À la uneSéries Tv

C’était il y a 20 ans … Les experts Las Vegas, révolution scientifique dans la série policière

En 2000, la première série de la franchise Les Experts renouvelait le genre de la série policière en se focalisant sur les scientifiques chargés de l’analyse des preuves.

C’est quoi, Les experts : Las Vegas ? Un groupe d’experts scientifiques médico-légaux résout les crimes et les meurtres dans la ville de Las Vegas, en se basant sur la criminalistique et sur une analyse détaillée des preuves trouvées sur les lieux du crime. Dirigée au départ par Gil Grissom (William Petersen), l’équipe composée de Catherine Willows (Marg Helgenberger), Warrick Brown (Gary Dourdan), Nick Stokes (George Eads), Sara Sidle (Jorja Fox) et Greg Sanders (Eric Szmanda) se rend sur les lieux et prélève des indices. De retour dans leurs laboratoires, les scientifiques tentent de reconstituer les événements en testant diverses théories, jusqu’à ce qu’ils découvrent la vérité pour permettre au capitaine Brass (Paul Guylfoyle) d’arrêter le coupable.

En 2000 apparaissait sur nos écrans une série qui allait bouleverser le monde des fictions policières : CSI (Crime Scene Investigation). Diffusée en France sous le titre Les Experts : Las Vegas, énorme succès d’audience à travers le monde, cette série allait connaître trois spin off (Les experts : Miami, Les experts : Manhattan et Les experts : cyber) et exercer une immense influence non seulement sur les séries policières mais aussi sur la société réelle.

D’un côté, de nombreux cop shows vont inclure une composante scientifique dans leurs histoires, par exemple en mettant en avant les médecins légistes (Bones, Body of proof) ; de l’autre, Les experts va notablement impacter la perception que le public a du système judiciaire – un phénomène documenté et connu sous le nom de « effet CSI ». Désormais, les jurés sont familiarisés avec les preuves ADN et autres processus médico-légaux, ce qui affecte le déroulement des débats en cours de procès ; dans le même temps, les universités américaines assistent à une augmentation sans précédent des inscriptions aux programmes de médecine légale.

Tout ça, à cause d’une série télévisée. Lorsque le producteur Jerry Bruckheimer cherche un sujet potentiel pour une série, un scénario de film (pourtant rejeté par tous les studios) retient son attention : celui d’un ex-bagagiste sans grande expérience, un certain Anthony E. Zuiker, qui s’est inspiré d’un documentaire sur les techniques de la police scientifique pour écrire une histoire se déroulant à Las Vegas. Contacté par Bruckheimer, il remanie son texte pour en tirer un pilote de série mais le projet ne séduit aucune chaîne, toutes persuadées que personne n’a envie de regarder des types travailler dans un laboratoire. Seule CBS s’intéresse à l’idée mais sans nourrir d’attente particulière quant aux chiffres d’audience… C’est donc une surprise totale lorsque Les Experts fait un carton dès le début, et que et le public augmente semaine après semaine.

La série est structurée comme un procédural classique, avec un crime à résoudre par épisode (hormis quelques intrigues, suivies sur deux ou trois épisodes): tout commence avec la découverte d’un corps dans des circonstances apparemment inexplicables (par exemple, un cadavre retrouvé au sommet d’un arbre en plein désert). Les agents se rendent sur les lieux du crime et tentent de résoudre le mystère en répondant à deux questions : qui a tué et comment ? Ils relèvent les empreintes et traces ADN, collectent minutieusement la moindre preuve potentielle. De retour à leur laboratoire, ils analysent les éléments recueillis sur la scène de crime, chacun dans son domaine de compétence (balistique, entomologie, traces de sang, ADN etc.).

Paradoxalement, l’inexpérience de Zuiker est peut-être l’une des raisons du succès de la série. En tant que novice autodidacte, il n’a pas grande connaissance des conventions propres au genre et écrit donc ses scénarii sans idée préconçue : il construit une histoire fragmentaire et s’éloigne du récit linéaire pour expliquer comment des éléments analysés dans le présent permettent aux scientifiques de reconstituer les événements du passé.

Gil Grissom et son équipe sur la scène de crime

D’une part, des flash-back permettent de reconstituer les faits, grâce aux interrogatoires des différents témoins qui racontent une version partielle. D’autre part, une des caractéristiques principales de la série réside dans le style spectaculaire et original avec lequel elle illustre l’aspect scientifique : scènes graphiques où l’on voit la balle pénétrer le corps de la victime, zoom sur de minuscules éléments de preuves, interaction de particules chimiques dans l’organisme d’un mort  etc. 

Au départ, l’approche des personnages est purement scientifique : ils n’enquêtent pas en dehors du laboratoire, ne portent pas d’arme et leur vie personnelle reste anecdotique voire absente. Progressivement, les règles changent et les experts sont armés, participent davantage à l’investigation policière proprement dite, des intrigues familiales ou amoureuses impliquent certains membres de l’équipe

L’équipe, justement, a peu changé au fil des saisons. Parmi les principaux protagonistes, citons le chef Gil Grissom (William Petersen), scientifique brillant mais asocial et taciturne ; et Katherine Willows (Marg Hengelberger), mère célibataire, ex-strip-teaseuse et fille d’un propriétaire de casino au passé douteux. A leurs côtés, on trouve Nick Stokes (George Eads) ; Sara Sidle (Jorja Fox) qui aura une relation amoureuse avec Grissom ; Warrick Brown (Gary Dourdan), un agent au passé sulfureux à cause de dettes de jeu ; ou encore le capitaine Brass (Paul Guylfoyle) qui ne comprend rien au jargon scientifique de ses acolytes mais joue un rôle primordial puisqu’il est chargé d’enquêter sur le terrain et d’arrêter les suspects.

Quentin Tarantino et William Petersen sur le tournage des Experts

Suite au succès des Experts, de nombreuses célébrités sont apparues le temps d’un épisode – par exemple Justin Bieber, Dita Von Teese, Faye Dunaway ou encore… Roger Daltrey, chanteur des Who dont le titre Who are you ? sert de générique à la série (un choix particulièrement inspiré – voir la vidéo plus haut). Il faut aussi évoquer l’extraordinaire final de la cinquième saison : un double épisode haletant, intitulé Grave danger, réalisé par Quentin Tarantino. Rien que ça.

Si le casting est resté quasiment le même au cours des sept premières saisons, les prétentions salariales de certains acteurs ont abouti au départ de plusieurs d’entre eux dans les deux suivantes. Dont William Petersen, et la disparition de Grissom à l’écran a coïncidé avec un certain déclin de la série, notamment parce que le successeur de son personnage (pourtant interprété par un acteur de la trempe de Lawrence Fishburne) n’était pas toute à fait à la hauteur.

Les choses se sont un peu améliorées lorsque celui-ci a été remplacé par DB Russell (le génial Ted Danson) à partir de la douzième saison, sans que cela suffise à enrayer l’usure de la série, avec des enquêtes moins inspirées et une formule devenue répétitive. Malgré tout, nos experts poursuivront leurs investigations jusqu’à la quinzième saison, avant qu’un téléfilm ne mette un point final à leur histoire. Celui-ci n’a rien de particulièrement exceptionnel du point de vue du scénario, mais il permet de faire revenir Grissom en guise d’adieu aux spectateurs.

DB Russell prend la tête de l’équipe dans les dernières saisons

Entre temps, le succès impressionnant de la série à travers le monde a incité CBS à commander plusieurs spin-off, qui donneront lieu à quelques épisodes crossover. D’abord Les experts : Miami avec David Caruso, puis Les experts : Manhattan avec Gary Sinise et enfin Les experts : cyber avec Patricia Arquette (une catastrophe en terme d’audience… et certains diraient une catastrophe tout court.) En plus de ces franchises, la série originale a aussi été adaptée en romans et en jeu vidéo, et un casino de Las Vegas a même créé une attraction baptisée The CSI Experience. Idéal pour se glisser dans la peau d’un expert, entre une partie de craps et deux machines à sous.

Gary Sinise quitte Manhattan le temps de la CSI Experience

Parfois considérées comme appartenant à un genre mineur, les séries policières procédurales font pourtant partie des plus suivies au monde ; parmi celles-ci, Les Experts a longtemps été la plus regardée sur la planète (jusqu’à 65 millions de spectateurs par épisode !) Avec son approche originale, développée tout au long de ses quinze saisons, elle a influencé les autres séries criminelles après elle et a même changé la perception que le public pouvait avoir de la police et de la justice. Plus simplement, Les experts a toujours été un excellent divertissement : des intrigues criminelles parfaitement empaquetées dans une formule efficace. Une formule qui s’est peut-être érodée au fil du temps, mais qui a tenu bon nombre d’entre nous en haleine, fidèles au poste pendant des années.

Les experts (CBS)
15 saisons – 336 épisodes de 40′ environ.
Disponible en DVD et BR.

About author

Traductrice et chroniqueuse, fille spirituelle de Tony Soprano et de Gemma Teller, Fanny Lombard Allegra a développé une addiction quasi-pathologique aux séries. Maîtrisant le maniement du glaive (grâce à Rome), capable de diagnostiquer un lupus (merci Dr House) et de combattre toutes les créatures surnaturelles (vive les frères Winchester), elle n'a toujours rien compris à la fin de Lost et souffre d'un syndrome de stress post-Breaking Bad
Related posts
À la uneSéries Tv

Victoria Abril rejoint à son tour Demain nous appartient

À la uneActualité

Un été au tribunal : 6 mois ferme pour menace de mort sur sa femme à Bordeaux

À la uneActualitéFrance

L’ONG Médecins du Monde se positionne contre le pass sanitaire

À la uneSport

JO de Tokyo Jour 12 : Les sports collectifs continuent de briller. Médaille de bronze en voile, première journée compliquée pour Kevin Mayer

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux