À la uneEnvironnement

C’est quoi le phénomène “El Niño” ?

Le 8 juin dernier, l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique a annoncé le début du phénomène climatique El Niño.

Le début du mois de juin est le plus chaud jamais enregistré dans le monde. Mais encore plus inquiétant, ces records de chaleur interviennent alors que le phénomène climatique El Niño vient officiellement de commencer.

Comme le laissait présager les observations depuis plusieurs mois, l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA) a officiellement confirmé jeudi dernier le retour du phénomène climatique. Selon l’agence américaine, El Niño devrait même « se renforcer graduellement » au cours des prochains mois.

Initialement, El Niño était un courant côtier saisonnier chaud qui se forme au large du Pérou et de l’Équateur. Les pêcheurs péruviens ont donné à ce phénomène le nom d‘El Niño, « l’enfant » en espagnol, car il atteint son intensité maximale autour de la période de Noël. Aujourd’hui, El Niño fait référence à un phénomène climatique spécifique qui est associé à une augmentation des températures de l’air et de l’eau, une sécheresse accrue dans certaines régions du monde et des précipitations intenses dans d’autres régions.

Le phénomène est directement associé a une augmentation des températures mondiales qui laisse craindre une multiplication des événements météorologiques extrêmes…

YouTube video

Alors, dans un contexte où les incendies au Canada deviennent de plus en plus hors de contrôle et où les vagues de chaleur exceptionnelles se multiplient en Asie ou à Porto Rico, l’arrivée du phénomène inquiète particulièrement les météorologues…

Les scientifiques du service européen Copernicus ont même relevé des températures moyennes inédites à la surface du globe de + 1,5°C par rapport aux niveaux pré-industriels. La limite la plus ambitieuse établie par l’accord de Paris lors de la COP21 (visant à limiter le réchauffement climatique mondial à bien moins de 2 degrés Celsius par rapport aux niveaux préindustriels) semble avoir été atteinte en seulement huit ans.

Maintenant qu’El Niño est en cours, il reste à déterminer son niveau d’intensité. La dernière période El Niño remonte à 2018-2019, mais elle a été considérée comme de faible intensité.

Un potentiel « Super El Niño »

Les scientifiques n’excluent pas la possibilité d’un « Super El Niño ». La NOAA prédit même un « fort El Nino au cours de l’hiver 2023/2024 ». Ce type de phénomène extrême ne s’est produit que trois fois lors des quarante dernières années, en 1982/1983, en1997/1998 et en 2016/2016 ( particulièrement puissant et dévastateur, car il avait causé une multiplication des épidémies dans le monde (notamment dengue et choléra) et avait fait grimper le mercure à des niveaux jamais enregistrés).

En tout cas, selon l’organisation météorologique mondiale (OMM) , il existe 98% de risque que les cinq prochaines années soient marquées par de nouveaux records de températures.

A lire aussi : Présidentielle 2022 : et l’environnement dans tout ça ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSéries Tv

Dans le remake de quelle série française Michael Fassbender (X-Men) va bientôt jouer ?

À la uneFranceMédiasSociété

Pourquoi les Enfoirés sont tous en colère ?

À la uneFrancePolitique

Pourquoi le métro ne s'arrêtera plus en cas de malaise voyageur ?

À la uneMédias

Touche pas à mon poste : Hanouna et Combal réconciliés ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux