À la uneActualitéEnvironnement

Climat 2020 : l’année la plus chaude jamais enregistrée

L’année 2020 est “bien partie” pour devenir l’année la plus chaude jamais enregistrée selon des données préliminaires de Météo-France.

L’année 2020 n’a vraiment pas été épargnée. Selon des données préliminaires de Météo-France rendues publiques le jeudi 17 décembre, cette année est “bien partie” pour devenir l’année la plus chaude jamais enregistrée. La température moyenne annuelle a atteint les 14°C, soit 1,5°C au-dessus de la normale.

“Avec une température annuelle moyenne sur le pays proche de 14°C, soit un dépassement de la normale de près de +1.5 °C, l’année 2020 est bien partie pour se hisser à la première place des années les plus chaudes que la France ait connues sur la période 1900-2020” indique l’établissement public dans un communiqué. Excepté l’épisode de refroidissement exceptionnel d’ici la fin d’année, 2020 devrait se positionner au top du podium, suivie de près par 2018 — 13,9°C — et 2014 — 13,8°C.

Depuis que ces données existent et donnent des moyennes nationales, les six années les plus chaudes ont été enregistrées dans la décennie depuis 2011. “Au cours de la décennie que nous venons de vivre, nous sommes dans une dynamique particulièrement significative, la variabilité devient très réduite. Sur une série de 120 ans, la probabilité pour chacune de ces années (d’être dans les plus chaudes) est d’un sur 120, on voit que les dés sont pipés” a expliqué Jean-Michel Soubeyroux, le direction adjoint à la direction de la climatologie et des services climatiques de Météo-France.

A lire aussi : L’ONU demande au monde de “déclarer l’état d’urgence climatique”

Le réchauffement climatique a déjà eu des effets perceptibles dont certains peuvent lui être directement attribués, comme la vague de chaleur tardive enregistrée en septembre dernier. D’autres “s’inscrivent dans les résultats attendus du changement climatique”. C’est ainsi que la grande sécheresse a frappé un grand quart du nord-est du pays. Mais il y a également eu certains épisodes météo particulièrement intenses comme l’“épisode méditerranéen” qui a dévasté une partie des Alpes-Maritimes en octobre, ou encore la remontée en altitude de la limite pluie-neige dans les massifs montagneux.

Les “normales” sont calculées tous les 10 ans et prennent en compte un ensemble de statistiques météo sur une durée de 30 années. C’est l’an prochain que Météo-France entreprendra l’actualisation de ces “normales”, actuellement calculées sur la période 1981-2010.

About author

Journaliste
Related posts
À la uneActualitéFrance

L’ONG Médecins du Monde se positionne contre le pass sanitaire

À la uneSport

JO de Tokyo Jour 12 : Les sports collectifs continuent de briller. Médaille de bronze en voile, première journée compliquée pour Kevin Mayer

À la uneInternationalSéries Tv

Top 5 des dramas coréens à voir sur Netflix

À la uneCinémaCulture

Cendrillon, le conte moderne d’Amazon : la bande d’annonce est enfin là !

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux