À la uneSociété

C’est quoi l’opération escargot qui a lieu ce lundi ?

Ce lundi 4 mars, l’intersyndicale des taxis organise une nouvelle journée nationale de mobilisation concernant la nouvelle convention liant les taxis à la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM). Cette opération escargot a débuté ce matin.

La CPAM a appliqué une nouvelle convention. Cette dernière fait augmenter d’environ 3,5% les tarifs des courses pour amener un patient à l’hôpital ou chez le médecin. La convention a été déclaré dans un contexte tendu car les fédérations de taxis et l’Assurance maladie n’ont pas pu trouver un accord sur ce sujet. Ce lundi 4 mars, l’intersyndicale des taxis organise une opération escargot contre cette convention.

Des manifestations dans toute la France

C’est à partir de 8 heures ce matin que la Fédération nationale du taxi a invité les chauffeurs à mener une opération escargot sur le périphérique intérieur de Paris. Selon Franceinfo, des taxis venus de la région Grand Est, de l’Ouest et du Loiret doivent rejoindre le mouvement. Cette opération vise à provoquer un ralentissement important de la circulation, voir de la paralyser.

En Bretagne, ce sont une centaine de taxis qui sont attendus ce matin à Rennes, selon France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel. Une fois rassemblés à Rennes, les taxis mèneront une opération escargot en roulant sur la rocade « à petite allure », avant de rejoindre la préfecture d’Ille-et-Vilaine en fin de matinée. À Toulouse, les syndicats veulent bloquer l’aéroport de Toulouse-Blagnac et filtrer les péages permettant d’accèder à la rocade toulousaine depuis les autoroutes en parallèle, indique France Bleu Occitanie. Un peu plus haut, à Bordeaux, c’est à 10 heures que les taxis se donnent rendez-vous sur le parvis du stade Matmut Atlantique, au nord de la ville. France Bleu Gironde informe que deux convois vont se dispatcher. L’un partira pour l’hôtel de ville, et l’autre vers la préfecture. Les deux convois se rejoindront ensuite pour rejoindre l’aéroport de Bordeaux-Mérignac pour y passer la nuit sur place.

Dans le sud-est de la France, les chauffeurs marseillais rejoindront Nîmes pour un convoi commun avec leur collègues. L’opération escargot débutera au péage situé au sud-ouest de la ville jusqu’à la caisse d’assurance maladie et la préfecture selon France Bleu Gard Lozère.

Pourquoi mener cette opération escargot ?

La nouvelle convention mise en place par la caisse primaire d’assurance maladie créant l’agacement des chauffeurs de taxis. En effet, cette année, cette convention augmente de 3,5% les tarifs des courses pour amener un patient à l’hôpital ou chez le médecin. Mais pour la Fédération nationale du taxi, 3,5% c’est loin de compenser l’inflation.

Face à cette augmentation, les chauffeurs ont le sentiment que l’Assurance maladie cherche à faire des économies sur leur dos. Ils réclament alors une renégociation des conditions de leur rémunération et une table ronde avec le Premier ministre, Gabriel Attal et les ministres des Transports, Santé, Economies et Finances.

À lire aussi : Pourquoi les Enfoirés sont tous en colère ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneMédias

Secret Story : où peut-on revoir toutes les saisons de l'émission ?

À la uneInternationalPolitique

Comment sont choisis les jurés dans les procès aux Etats-Unis ?

À la uneSport

Jeux Olympiques 2024 : quel est le rituel d’allumage de la flamme olympique ?

À la uneSéries Tv

"Erica" : Julie de Bona et Grégory Fitoussi réunis dans la série de TF1

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux