Le Musée Miniature et Cinéma de Lyon présente actuellement l’exposition Caro/Jeunet, pour explorer les mondes des deux cinéastes. Particularité; l’exposition est itinérante. Alors, on a eu envie d’explorer ce type d’installation muséale…

Une exposition pensée pour d’autres mais adaptée à tous

Le principe d’une exposition itinérante est assez simple; une société ou un musée élabore une exposition en ses lieux, dans le but de la faire voyager dans le futur. Cela peut paraître assez simple, mais en vérité il s’agit de construire une collection qui soit non-seulement intéressante, mais aussi adaptée à des lieux différents. De plus, tous les éléments devront pouvoir être transportés.

Les principaux problèmes qui peuvent se poser à cause de ces conditions sont ceux de la pertinence et de la qualité. Comme nous avons pu vous en parler à l’occasion de l’exposition Da Vinci à La Sucrière, le voyage veut parfois dire perte de qualité. Le lieu d’accueil peut avoir du mal à s’approprier la collection, pour en faire un évènement qui marquera son agenda.

Les contraintes architecturales de certains musée sont aussi à prendre en compte. Le Musée Miniature et Cinéma, lui, œuvre au sein d’un bâtiment historique lyonnais, tout en hauteur et fait d’étroites salles. Malheureusement, l’expo vient tout droit de la Halle Saint Pierre, plus spacieuse. De ce fait, on remarque par exemple les douches sonores qui sont mal adaptées à la petite taille de leur maison lyonnaise.

Pourquoi et pour qui ?

On peut se demander, après avoir remarqué ces inconvénients, le comment du pourquoi accueillir une expo itinérante? On peut y voir deux explications principales.

Tout d’abord la « facilité » pour le musée. L’expo reviendra sûrement moins cher que de tout produire sois-même. Autre avantage, tout cela arrive tout cuit sur un plateau, il n’y a plus qu’à poser les murs. Le rêve pour un lieu qui veux remplir son agenda !

Un musée planifie ses exposition avec environ 3 ans d’avance, mais si il veut créer un plus gros projet, l’expo itinérante est une bonne idée. Elle lui permet de se concentrer sur autre chose, et si il s’agit d’un sujet vendeur, d’économiser de l’argent à réinvestir pour une occasion particulière. Pour le Musée Miniatures et Cinéma, on pourrait émettre l’hypothèse du besoin de rénovation des objets. Malgré tout, l’exposition est très loin de faire tâche car elle correspond entièrement aux schémas et aux objets utilisés dans les collections permanentes.

Ensuite, la qualité de l’exposition et la demande sont très importants. On peut citer l’exposition « David Bowie Is », qui a tourné dans le monde entier après le décès de l’artiste, comme une grande chance pour les fans de se reconnecter à leur idole. Pour éviter de copier, pourquoi ne pas amener directement le désir des visiteurs à leur portée?

Et l’exposition Caro/Jeunet dans tout ça ?

Bon, il est bien sympathique de discuter du fonctionnement des musées, mais qu’en est-il véritablement de l’évènement autour de Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro ?

Simple et efficace, elle présente une sorte de bric à brac de souvenirs et anecdotes visuelles autour des deux réalisateurs. D’ « Amélie Poulain » à  « Alien, la résurrection », c’est un vrai voyage à travers l’univers coloré, saturé et farfelu qui s’opère dans le cadre intimiste du musée. Bien sûr, nous ne saurions assez vous recommander de visiter entièrement le musée, qui présente non seulement de magnifiques collections d’objets du cinéma, mais aussi de surprenantes miniatures.

Que vous soyez fan ou néophytes, si vous avez envie de vous plonger dans le tournage d’un film, et découvrir tout ce qui peut y être lié, n’hésitez pas!

 

« Caro/Jeunet: L’Exposition »

au Musée Miniature et Cinéma (60 Rue Saint Jean, 69005, Lyon)

Jusqu’au 05 Mai 2019

Étudiant 7€ / Adulte 9,50€ / Enfant 6,50€ 

 

À lire aussi : Comment survivre dans un musée d’art contemporain?