À la uneFrance

C’est quoi la « perpétuité réelle » demandée par Eric Zemmour ?

Alors que le verdict est attendu dans l’affaire Lelandais, Eric Zemmour réclame l’instauration d’une « perpétuité réelle ». C’est quoi exactement ?

Depuis l’abolition de la peine de mort en France en 1981 grâce à l’action de Robert Badinter, la peine maximum pour un condamné est la perpétuité. Ce qui veut dire dire qu’on ne sort de prison qu’à sa mort. Voilà la signification même du mot. Sauf qu’en France, elle n’existe pas, enfin pas complètement. S’il est élu Président de la République, Eric Zemmour entend bien la rendre réelle pour « protéger les Français de ce genre de prédateurs » (en référence à Lelandais).

Dans différents systèmes judiciaires, il est prévu des dispositifs pour empêcher que les détenus ne sortent, en plus de la vraie perpétuité. A l’image du système américain où les peines à perpétuité s’ajoutent, et où l’on peut être condamné à 150 ans de prison pour éviter le jeu des remises de peines possibles. En France c’est différent !

La sanction la plus forte est la perpétuité incompressible. L’accusé est condamné à perpétuité mais avec une peine de sureté qui évite les remises de peine. Cette sureté décidée au moment du verdict est au maximum de 22 ans même elle peut monter à 30 ans pour certains crimes. Ca ne signifie pas qu’on sort de prison une fois cette période de sureté atteinte. Cela signifie que jusqu’à cette période, le condamné n’a aucun recours pour espérer sortir. Il doit rester en prison 22 ou 30 ans (sauf si le juge d’application des peines décide de réduire cette période de sureté) !
Une fois la période de sureté atteinte, il fait une demande à un juge d’application des peines. Si ce dernier accède à sa demande, il sort, avec ou sans conditions ; si le juge n’accède pas à sa demande, il reste en prison jusqu’à sa prochaine demande.

Ce que propose donc Eric Zemmour, qui a déjà dit qu’il ne reviendrait pas sur l’abolition de la peine de mort, c’est permettre une perpétuité réelle qui rende impossible à un détenu de sortir. Cette décision serait une rupture avec la système judiciaire français conçu pour que tout condamné garde en lui la possibilité de sortir un jour.

A lire aussi : 5 éléments pour comprendre … l’affaire Nordahl Lelandais

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
À la uneMode

C'est quoi le Chalet de l'Hôtel Mahfouf qui ouvre le 2 décembre ?

À la uneFaits DiversInternational

Qui était Issei Sagawa "le cannibale japonais" qui vient de mourir à 73 ans ?

À la uneCinémaPop & Geek

Les Gardiens de la Galaxie 3 : Adam Warlock pointe le bout de son nez dans la bande annonce

À la uneSéries Tv

The Midnight Club : pourquoi la série n'aura pas de saison 2 sur Netflix ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux