À la uneSéries Tv

Culte | On a redécouvert pour vous … Charmed, sortilèges, amour et girl power

Malgré le reboot de la CW, Charmed reste une série qui a marquée toute une générations de spectateurs. On revient sur une aventure de 8 saisons.

C’est quoi, Charmed ?  Après la mort de sa grand-mère maternelle, Phoebe Halliwell (Alyssa Milano) emménage à San Francisco pour vivre avec ses deux sœurs aînées, Prue (Shannen Doherty) et Piper (Holly Mary Combs). Dans le grenier du manoir qui leur sert de demeure, elle découvre un volume intitulé Le livre des ombres, qui révèle que les trois sœurs sont les descendantes d’une lignée de puissantes sorcières. Lorsque Phoebe lit une incantation du livre, leurs pouvoirs sont activés et elles se retrouvent dotées de capacités dont elles ignoraient l’existence. Tout en apprenant à utiliser leurs nouvelles facultés et en s’adaptant à leur nouvelle vie. elles vont s’unir pour combattre les démons et les forces du mal.

Un an après le lancement de Buffy Contre les vampires, la WB cherche une série similaire, susceptible de connaître le même succès. Elle se tourne vers le producteur Aaron Spelling, vieux briscard des séries, qui sollicite à son tour la scénariste Constance M. Burge ; s’inspirant de sa relation avec ses deux sœurs, elle imagine une histoire de sorcières pour écrire le pilote de Charmed. Shannen Doherty, qui a déjà tourné avec Spelling dans Beverly Hills, décroche d’emblée l’un des rôles principaux et propose son amie Holly Marie Combs ; Alyssa Milano jouera la troisième sœur, remplaçant au dernier moment une actrice inconnue, Lori Rom qui (si l’on en croit les tabloïds) ne s’entendait pas avec Doherty.  

Charmed : les sœurs Halliwell en saison 1

Diffusé le 7 Octobre 1998, le pilote reçoit un accueil assez tiède de la part des critiques, qui n’y voient qu’une série pour adolescents sans intérêt. Pourtant, Charmed va rapidement trouver son public et s’attirer des fans fidèles, qui en feront l’un des grands succès de la WB. En France, la série sera diffusée à partir de Février 1999 sur M6, dans la célèbre « Trilogie du Samedi » qui a bercé l’enfance ou l’adolescence de nombre de nos lecteurs…

La série se concentre d’abord sur le processus d’apprentissage des trois sœurs, qui se familiarisent avec leurs nouveaux pouvoirs. La grande sœur Prue, avec son fort tempérament, possède désormais le pouvoir de télékinésie ; Piper, perfectionniste un peu névrosée, est capable de figer le temps ; Phoebe, la jeune sœur insouciante, a des prémonitions sous forme de flashes qui lui permettent de voir l’avenir. Séparément, les trois jeunes femmes sont extrêmement puissantes ; leurs pouvoirs atteignent leur apogée lorsqu’elles les unissent pour former Le pouvoir des trois. En suivant les instructions du Livre des ombres, protégées par une sorte d’Ange gardien (un « être de lumière ») nommé Léo (Brian Krause), elles deviennent alors quasiment invincibles. Elles peuvent également compter sur l’aide de deux inspecteurs de police,  Andy Trudeau (T.W.King) et Darryl Morris (Dorian Gregory).

Constituée d’épisodes à peu près indépendants, la série suit alors un schéma bien rodé :  un démon apparaît en début d’épisode, il sème le chaos un peu partout, nos héroïnes le localisent, lancent un sort  et se battent contre lui, essuient plusieurs revers et trouvent finalement une incantation qui leur permet de s’en débarrasser. Dans le même temps, chacune tente de cacher ses pouvoirs et de mener une vie normale, en travaillant et en nouant des relations sentimentales. Progressivement (notamment en saison 2, où Brad Kern remplace Burge en tant que showrunner), se mettent en place des éléments de continuité et l’univers de Charmed s’enrichit. Apparaît ainsi un ennemi récurrent : La Source, chef des forces infernales, qui souhaite anéantir les sœurs Halliwell et s’emparer du pouvoir des Trois.

Charmed a beaucoup évolué au cours des saisons, au rythme des changements devant et derrière la caméra. Si la dimension continue du récit s’est accentuée, la série est également devenue plus sombre, au point qu’on pourrait même distinguer deux phases : un premier arc plus léger (saison 1 à 3) et un second (saison 4 à 8) plus grave et dramatique, qui commence par la mort d’un des personnages principaux.

Paige remplace Prue : une Halliwell peut en cacher une autre

En l’occurrence – alerte, spoiler ! – celle de Prue, tuée par un sbire de La Source. La turbulente Shannen Doherty ayant en effet décidé de quitter la série , les scénaristes sont contraints d’éliminer son personnage. Il est remplacée par Paige Matthews, une demi-sœur née de l’union de la mère des Halliwell avec un ange. Interprétée par Rose McGowan, elle possède le pouvoir de télé transportation, grâce auquel elle peut se mouvoir et déplacer les objets d’un endroit à l’autre. Le pouvoir des Trois reconstitué, la quatrième saison se focalise essentiellement sur le dénouement du combat contre La Source. A partir de là, les saisons suivantes  mettront chacune en scène un antagoniste principal, au milieu d’autres péripéties ; Charmed reprend globalement la structure des tous premiers épisodes en l’étirant sur toute un saison.

On pourrait s’appesantir sur les différentes étapes de l’histoire, sur tous rebondissements qui jalonnent le récit. Mais dresser la liste des épreuves que traversent les sœurs Halliwell et des démons successifs qu’elles affrontent ne présente qu’un intérêt limité. D’autant que, si Charmed est toujours restée une série distrayante, elle s’est vite essoufflé. Les énièmes luttes contre un nouveau démon devenaient répétitives, et les intrigues plus novatrices étaient en général assez maladroites. On pense par exemple à l’apparition d’un nouvel être de lumière (Chris – saison 5), l’école de magie à la Harry Potter (saison 6) ou  l’introduction d’un nouveau personnage (Billie, interprétée par une certaine Kaley Cuoco) dans la dernière saison.

Kaley Cuoco, dernière recrue de Charmed

Nonobstant des intrigues plus faibles et redondantes ou quelques incohérences, Charmed a toujours maintenu un cap, en s’appuyant avant tout sur ses héroïnes, et leurs tentatives de construire une vie aussi normale que possible, en marge de leur lutte contre le Mal. Avec les sœurs Halliwell, on a suivi des personnages qui ont évolué, grandi, mûri au fil des saisons.

De toute évidence, l’une des grandes qualités de Charmed réside dans son casting, avec des comédiennes charismatiques qui interagissent parfaitement à l’écran. C’était indispensable, car le moteur de la série, sa dynamique repose sur les relations des Halliwell. D’abord, le lien sororel , la manière dont les jeunes femmes  se lient les unes aux autres au fil du temps, sur l’amour inconditionnel de trois sœurs qui ont (littéralement et plusieurs fois) traversé l’enfer pour se sauver mutuellement.

Ensuite, chacune noue aussi des relations sentimentales, toujours compliquées voire dramatiques,  en raison de leur nature de sorcières et du combat dans lequel elles sont engagées. Prue, par exemple, doit cacher ses pouvoirs à son petit ami, l’inspecteur Trudeau – jusqu’à la mort tragique de celui-ci. Paige est mariée à un mortel à qui elle finit par révéler son secret. Piper fonde une famille avec Leo, brisant les conventions du monde surnaturel qui interdisent les rapports sentimentaux entre sorcières et êtres de lumière. Mais indéniablement, la romance qui a le plus marqué les spectateurs reste celle de Phoebe et Cole (Julian McMahon). D’abord déterminé à tuer les sœurs Halliwell, ce démon tombe amoureux de la benjamine ; il lutte alors pour échapper à sa condition démoniaque mais – alerte, spoiler bis ! – en vain. Amour interdit, maudit et destructeur, leur relation n’est pas sans rappeler celle de Buffy et Angel.

Phoebe et Cole, l’histoire d’amour épique et maudite

En marge de toutes l’ambiance surnaturelle, Charmed est donc finalement une série sur l’amour, force motrice de la lutte du bien contre le Mal. Dit comme ça, cela peut paraître extrêmement naïf (et ça l’est, indéniablement) ; mais cette dimension apporte une fraîcheur et une certaine légèreté dans une atmosphère plus sombre. La chanson qui sert de générique (How Soon is Now de The Smiths, ici interprétée par Love Spit Love) ne raconte pas autre chose: I am human and I need to be loved just like everybody else does.  Et en parlant de musique, on se sent obligé de mentionner le P3, le bar ouvert par les sœurs : l’endroit leur sert de QG, mais il a aussi permis à la série de faire figurer au générique de nombreux groupes de rock venus y interpréter leurs morceaux les plus célèbres. The Flaming Lips, Ziggy Marley, Bareneked Ladies, Pat Benatar sont apparus sur scène ; la vidéo suivante montre la performance des Cranberries.

On est en droit de se montrer réservé sur la qualité de la série et la juger très moyenne. Mélange de fantastique, de drama, d’action, de romance et d’humour, Charmed a pourtant séduit un public qui lui est resté fidèle pendant huit saisons. Le final, diffusé le 21 Mai 2006, apporte une excellente conclusion : la série s’achève sur un fin heureuse, avec un flash-forward qui montre le futur des sœurs Halliwell.

Mais l’histoire ne s’est pas tout à fait arrêtée là, des romans et des comics reprenant la narration hors écran. Par ailleurs, on a rapidement évoqué un retour éventuel de Charmed, et le projet va se concrétiser sous peu puisque la CW a officialisé un reboot pour la saison à venir. La nouvelle version, écrite par Jennie Urman (créatrice de Jane The Virgin), suivra les aventures de Macy (Madeleine Mantock), Mel (Melonie Diaz) et Madison (Sarah Jeffery). La première bande-annonce semble avoir laissé le public sceptique ; reste à voir le résultat…

Série marquante de la fin des années 1990, Charmed va donc revenir sur les écrans. On saura bientôt si le Pouvoir des Trois toujours aussi efficace.  En attendant, vous pouvez (re)découvrir Charmed – première version : c’est une série sympathique. A défaut d’être ensorcelante…

About author

Traductrice et chroniqueuse, fille spirituelle de Tony Soprano et de Gemma Teller, Fanny Lombard Allegra a développé une addiction quasi-pathologique aux séries. Maîtrisant le maniement du glaive (grâce à Rome), capable de diagnostiquer un lupus (merci Dr House) et de combattre toutes les créatures surnaturelles (vive les frères Winchester), elle n'a toujours rien compris à la fin de Lost et souffre d'un syndrome de stress post-Breaking Bad
Related posts
À la uneActualitéCultureFranceMusique

L'icone de la chanson française Juliette Gréco est morte

À la uneActualitéInternational

La Marque Uncle Ben's change de nom et de logo après Black Lives Matter

À la uneActualitéFaits DiversFrance

Un matelas avec 13 ADN inconnus pourrait relier Michel Fourniret à plusieurs affaires non élucidées

À la uneActualitéFranceSport

Les 5 plus grandes affaires de dopage dans le cyclisme

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux