FranceSociété

La colère gronde à nouveau Place de la République

Dimanche 19 Février 2017, Place de la République. Un grand rassemblement a eu lieu en plein Paris pour protester contre la corruption des élus. Un appel a été lancé sur Facebook il y a plusieurs semaines. Rapidement, des milliers de personnes se sont inscrites à l’événement. Dimanche, la foule était au rendez-vous.

Une AG au style Nuit Debout 

Vers 15h, alors que la place de la République grouille de monde, le micro est branché et la foule se masse autour d’une tribune improvisée. La méthode Nuit Debout est ressuscitée. Les prénoms des intervenants sont annoncés avant que ceux-ci ne s’emparent du micro. Les témoignages s’enchainent, et il est clair que ceux qui prennent la parole sont particulièrement remontés aujourd’hui.

Il y en a marre d’entendre dire que les chômeurs sont des assistés du système par ces politiciens qui abusent de leurs privilèges“, gronde un dénommé Julien. “Marre de travailler pour ces multinationales qui nous bouffent nos vies et qui ne payent aucun impôt ici en France. Marre de toute cette caste dirigeante aveugle et méprisante!

Les applaudissements suivent, accompagnés de bruits de casseroles amenées spécialement pour l’occasion. Sans surprise, l’affaire Fillon a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour nombre de personnes présentes ce jour là.

Crédit Photo: Zoe Fayaud

Olivier, un retraité, est virulent à ce sujet – “Il n’y a pas que lui (Fillon), ils sont en majorité corrompus. Ce sont des parasites ces gens là. Ils n’ont aucune honte, aucune décence. Comment peuvent-ils venir expliquer à des gens qui gagnent le SMIC que le problème de la société d’aujourd’hui, c’est ceux qui perçoivent 500 euros de RSA alors que les députés vivent avec 20 000 euros par mois? C’est scandaleux.


Crédit photo: Zoe Fayaud

Un peu d’humour…

Sous la grande statue au milieu de la place, un attroupement de comédiens se forme et brandit des banderoles ironiques. On peut y lire ‘Pénélope notre idole!” ou ‘Libérez les emplois fictifs!

La bande se met à chanter, a réclamer la “libération de Pénélope Fillon!” L’une d’entre elles s’exclame “Dans attaché parlementaire, il y a attaché! Détachez Pénélope!“, faisant rire la foule qui observe, amusée.

Une autre comédienne se faufile devant leur public, quémandant des pièces jaunes, répétant en hurlant “Un chèque, pas un échec!

Des témoignages forts 

De retour à l’AG, la foule s’est assise de manière à former un énorme cercle qui fait face aux intervenants – un autre souvenir de l’organisation Nuit Debout.

Crédit Photo: Zoe Fayaud

Un dénommé Jean-Luc, qui est CRS, livre un témoignage émouvant. “Je n’en peux plus de ma hiérarchie“, clame-t-il. “De nos chefs qui nous ordonnent d’aller casser du manifestant, qui nous positionnent les uns contre les autres! Avant je votais Front National, mais depuis environ un an et demi, je vois la manipulation. J’ai compris leur petit jeu. Pour moi c’est tous dans le même sac. Ces gens là jouent avec nos vies, nous devons leur résister!

Maryame, qui intervient après Jean-Luc, réveille la foule de par son enthousiasme. “L’assemblée nationale, il faut la prendre!” scande-t-elle. “Il faut la transformer en assemblée populaire, il faut y mettre les SDF et les réfugiés! Qu’on les foute dehors les députés!” Elle reçoit un tonnerre d’applaudissements en retour.

Le rassemblement a eu un tel succès qu’un deuxième de ce type est prévu Samedi 25 Février au même endroit.

Lire aussi: Rassemblement en soutien aux réfugiés

Related posts
À la uneActualitéÉtudiantFranceSociété

Grève nationale : Moments de tension à Bordeaux

À la uneActualitéBrèvesFrance

Blocus des lycées: Paris totalement immobilisé

À la uneActualitéBrèvesFrancePolitiqueReportages

Grève SNCF/RATP: récit de cette matinée du 5 décembre

À la uneActualitéÉtudiantFrance

Bordeaux : Un élève met fin à ses jours dans l'école de commerce Kedge

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux