Recrutement 📰 : VL. recherche son prochain alternant(e) en journalisme ! Envie de nous rejoindre, c'est juste ici

À la uneSport

[INTERVIEW] Bianca Belair se confie à l’approche de WWE Hell in a Cell 2022

Dans la nuit du dimanche 5 au lundi 6 juin 2022, WWE présentera la quatorzième édition de son Premium Live Event “Hell in a Cell”. L’événement fait référence au match éponyme où les participants s’affrontent sur un ring, entouré par une cage métallique en forme de cube de plus de six mètres de hauteur. Si le show fait office de transition en attendant le prochain événement phare, Money in the Bank, certaines affiches n’en restent pas moins alléchantes. En effet, Bianca Belair défendra le championnat féminin de Raw face à Asuka, tout juste revenue après neuf mois d’absence. Avant la rencontre, la championne s’est confiée au micro de VL Media et évoque sans filtre sa rivalité avec Becky Lynch et son ascension au sommet de la division féminine de WWE.

VL: Tu es actuellement la championne de Raw, et ce, depuis ta victoire face à Becky Lynch lors de la première nuit de Wrestlemania 38. Peux-tu nous dire ce que tu as ressenti en remportant ce championnat devant plus de 70 000 personnes sur la plus grande scène du monde ?

Bianca: Je ne réalise toujours pas ce qui s’est passé. C’est fou de se dire que je suis devenue championne à Wrestlemania deux années de suite. Cette histoire de rédemption a permis de boucler la boucle. Sur le moment, c’était pour me venger de ce qui s’est passé à Summerslam l’année dernière. Becky Lynch a pris mon titre là-bas devant ma famille et mes amis et je voulais le récupérer. Mais en y réfléchissant, c’est davantage une histoire à propos de moi-même qu’une histoire de rédemption autour de Becky Lynch. En fin de compte, ce n’est que de la compétition. Qui peut blâmer Becky Lynch pour ce qu’elle a fait à Summerslam ? C’était une histoire de rédemption certes, mais c’était surtout une manière pour moi de prouver que j’étais toujours la EST de WWE. C’est compliqué de mettre des mots sur ce que l’on ressent quand on a la chance de prouver cela devant plus de 70 000 personnes à Wrestlemania.

VL: La rivalité que tu as eue avec Becky Lynch fut l’une des storylines les plus intenses chez WWE pendant plusieurs mois. Après ce dénouement et ce match fantastique à Wrestlemania, quelles sont tes impressions sur l’histoire que vous avez racontée toutes les deux ? Comment était-ce de travailler avec Becky Lynch ?

Bianca: Travailler avec Becky Lynch, c’est fantastique. Elle est une compétitrice redoutable. Sur le ring, elle est l’une des meilleures narratrices de la promotion. Lorsque l’on revoit le match de Wrestlemania et que l’on s’attarde sur ses expressions faciales, on peut vraiment ressentir ses émotions. Elle a porté cette storyline sur ses épaules du mois d’août jusqu’à Wrestlemania. La plupart du temps, j’ai l’impression que les femmes n’ont pas ces storylines à longue durée qui permettent d’atteindre un but précis. On a eu la chance de raconter cela et de conserver l’intérêt des fans. À Summerslam, les gens pensaient que Becky Lynch avait tué mon momentum. Ce fut une pilule dure à avaler, même pour moi. Mais au final, travailler avec Becky Lynch m’a permis de grandir énormément en tant que talent chez WWE. J’ai beaucoup appris à ses côtés sur le ring, mais aussi en dehors du ring. Elle défend énormément le catch féminin de sorte à ce qu’il reste en haut de la carte. Je suis reconnaissante d’avoir eu la chance, non seulement de l’affronter, mais aussi d’avoir pu raconter cette longue histoire qui s’est conclue à Wrestlemania.

Après presque neuf mois de rivalité, Bianca Belair a enfin réussi à river les épaules de Becky Lynch pour remporter le championnat féminin de Raw à Wrestlemania 38. Crédit Vidéo: WWE (Youtube).

VL: En parlant de Wrestlemania, tu as remporté l’année dernière le championnat féminin de Smackdown dans le combat principal de la première nuit. Comment décrirais-tu ton évolution de Wrestlemania 37 à aujourd’hui ? Quelles sont les différences entre la Bianca Belair qui soulevait le championnat féminin de Smackdown à l’époque avec la Bianca Belair actuelle ?

Bianca: À Wrestlemania 37, j’étais une rookie. J’étais juste là pour faire mes preuves, pour prouver à Sasha Banks que je pouvais me mesurer à elle. J’étais reconnaissante d’être sur la scène. Tandis qu’à Wrestlemania 38, je n’étais plus une débutante. J’étais une star de la division féminine déjà couronnée, tout comme Becky Lynch. Je n’étais plus là pour faire mes preuves, j’étais là pour me racheter. Tout s’est parfaitement recoupé puisque Becky Lynch m’a battu pour le titre que j’avais remporté à Wrestlemania 37. J’ai dû repartir du bas de l’échelle pour revenir au sommet. Les gens me disaient d’abandonner ou de partir, mais je ne suis pas du genre à lâcher l’affaire si facilement. J’ai travaillé très dur pour atteindre à nouveau ce niveau. J’ai l’impression qu’après ce Wrestlemania, la Bianca Belair que je suis aujourd’hui est très différente de celle que j’étais avant. Je l’ai dit juste après Wrestlemania, je suis différente parce que je suis meilleure. Becky Lynch m’a rendu plus forte. Elle m’a donné tout ce qu’elle avait pendant ces huit mois où nous nous sommes affrontées. J’ai même lutté avec un seul œil à Wrestlemania. Becky Lynch a fait en sorte que je sois encore plus meilleure que la meilleure.

VL: Le 3 septembre prochain, WWE organisera un Premium Live Event dans un stade au Royaume-Uni pour la première fois depuis plus de trente ans. À quel point as-tu hâte de lutter au Principality Stadium de Cardiff pour ce qui s’annonce être un show spectaculaire ?

Bianca: J’ai tellement hâte ! C’est la première fois depuis trente ans que WWE revient dans un stade du Royaume-Uni et j’ai la chance d’être de la partie ! J’ai hâte de voir ce que les catcheuses feront à Clash at the Castle. Les fans sont également très enthousiastes puisque nous avons battu le record d’inscription pour la pré-vente des billets. Je suis impatiente de venir au Pays de Galles. Les talents britanniques de WWE comme Doudrop ou Nikki A.S.H ont également hâte de revenir au Royaume-Uni. Ça va être un événement extraordinaire. Je suis pressé de pouvoir vous rencontrer à nouveau, les fans européens.

L’affiche promotionnelle de “Clash at the Castle” qui se tiendra le samedi 3 septembre au Principality Stadium de Cardiff au Pays de Galles. Crédit Photo: WWE.

VL: Tu es membre du roster principal de WWE depuis plus de deux ans. Depuis ton départ de NXT, la branche jaune a bien évolué puisqu’elle est devenue désormais NXT 2.0. Les fans ont pu apercevoir récemment, plusieurs Superstars du roster principal revenir du côté de NXT 2.0 pour quelques matchs. Est-ce qu’un retour du côté de NXT 2.0 est quelque chose qui t’intéresserait ? Il y a-t-il des catcheuses de NXT 2.0 que tu aimerais affronter ?

Bianca: En effet, je n’ai jamais remporté le championnat féminin de NXT. C’était quelque chose d’assez compliqué à réaliser à l’époque. J’ai vu que Natalya était actuellement là-bas. Natalya est une légende dans ce milieu. C’est super de la voir lutter à NXT 2.0 avec ces jeunes catcheuses. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’elle lutte à NXT. En ce qui me concerne, NXT est l’endroit où j’ai tout appris. Je ne connaissais rien au catch quand je suis arrivée. J’ai débuté à 27 ans en n’ayant aucune expérience sur le ring. NXT, c’est ma maison. Ça serait sympa de pouvoir revenir là-bas pour affronter ces jeunes catcheuses. J’ai toujours adoré Io (Shirai) et j’ai eu la chance de lutter contre elle quand j’étais à NXT. Je découvre également Amari (Miller) que j’aime énormément. Elle est tellement passionnée par ce qu’elle fait. Je ne sais pas si j’ai déjà rencontré quelqu’un avec autant de passion qu’elle. J’apprécie beaucoup également la rivalité entre Nikkita Lyons et Lash Legend.

VL: Ta popularité et la connexion que tu as avec les fans de WWE sont sensationnelles. Tu es une source d’inspiration auprès du jeune public, et plus particulièrement, auprès des jeunes filles afro-américaines qui s’identifient énormément à ton personnage. Comment décrirais-tu cette relation unique que tu partages avec le public ?

Bianca: J’ai l’impression qu’ils sont de ma famille. C’est une grosse communauté, même sur Internet. L’une des choses que je préfère dans ce métier, c’est faire mon entrée dans l’arène et voir toutes les pancartes avec mon nom dessus ou avec mon surnom “EST”. Ils sont tellement créatifs. Il y a tellement de fans talentueux partout à travers le monde. Ils font des montages vidéos, ils dessinent des tenues ou ils me racontent leurs histoires personnelles. J’adore faire des Meet and Greets parce que certains me disent qu’ils ont eu envie de devenir catcheur·euse grâce à moi. Même en dehors du catch, l’autre jour, une fille est venue me voir pour me dire que je l’avais inspiré à retourner à l’école pour obtenir son diplôme. J’adore cette communauté. Mes fans sont toujours derrière moi pour m’encourager. J’ai le sentiment que nous sommes unis par nos expériences similaires et par des émotions que l’on partage ensemble. C’est ma famille, je les aimerai toujours.

WWE Hell in a Cell 2022 sera diffusé dans la nuit du dimanche 5 au lundi 6 juin 2022 à deux heures du matin heure française. Le show sera disponible sur le WWE Network et sera commenté en version française par Christophe Agius et Nadir Mohammedi.

Lucas Charpiot
About author

19 ans. Etudiant en troisième année de licence d'anglais option Journalisme. Passionné de catch et de sport automobile.
Related posts
À la uneInternationalSéries Tv

Five days at Memorial : est-ce que la série est inspirée de faits réels ?

À la uneSéries Tv

Wedding season : découvrez la bande annonce de la nouvelle série déjantée de Disney+

À la uneSéries Tv

Ici tout commence : quels seront les nouveaux personnages de la série ?

À la uneInternational

Qui sont les "Beatles" de l’Etat islamique dont l’un des membres vient d’être arrêté ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux