bars vin

Considérés comme rétrogrades et démodés il y a vingt ans, les bars à vin sont remis au goût du jour, de sorte qu’il en existerait 1000 en France, d’après une étude de l’Institut Ipsos. Plongée dans ces établissements modernes qui ont su se renouveler…

Grand millésime pour les bars à vin

Au milieu du XVIIème arrondissement, un bâtiment champêtre, Le Rouge et le Verre attire l’attention des badauds : il s’agit du troisième bar à vin d’Albert*, passionné de viticulture. Sur les murs, décorations boisées et ornements floraux transportent le client en pleine campagne. Les tables sont ornées de napperons à carreaux blancs et rouges et d’épis de maïs. Dans le coin, une cheminée renforce cette atmosphère bucolique. Et, tout autour de cette pièce à l’ambiance si particulière, des centaines de bouteilles des meilleurs vins français sont alignées, incluant 250 variétés. Les Marquis de Calon concurrencent les Barons de Brane pour des amateurs séduits. « Les clients affluent, désireux de goûter au patrimoine national », se réjouit Albert. Et cet établissement ne constitue pas une exception. D’après une enquête de l’institut Ipsos, il en existerait 1000 similaires et France, dont 2/3 en Ile-de-France. Un nombre étonnant, alors que ces bars semblaient démodés il y a vingt ans.

« Des bars à vin très divers »

A une heure de l’établissement d’Albert, dans le VIIIème arrondissement, Frédéric*, propriétaire de L’Ecluse Madeleine, dresse le même constat. Selon lui, « les Français souhaitent se retrouver autour de thèmes communs. Or, le vin s’avère fédérateur ». Pierre*, 25 ans, attablé au comptoir et habitué de L’Ecluse, ajoute que « l’attrait des bars à vin réside dans la variété des établissements ». Une explication confirmée par Samia*, salarié dans l’office du tourisme de la Rue des Pyramides. Elle insiste sur la création « de bars à vin très divers : certains misent sur l’utilisation de produits naturels, d’autres mêlent dégustation, gastronomie et animations culturelles ». Frédéric a lui choisi de créer une atmosphère intimiste, sensuelle et musicale à L’Ecluse. Il a investi dans un ancien cabaret, « où se sont produits les plus grands artistes français, du mime Marceau à Jacques Brel, de Barbara à Serge Lama ». Des grappes de raisin suspendues aux murs y répandent une odeur enivrante. Les fauteuils de velours rouges contrastent avec les sofas marron. Un décor d’époque, qui séduit les clients.

A lire aussi:

Un vin chilien obtient un 100 !

Les vins de Bourgogne s’invitent à Paris

Et le vin coulera longtemps dans les bars

Cet essor des bars à vin ne semble pas prêt de s’estomper. L’étude réalisée par l’institut Ipsos révèle que le public des bars à vin augmente et se diversifie. Les femmes et les jeunes les fréquentent désormais davantage. Les connaisseurs et les vignerons y côtoient les novices. 23% des clients se définissent comme néophytes contre 53% d’amateurs et 19% de spécialistes. Des clients divers, attirés par des prix abordables, le budget moyen d’un client s’élevant à 23 euros. La mode devrait donc se poursuivre, sans modération.

*Les prénoms ont été changés.

Crédit Photo à la Une: atypique.co

Related posts
À la uneActualitéFrance

Grève: Nombreuses perturbations sur Paris

À la uneBrèvesSéries Tv

Golden Globes 2020 : les nominations de la 77ème édition

À la uneActualitéBrèvesCultureMusiquePop & Geek

YouTube 2019 : Quelles sont les vidéos les plus vues ?

À la uneActualitéFootInternationalJeux olympiquesSport

Dopage: La Russie officiellement sanctionnée

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux