À la uneActualitéEnvironnementInternational

C’était il y a 35 ans … La catastrophe nucléaire de Tchernobyl

C’est dans la nuit du 25 au 26 avril 1986 que le réacteur numéro 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl a explosé. Il est 1h23 du matin et l’URSS aura eu besoin de 4 jours pour informer le reste du monde de l’explosion.

35 ans après la catastrophe de Tchernobyl, il est encore très difficile d’établir le bilan exact du nombre de victimes. Officiellement, il est de 47 morts. Alors qu’en réalité, il s’élèverait entre 4 000 et 200 000 victimes. Il faut compter les techniciens, les services de secours, les hommes déployés pour décontaminer la centrale. Mais également, tous ceux qui ont développé par la suite des maladies à cause des radiations.

Mais quelle est la cause de cette catastrophe ?

Comme pour beaucoup d’accidents, il n’y a pas d’explication unique. Ce sont plusieurs facteurs assemblés qui ont conduit à la catastrophe. À Tchernobyl, l’accident s’est produit alors que les ingénieurs voulaient conduire un test. En effet, celui-ci consistait à prouver que l’installation était parfaitement sûre en cas de coupure de courant. Mais malheureusement, les ingénieurs en charge du contrôle se sont montrés incapables de contrôler le réacteur à ce moment-là. Ils ont notamment supprimé plusieurs sécurités sous les ordres de leur supérieur et sans en analyser les possibles risques.

Le cheminement de l’explosion

Quelques secondes avant l’explosion du réacteur n°4, la température à l’intérieur de son noyau atteignait 4 650 °C. Pour comparer cette donnée, la surface du Soleil, elle, est de 5 500 °C. La puissance de l’explosion a soufflé le toit du bâtiment de 20 étages. Par ailleurs, elle a également détruit l’intérieur du noyau en propulsant 28 tonnes de débris radioactifs autour de la centrale. De plus, l’explosion a également déclenché un incendie radioactif qui a brûlé pendant près de deux semaines. D’énormes nuages de gaz et d’aérosols radioactifs se sont dispersés dans l’atmosphère. Ils se sont ensuite envolés vers le nord et l’ouest avec le vent. Plusieurs dizaines de substances radioactives sont ensuite retombées sur terre, souvent à cause de la pluie.

Ces GIFs radioactifs vous feront frissonner | The Creators Project | Body

La zone d’exclusion de Tchernobyl

À la suite de la catastrophe, l’armée soviétique a créé une zone d’exclusion de 30 kilomètres autour de la centrale. Elle recouvre la partie la plus contaminée par les radiations, dont la ville de Prypiat, située à 3 kilomètres de la centrale. Depuis, elle est devenue une ville fantôme après avoir évacué ses 50 000 habitants.

Cependant, après cette évacuation, de nombreuses personnes ont eu pour ordre de revenir dans la zone. En effet, elles étaient dans l’obligation de travailler à la décontamination. D’autres ont été appelées au nom de la science. De plus, certaines personnes ont décidé de retourner d’elles-mêmes dans la zone pour réemménager le plus vite possible dans leurs villages.

Le démantèlement de la zone d’exclusion de Tchernobyl se fera sur des dizaines d’années, voire des siècles.

Ces GIFs radioactifs vous feront frissonner | The Creators Project | Tchernobyl

Commémoration et devoir de mémoire

Chaque année, de nombreux résidents, ouvriers et visiteurs se rassemblent pour commémorer l’événement. La foule y allume des bougies à la cire d’abeille qu’ils laissent couler dans la paume de leurs mains. Puis, ils écoutent des chants et des poèmes interprétés par les survivants.

Le 8 décembre 2016, l’Assemblée générale de l’ONU a décidé de proclamer le 26 avril : Journée internationale du souvenir de la catastrophe de Tchernobyl. Dans le but de mieux faire connaître les conséquences à long terme de cet événement.

Cependant, les autorités ukrainiennes veulent aller plus loin que ces commémorations. En effet, elles veulent faire entrer Tchernobyl au patrimoine mondial de l’Unesco.

Ces GIFs radioactifs vous feront frissonner | Tchernobyl, Photos

Chernobyl, la mini-série inspirée de faits réels

Produite par Craig Mazin, la mini-série retrace l’histoire de la catastrophe ainsi que les efforts de nettoyage sans précédent qui ont suivi.

Le tournage de la série s’est déroulé à Vilnius en Lituanie, soit à 450 km de la ville de Tchernobyl, dans l’ancienne centrale d’Ignalina. Par ailleurs, le réalisateur s’est inspiré du livre La Supplication – Tchernobyl, chronique du monde après l’apocalypse. Il a été écrit par la journaliste et écrivaine biélorusse Svetlana Alexievitch. De plus, Chernobyl a été récompensée de plusieurs Golden Globes et d’Emmy Awards.

Anatomie de l'horreur – Chernobyl | Smells like Chick Spirit

Les médias russes ont quasi-unanimement apprécié le réalisme de la série. Certains ont salué « le grand respect pour les gens ordinaires » qui « ont sauvé l’Europe au prix de leur vie et de leur santé, mais ne sont pas honorés aujourd’hui en Russie ». D’un autre côté, des médias proches du pouvoir dénoncent une série « caricaturale », motivée par de la propagande anti-russe.

La chaîne russe NTV avait annoncé en 2019, son propre projet sur le même sujet. Afin de présenter « une version alternative » de la tragédie. Si l’idée est maintenant, elle devrait mettre en scène la théorie selon laquelle un agent de la CIA était présent dans la centrale au moment du drame.

La mini-série Chernobyl de cinq épisodes sera diffusée à partir du 27 mai sur M6.

A lire aussi : On a revu pour vous… Chernobyl, récit-choc de la catastrophe nucléaire survenue il y a 35 ans

About author

Journaliste
Related posts
ActualitéFrancePolitique

5 dates clés dans la carrière d’Olivier Véran, porte-parole du gouvernement

ActualitéCulture

Tu te souviens… des Furby ?

ActualitéSport

Quels sont les quatre maillots distinctifs au Tour de France ?

À la uneFrance

Comment faire pour changer de nom ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux