À la uneActualitéCultureMusique

Censures, polémiques: 13 Block face à l’État ?

Ce vendredi, le groupe du 93 a sorti le clip très attendu de “Fuck le 17”. Ce morceau, produit par Myth Syzer vient de l’album BLO sorti le 26 avril 2019. Le chef de la Police Nationale et le secrétaire d’État à l’Intérieur répondent , des mesures seront prises.

En 1988, le groupe de Compton N.W.A sort Fuck Tha Police pour dénoncer les rapports entre la police et les communautés afro-américaines. Le FBI avait menacé le groupe en leur interdisant de chanter cette chanson en live. Finalement cette affaire aidera surtout le groupe, le rendant légendaire. Aux États-Unis, de nombreux morceaux contestataires suivirent celui-ci, on pense à Bone Thugs n Harmony ou encore Rage Against The Machine. Depuis ce morceau, on ne compte plus les textes contre la police, en France ce morceau suit également la continuité de ces chansons dénonciatrices.

Une revendication dès les débuts du rap

Dans les années 90, Ministère Amer, NTM ou encore Assassin ont exprimés à maintes reprises cette haine dans leurs chansons. Le Ministère Amer avait été condamné pour le titre Sacrifice de Poulets à plusieurs amendes. NTM quant à eux ont étés condamnés à un sursis et une amende suite à un appel pour avoir joué en live le titre Police. Les années 2000 ne furent pas tendre envers les rappeurs, entre Lunatic, 113, La rumeur ou Fabe, de nombreux procès venant de l’État ont tentés de les réduire au silence. Mais, armée du public et de la liberté d’expression, la musique gagnera toujours.

Le cas 13 Block

Le groupe Sevrannais est composé de 4 membres: OldPee, Stavo, Zefor et Zed. Ayant déjà eu un succès considérable ces dernières années avec leurs projets précédents (Violence Urbaine et Triple S), le groupe est revenu cette année avec BLO, un album solide. Alliant Trap et Drill, 13 Block ont la validation du rap français et ont tout pour continuer leur avancée.

Comptant de nombreux hits à son actif (Vide, Zidane ou Amis d’avant) 13 Block s’est implanté dans le paysage rap en seulement 3 ans comme un groupe incontournable. Sorti en avril, le morceau aux paroles équivoques n’avait pas encore fait polémique. Pourtant, le morceau était l’un des plus streamé du projet. On peut voir ici une foule en délire à l’Olympia lors de leur concert.

Le morceau commence en scandant plusieurs fois “Nique la Police“, une des raisons selon l’État de la haine anti-flics. Pourtant la scène musicale est unanime, ces chansons contestataires sont les conséquences de la haine anti-banlieue de la police.

Dans la version audio on retrouve la phrase “Mort aux Porcs !“, scandée par OldPee. Cette phrase phare du troisième couplet a été enlevée de l version clippée, sans doutes pour désamorcer légèrement les critiques. Auto-censure ou demande venant d’en Haut ?

Chef de la Police Nationale à propos de Fuck le 17
Le secrétaire d’État à l’Intérieur

Ce samedi 2 novembre le secrétaire d’État de l’Intérieur ainsi que le chef de la police Nationale ont exprimés leurs dégoûts vis-à-vis du clip. Ils annoncent également qu’ils trouveront un moyen de rendre Justice. Au vu des dernières tensions entre Police et Banlieues, cette affaire pourrait bien être plus risquée que les dernières fois.

À lire également :

De Elton John à Santana, quand le Rock rencontre le Rap

About author

Pasinato Pablo Journaliste Culturel VL Média
Related posts
À la uneActualitéPolitique

Plus de plastique à usage unique en 2040, pourquoi si tard ?

À la uneBrèvesSéries Tv

Gran Hotel : TF1 prépare un remake de la série avec Carole Bouquet

À la uneActualitéNon classéTendances

Harry Styles: il mange du sperme pour ne pas répondre à Kendall!

BrèvesCultureMusiqueSociété

Kery James revendique à L'AccorHotels Arena

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux
Worth reading...
De Elton John à Santana, quand le Rock rencontre le Rap