À la uneEnvironnement

C’est quoi une “bombe météorologique” ?

Ce mercredi 1er novembre au soir, la tempête Ciaran doit toucher le sol français. Actuellement, en développement dans l’océan Atlantique, cette dépression devrait considérablement se renforcer avant d’arriver en Europe de l’Ouest.

D’après Météo-France, une grande vigilance s’impose. La tempête Ciaran devrait toucher dans un premier temps, les côtes bretonnes avant de s’insérer dans les terres (notamment en Normandie et en Ile-de-France). Ciaran, doit traverser l’océan à une grande vitesse entre mardi et mercredi tout en prenant un caractère tempétueux. La tempête est décrit par les spécialistes comme étant une « bombe météorologique ».

Pour qu’une tempête soit nommée comme telle, il faut une chute de pression impressionnante en moins de vingt-quatre heures. Actuellement, la tempête Ciaran, est à 1000 hectopascals (unité de mesure de la pression atmosphérique) dans l’Atlantique. Lorsque la tempête touchera le sol français, sa pression devrait chuter de minimum 50 hectopascals. De plus, des rafales de vent seront attendues avec le passage de la tempête. Des rafales qui seront comprises entre 120 km/h à 140 km/h et jusqu’à 150 km/h en Bretagne. Des valeurs identiques à celles d’un ouragan de catégorie 1, soit entre 118 km/h et 153 km/h.

Un caractère « violent »

Le Finistère et le sud de la Bretagne devraient être les endroits les plus affectés par la tempête Ciaran. En effet, une vigilance pour « vagues-submersion » devrait également être mise en place. Cette vigilance devrait d’ailleurs concerner toute la façade atlantique. Un caractère « violent », qui peut provoquer la chute de branches et d’arbres. Une tempête qui devrait prendre fin le jeudi 2 novembre à la mi-journée. Néanmoins, Météo-France conseille de rester vigilant et d’éviter les parcs et les sorties au moment où le vent est le plus fort.

1999 : la tempête du siècle

Comme de vieux souvenirs du passé, venus nous hanter ! En décembre 1999, deux tempêtes quasiment identiques Lothar et Martin avaient frappées la France. Les 26 et 28 décembre, deux tempêtes d’une intensité exceptionnelle, avaient laissées dans leur sillage un paysage dévasté et une empreinte indélébile dans la mémoire collective. En tout, une soixantaine de personnes étaient décédées suite au passage de cette catastrophe naturelle.

Cependant, il semble exagéré de mettre la tempête Ciaran sur le même plan d’intensité. Bien que Ciaran promette des vents violents, ces rafales restent inférieures aux vents violents enregistrés en 1999. De plus, Lothar et Martin avaient balayé de vastes régions et pénétré profondément à l’intérieur des terres. A l’inverse, Ciaran devrait impacter les côtes et les régions du nord-ouest, sans forcément être très impactant dans les terres. Néanmoins, la vigilance est de mise afin de minimiser les risques et de protéger les vies.

A lire aussi : Météo : qu’est ce qu’on appelle “une goutte froide” ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneFranceInternational

“Sophie Adenot dans l'espace” : quelles études pour devenir astronaute ?

À la uneCinémaCulture

Qui est Sean Baker, le réalisateur qui a eu la Palme d’or à Cannes ?

À la uneSéries Tv

Demain nous appartient : quand Luce Mouchel prouve en une scène qu'on peut faire de grandes choses dans du soap

À la uneMédiasSéries Tv

Mask Singer : qui se cache derrière "Ladybug" de Miraculous ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux