À la uneActualitéFootSport

CAN 2015 – Groupe B : La Tunisie prend l'avantage !

Dans une poule aussi ouverte que le groupe B, cette deuxième journée avait son importance en vue de la qualification pour les quarts de finale de cette CAN 2015. D’autant plus que les quatre équipes s’étaient séparées sur des scores nuls lors des premières rencontres du groupe. A ce petit jeu, ce sont les Tunisiens qui s’en sont le mieux sortis, prenant les trois points et par la même la tête du groupe.

La Tunisie fâchée avec l’arbitrage et son jeu

Chikhaoui

Yassine Chikaoui peut laisser éclater sa joie. Il vient d’inscrire le but de la victoire pour la Tunisie face à la Zambie dans un match… à oublier.

 

Dans le premier des deux matches disputés aujourd’hui Ebebiyin, tout commence par une erreur d’arbitrage. On joue depuis à peine trois minutes, et les joueurs tunisiens s’insurgent suite à une main de Sunzu dans la surface. L’arbitre tout sourire ne donnent pas raison aux Tunisiens et laisse la partie se poursuivre.

Une erreur d’arbitrage qui paradoxalement illustre la bonne philosophie de l’arbitrage dans cette Coupe d’Afrique des Nations. Plutôt que de siffler au moindre contact, les officiels ont décidé de laisser se poursuivre le jeu et de ne prendre des décisions qu’avec la certitude qu’il y a bien faute de la part d’un des acteurs sur le terrain. Cela donne des matches moins hachés et où les joueurs qui « jouent la faute » à l’instar du tunisien Msakni sont moins souvent « récompensés » pour leur roublardise. Les seuls qui pourront s’en plaindre sont bien les Tunisiens, victimes à quatre reprises en deux matches d’erreurs d’arbitrages, avec ce soir deux penalties refusés (un pour chaque mi-temps).

Pourtant, dans cette rencontre qui les opposaient à la Zambie, les Tunisiens doivent d’abord s’en prendre à eux-mêmes. Après un bon premier quart d’heure, les Nord-Africains ont plongé, permettant à la Zambie de prendre le jeu à son compte et mettre Aymen Mathlouthi, le gardien tunisien à l’épreuve. La défense tunisienne qui a multiplié les défaillances, tandis que l’équipe dans son ensemble se montrait incapable pendant les trois quarts de la rencontre d’enchaîner les passes et d’aboutir à des actions construites capables de mettre en danger la défense zambienne.

A l’inverse, les attaquants zambiens se sont progressivement montrés menaçants avec Rainford Kalaba et Emmanuel Mayuka. Kalaba qui a plusieurs chances de marquer, échouant par maladresse ou face à la vigilance de Mathlouthi, auteur d’arrêts décisifs à la 33e et 39e minute de jeu. La Zambie finit par ouvrir le score en deuxième mi-temps par Mayuka (59e) sur une action symptomatique des défaillances défensives de la Tunisie.

Suite à une frappe contrée, Ben Youssef dégage de la tête dans l’axe et le ballon revient vers Mayuka, à l’entrée de la surface. L’attaquant zambien accélère et s’infiltre dans la surface. Au milieu de trois défenseurs, il parvient à centrer. Le ballon rebondit devant Maaloul, le défenseur tunisien qui apprécie mal la trajectoire du ballon, et voit Mayuka reprendre le ballon en demi-volée. Une reprise du droit toute en puissance qui finit aux fonds des filets ne laissant aucune chance à Mathlouthi.

Emmanuel Mayuka (numéro 20 - Zambie). Buteur face à la Tunisie, sa sortie sur blessure a été l'un des tournants du match.

Emmanuel Mayuka (numéro 20 – Zambie). Buteur face à la Tunisie, sa sortie sur blessure a été l’un des tournants du match.

La joie des Zambiens sera pourtant de courte durée. Dix minutes plus tard, Emmanuel Mayuka, l’attaquant zambien de Southampton se blesse, en échouant à reprendre un centre d’un coéquipier (69e). Une balle de 2-0 qui se transforme en une sérieuse blessure, obligeant le joueur zambien à sortir définitivement sur civière laissant ses coéquipiers en infériorité numérique pendant quelques minutes.

Alors que la Zambie est réduite à dix, les Tunisiens parviennent à égaliser sur coup de pied arrêté. Sur un corner venu de la droite, Ben Youssef prolonge le ballon vers Ahmed Akaichi au deuxième poteau. Le joueur tunisien qui a suivi, pousse le ballon aux fonds des filets grâce à plat du pied gauche (70e). Un but sur coup de pied arrêté pour les Tunisiens, seul moyen de remédier à leur manque d’inspiration sur le terrain. Un but et la sortie de Mayuka qui vont changer la physionomie du match, la Tunisie retrouvant quelque peu sa solidité défensive et son réalisme offensif.

A la 89e minute , Msakni sur le côté gauche, centre vers Yassine Chikaoui qui devance Mbola et place une tête que Kennedy Mweene, le gardien zambien ne peut empêcher de finir au fond des filets. 2-1, un score qui ne bougera pas jusqu’à la fin de la rencontre pour une victoire tunisienne, à mille lieux d’une rencontre dominée par une équipe zambienne maladroite et malchanceuse. Après cette victoire, la sélection de George Leekens peut, elle, regarder vers les quarts-de-finale, même si il faudra confirmer cette victoire par un résultat positif face à la République Démocratique du Congo.

Cap-Vert – RDC : 0-0, pas mieux

7776258471_000-arp4075131

Heldon, le numéro 10 cap-verdien (ici contre à la Tunisie), a été l’un des rares joueurs dangereux lors de la rencontre face à la République Démocratique du Congo

 

Dans la seconde rencontre de ce groupe B, le Cap-Vert et la République Démocratique du Congo se sont neutralisés dans un match pauvre en occasions. Une opposition sans rythme, marquée par de nombreuses fautes et la difficulté pour les deux équipes à porter le danger dans la défense adverse, et trouver des bonnes positions pour frapper au but.

Les meilleures actions ont eu lieu en seconde mi-temps. Pour la RDC, une frappe de Mabawati à la 53e minute qui frôle le montant du but cap-verdien. Du côté des Requins Bleus, les meilleures occasions se déroulent en fin de match, notamment avec l’apport du numéro 10 Heldon, entré à la 59e minute. D’abord sur corner, où la tête de Varela est repoussé par Robert Kidiaba, le gardien congolais, de même que la tentative de Stopira dans la foulée. Quatre minutes plus tard, le même Kidiaba s’interpose devant Heldon lancé dans la profondeur et qui était parvenu à se défaire de son défenseur.

Un match nul qui conclue une rencontre qui sentait la peur, avec deux équipes qui craignaient la défaite avec derrière de grandes chances d’élimination. Tout se jouera désormais lors de la dernière journée, et derrière la Tunisie, qui a pris un premier avantage, toutes les équipes peuvent encore se qualifier.

La suite des matches de cette CAN, c’est ce vendredi, avec la deuxième journée du groupe C :
17h : Ghana – Algérie
20h : Afrique du Sud – Sénégal

Radio VL et Eurofoot se mettent à l’heure africaine pendant toute la durée de la Coupe d’Afrique des Nations 2015. Au programme, rendez-vous chaque mardi et samedi (17h-18h30) durant la compétition. On compte sur vous !

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéHistoireInternational

Crise des céréales : c’est quoi l’Holodomor ?

À la uneInternational

Attaque du Capitole : que retenir des déclarations de cette ex-collaboratrice de Trump ?

À la uneInternationalsociété

Le chanteur R.Kelly condamné à 30 ans de prison

À la uneFranceSociété

Salah Abdeslam : perpétuité incompressible pour le survivant du commando du 13 novembre 2015

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux