À la uneSéries Tv

Chérif saison 4 : « Le désir reste le désir  » (France 2)

Comme chaque année à la même époque, elle revient sur France 2. Chérif saison 4 est le premier grand rendez-vous sérielle de janvier et le désir reste total pour cette série.

C’est quoi Chérif saison 4 ?  Sept mois après avoir échangé un baiser enflammé avec Kader Cherif au moment de partir pour Paris, Adeline Briard fait son retour à Lyon. Kader sent bien qu’Adeline lui cache la véritable raison de son retour. Et son instinct ne le trompe pas : il ne tarde pas à réaliser qu’Adeline enquête sur la mort de son frère… et que la clé du mystère se trouve à Lyon. C’est ensemble qu’ils vont tenter de faire triompher la vérité. Mais Kader n’est pas le seul à aller au devant de surprises, Adeline découvrant que la vie de Kader a évolué en son absence… Les deux policiers parviendront-ils un jour à s’avouer les sentiments qu’ils ont l’un pour l’autre?

Très attendue après le final de la saison 3, Chérif fait son retour avec une saison qui confirme la progression qualitative indéniable de la série. Chérif devient en saison 4 « une série américaine » comme celles que Chérif admirent.

A lire aussi : Chérif un héros utile

Des auteurs qui s’amusent de plus en plus avec les codes du genre

Que de changements dans Chérif depuis ses débuts. Ou plutôt que de mutations. La série n’a pas changé en réalité, elle a progressé. Au fil des saisons, au fil des épisodes. Et elle ne cesse de se bonifier. On ne parlera pas de « saison de la maturité » c’est surfait, mais il est incontestable que Chérif ressemble aujourd’hui à ce que ses créateurs avaient en tête au début. Chérif saison 4 c’est ce moment où la combinaison parfaite entre enquêtes- fil rouge et personnages se produit.
Les enquêtes sont de plus en plus prenantes là où en saison 1 elle pêchait un peu par manque d’originalité, les personnages sont solidement incarnés par des comédiens qui sont encore montés d’un cran cette année ; enfin le fil rouge « moins comédie romantique » et plus « thriller » apporte un plus indéniable à la série bien qu’on aurait aimé peut-être le voir plus développer au sein de chaque épisode. Mais ce qui fait mouche de plus en plus c’est la manière dont les auteurs s’amusent avec les codes des séries : murder party, épisode spécial hommage, ou encore thriller intimiste, Chérif est une série populaire, divertissante et intelligente. En ça, elle devenue une de ces séries américaines que son héros adorent tant.

A lire aussi : les orientations de la saison 4 de Chérif avec Lionel Olenga

Crédit : Making Prod / France 2 (sur page Facebook Chérif)

Chérif une série américaine française

On s’est régulièrement amusé des « chériferies », ces citations de séries auxquelles Chérif fait sans arrêt allusion depuis la première saison. Si au fil des années, le spectre des séries de Chérif s’est élargi (il a même cité Vampire Diaries en saison 3), le cœur des séries qu’aiment Chérif ce sont les séries qu’aiment Lionel Olenga, co-créateur de la série : de 200 $ plus les frais à Mannix, des séries populaires auxquelles une génération entière a été biberonnée et qui savaient combiner le divertissement pur et des scénarii très malins. En saison 4, Chérif a achevé sa mue et est devenue l’une d’entre elles: une série américaine à la sauce française.

En saison 1, elle se les approprie par le biais de citations sans trop bouleverser les codes des fictions françaises ; en saison 2, la série monte un peu plus, les « cherifferies » ne sont plus des gadgets et les histoires des personnages se densifient ; en saison 3, l’équilibre se poursuit, la série devient bien plus méta, multiplie les clins d’œil et offre aux personnages des histoires du style « je t’aime moi non plus » vraiment intéressantes. Et on arrive à la saison 4 : l’équilibre est atteint, la série s’offre des épisodes spéciaux, met ses personnages en danger, les maltraite même et l’on se régale de voir cette série devenir pleinement adulte et n’avoir plus rien à envier à ces séries américaines qu’elles aiment tant.

Nos deux grands moments :

  • Chérif face à son père dans un épisode 6 excellent, sans doute un des meilleurs

  • le personnage campé par Elsa Lunghini qui explique à Chérif le sens de sa relation avec Adeline. Brillamment écrit.

Lionel Olenga, co-créateur, nous a souvent confié qu’il faut quelques saisons pour arriver à faire la série qui ressemble vraiment à ses auteurs. On peut dire que Chérif y est arrivé et que les choses sérieuses vont pouvoir commencer. Est ce que « le plan s’est déroulé sans accrocs » pour Lionel Olenga et toute l’équipe (Agences tous risques, tous les épisodes) ? Difficile à dire. Mais le résultat fait plaisir.

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
ActualitéPop & GeekSéries Tv

On a vu pour vous ... Peacemaker, le super-anti-héros déjanté de "The Suicide Squad"

À la uneSéries Tv

Demain nous appartient : que va-t-il se passer pour la reprise de la série ?

À la uneFootSport

Est-ce que le PSG va quitter le Parc des Princes ?

À la uneFranceSanté

Covid 19 : le retour du masque dans les transports en commun ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux