À la uneFrance

Colère des agriculteurs : le Président du Salon de l’agriculture affiche sa « solidarité »

En plein mouvement des agriculteurs, tous les regards sont tournés vers le prochain Salon de l’agriculture qui pourrait être le point culminant de ce mouvement.

Le Salon de l’agriculture 2024 : « Une édition pas comme les autres »

Nos agriculteurs expriment depuis quelques jours une colère légitime, soutenue par 87% des français. Ils ont commencé un mouvement qui les amène à Paris et dans les grandes villes, avec une volonté de tenir jusqu’au prochain Salon de l’agriculture qui se tiendra du 24 février au 3 mars à la Porte de Versailles, pour la 60ème édition d’un événement absolument incontournable. Par la voix de son Président, Jean-Luc Poulain (Président du Ceneca), le Salon de l’agriculture prend acte d’une édition qui « ne sera pas comme les autres et ce pour d’autres raisons que son propre anniversaire« . Le mouvement des agriculteurs changent la donne, des agriculteurs qui « font preuve d’un grand courage et d’une grande dignité« , comme le souligne Jean-Luc Poulain, ajoutant même, par la voix d’un important communiqué :

« En tant qu’agriculteur et j’ai eu l’occasion de le dire, je les soutiens totalement. En tant que président du salon, je suis solidaire et j’ai le devoir de prendre en compte la situation. »

« Une vraie souffrance agricole à faire partager »

Le salon de l’agriculture a toujours été une vitrine incroyable pour le grand public sur le monde agricole. Mais c’est aussi un moment, assez court dans l’année, qui permet de prendre le pouls des préoccupations d’un secteur en souffrance depuis des années. Un moment tellement important que tout homme ou femme politique qui aspire à des fonctions nationales de premier plan, doit s’y montrer. C’est parce qu’il agit comme une caisse de résonnance incroyable, que l’édition 2024 va s’en saisir pour expliquer à toutes et tous les nombreux défis à relever : « Plus que jamais, cette année prouvera cet équilibre avec un devoir de pédagogie renforcé. Il y a bien nécessité plus que jamais de construire des ponts plutôt que des murs« , explique Jean-Luc Poulain, ajoutant même que « le salon revient à ses origines, un rôle d’immense pont entre agriculture et société. Ce n’est plus une option, C’est un devoir…« 

Et de conclure : « Nous nous devons collectivement de les accueillir en sachant que derrière de beaux stands et une belle affiche, il y a une souffrance agricole à faire partager pour que de cette prise de conscience, naissent respect et considération de la part de l’ensemble de la société. »

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
ActualitéFranceMédias

Quels sont les animateurs qui ont déjà animé le “Juste Prix” ?

À la uneEquitationSociété

La Fédération Française d'Equitation vous donne rendez-vous au Salon International de l'Agriculture

France

Les événements marquants de l’année : rétrospective et perspectives

ActualitéFaits DiversFrance

C'est quoi un home-jacking ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux