À la uneActualitéInternational

Chine: l’immolation pour un Tibet libre

Cela n’était pas arrivé depuis cinq mois, un Tibétain âgé de 22 ans s’est tué en s’immolant par le feu mercredi 17 septembre dans la province du Gansu.

Lhamo Tashi, un jeune étudiant tibétain de 22 ans s’est donné la mort pour protester contre la pression politique Chinoise. Son geste de désespoir est le premier depuis une précédente vague d’immolations de Tibétain en Chine. L’événement tragique s’est déroulé la semaine dernière devant un poste de police de Gansu, dans la petite ville de Hezuo (« Tsoe », en tibétain) où le jeune homme étudiait selon les sources AFP.

285358_des-policiers-anti-emeute-nepalais-arretent-des-manifestants-tibetains-devant-le-consulat-chinois-a-katmandou-le-10-mars-2012
L’information a été relayée par des organisations non gouvernementales et des médias qui œuvrent pour la libération du Tibet. Du côté de ces activistes, le jeune homme est perçu comme un martyr. D’après les propos des membres de la radio américaine Radio Free Asia (RFA),  le jeune homme « l’a fait pour  la liberté du Tibet ».

Free Tibet ~ Jai Krishna Ponnappan Le drame n’était pas arrivé depuis quelques mois. La dernière victime de ce combat tragique par le feu remonte au mois d’avril 2014. Un Tibétain de 32 ans s’était donné la mort dans la province de Sichuan, dans la préfecture autonome tibétaine de Kardze. Depuis 2009, 130 personnes sont mortes de la même manière. Parmi elles, des moines, des nonnes ou même des laïcs.

L’immolation est avant tout un geste de désespoir pour ces Tibétains. C’est une manière de protester contre la pression et l’occupation politique des autorités communistes chinoises sur leur culture et leurs ressources. Les partisans du Tibet Libre défendent leurs revendications à travers divers manifestations allant de l’organisation de marches pour la libération sur d’autres continents, de la mise en place de médias ou de la création d’associations en soutien au Tibet Libre jusqu’au suicide par le feu.

1362939277-5000-people-gather-for-free-tibet-demonstration-in-brussels_1860909

Si ces victimes sont des martyrs pour certains acteurs indépendantistes, ces suicides sont regrettés par la principale autorité religieuse tibétaine. En effet le Dalai lama, exilé depuis 1959, a récemment exprimé son scepticisme quant à ces modes de protestation. Selon lui, l’immolation est contraire à l’esprit de non-violence du bouddhisme. S’il reconnait la colère et le désespoir de ces personnes, il regrette qu’elles ne choisissent pas des moyens plus pacifiques pour défendre la liberté du Tibet.

Seulement, la Région autonome du Tibet est encore plus isolée depuis mars 2008 et les émeutes anti-chinoises de Lhassa. Ainsi, la présence de la presse étrangère est très contrôlée dans ces provinces ce qui explique l’enlisement de la haine et l’apparition de ces gestes tragiques.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSéries Tv

La série Les gouttes de Dieu aura droit à une saison 2

ActualitéSéries Tv

Quelles sont nos 5 nouvelles séries préférées de TF1 ?

ActualitéSorties

On a vu pour vous… le spectacle de magie de Bertrand Gille

À la uneSéries Tv

Est-ce que le tournage de la saison 8 de Sam a commencé ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux