Recrutement 📰 : VL. recherche son prochain alternant(e) en journalisme ! Envie de nous rejoindre, c'est juste ici

À la uneEnvironnement

C’est quoi le scandale des “bombes climatiques” ?

Pour la première fois, des chercheurs ont localisé les plus grands projets d’extraction de combustibles fossiles au monde. Appelées “bombes carbone” ou encore “bombes climatiques”, ces infrastructures pourraient émettre plus d’un milliard de tonnes de CO2.

La mine de Hongshaquan en Chine, celles de Garzweiller et Hambach en Allemagne ou encore le projet Red Hill en Australie, le Montney Play ou Christina Lake au Canada, ces noms ont eu importance considérable sur l’avenir de notre planète.

Le scandale des “bombes climatiques” a été publié jeudi 12 mai dans la revue Energy Policy, en comptant 425 “bombes carbone” aujourd’hui réparties dans 48 pays. Le danger plane sur l’avenir de notre planète. Si toutes ces “bombes carbone” étaient exploitées jusqu’a leur terme, leurs potentielles émissions représenteraient deux fois le plafond d’émissions et forcément l’impact sur le réchauffement climatique serait considérable. Ces projets causeront l’explosion des 1,5° par rapport à l’ère préindustrielle, de quoi anéantir les objectifs de l’accord de Paris sur le climat et la lutte contre le dérèglement climatique.

Le désamorçage des bombes : une priorité

Si certains projets sont déjà mis en place, l’arrêt de ces derniers est la priorité pour les chercheurs. Ils estiment que le désamorçage des “bombes climatiques” doit être primordiale pour lutter contre le changement climatique. Les exprès recommandent aussi d’étudier une fermeture anticipée des infrastructures déjà existantes.

À savoir, ces infrastructures de pétrole, gaz ou charbons sont majoritairement situées dans dix pays comme la Chine avec 141, la Russie (41), l’Iran (24), les Etats-Unis (28), l’Arabie Saoudite (23), l’Australie (23), l’Inde (18), le Qatar (13), le Canada (12) et l’Irak (11).

L’inquiétude règne chez les chercheurs car les énergies fossiles sont un enjeu majeur dans la lutte contre le réchauffement climatique. Le GIEC, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat appelle à réduire drastiquement les financements aux énergies fossiles.

L’avenir de notre planète est menacé, le PNUE, Programme des Nations unis pour l’Environnement demande dans un rapport de baisser immédiatement la production mondiale d’énergies fossiles. Des mécanismes de solidarité doivent également être mis en place avec les pays et les population les plus impacté.

À lire aussi : 6 endroits où le réchauffement climatique a déjà fait des ravages.

About author

Journaliste pôle Desk
Related posts
À la uneEnvironnement

Qu'est ce qu'un arcus, cet étrange nuage observé en Corse ?

À la uneCinéma

Quand sortira Enola Holmes 2 sur Netflix ?

À la uneSéries Tv

On regarde ou pas ? Chloe (Prime Vidéo)

À la unePop & GeekSéries Tv

Qui est Tatiana Maslany, l’héroïne de la nouvelle série She-Hulk ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux