de part de marché. A la rentrée, Europe 1 a annoncé sa volonté de modifier ses après-midis. Elle pourrait étendre ses changements à ses matinées si les accusations du magazine culturel se confirment. Selon Puremédias, Jean-Marc Morandini serait convoqué par Fabien Namias, le dirigeant d’Europe 1 pour s’expliquer. Affaire à suivre…

About author

Promotion 71 du CFJ Paris // Rédacteur en chef Médias à Radio VL // Rédacteur en chef adjoint et programmateur de Réveil Médias
Related posts
À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous... Anna, fable post-apocalyptique choc

À la uneActualitéEnvironnementInternational

La Chine va cesser de construire des centrales à charbon à l’étranger

À la uneActualitéBrèvesCulture

Louane et Julien Doré rejoignent le casting de The Voice Kids

À la uneActualitéInternational

Les images impressionnantes de l'éruption du volcan aux Canaries

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux