France

Combattre pour un monde plus juste : entre justice fiscale et inégalités

Les inégalités dans le monde s’accentuent face à une gestion inéquitable des impôts et la fuite des capitaux vers les paradis fiscaux. La nouveauté sur ces dernières décennies, c’est que les pays dits riches basculent vers une paupérisation tant les contrastes entre les classes sociales augmentent.

C’est incontestable : il y a toujours plus d’inégalités dans le monde

Dans absolument tous les pays, les disparités progressent. Une infime partie de la population mondiale, soit 1%, bénéficie deux fois plus de la croissance des revenus que 50% des habitants les plus pauvres. De plus, les classes moyennes voient leurs rémunérations geler et même régresser.
Plusieurs facteurs expliquent ces inégalités accrues. Les systèmes éducatifs sont montrés du doigt, ainsi que l’organisation de la fiscalité. Les économistes et les ONG mettent en exergue la privatisation des capitaux. À l’instar de la Russie ou de la Chine, de nombreux pays quadruplent leurs fortunes privées depuis la fin du communisme. Cet enrichissement participe à l’appauvrissement de la population et de leur gouvernement. En effet, le patrimoine public détient à ce jour plus de dettes que d’actifs, comme en Allemagne où il est à peine positif.
Ce modèle économique cloisonne les individus les plus fragiles dans la précarité. Une répartition des richesses dans les entreprises et surtout une fiscalité plus égalitaire et plus sociale s’avèrent urgentes.


Le terme de justice fiscale

Cette notion bat le pavé français depuis un an avec le mouvement contestataire des gilets jaunes. La donne est la même partout dans le monde. Chaque pays en possède sa propre conception. Néanmoins, l’étude de chaque modèle suscite indéniablement de l’incompréhension.
Cette volonté d’égalité prend son envol avec des courants de pensées économiques, sociaux et politiques. Tous réfléchissent à des solutions d’équité fiscale et progressive.
Des ONG, comme Oxfam, se mobilisent activement pour la justice fiscale. Ils suggèrent aux autorités une redistribution des richesses dans les systèmes fiscaux, sous un contrôle démocratique et en toute transparence. Ces organismes dénoncent l’urgence dramatique de la situation et le manque d’initiative des gouvernements qui ne légifèrent pas face aux paradis fiscaux par exemple.


Le combat lancé contre les paradis fiscaux

Un paradis fiscal est un pays qui accueille des capitaux étrangers sous certaines conditions. En 1998, l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économique) décrit ces territoires à l’aide de quatre éléments :

-Un taux d’imposition nul ou très minime, ce qui attire les multinationales qui se dédouanent de leur charge fiscale auprès de leur pays d’origine
-Peu de communication avec les autres états, ces comptes drainent des fonds spéculatifs de grandes entreprises implantées ailleurs que sur leur sol
-Une opacité législative et administrative, qui favorise le soutien de groupes criminels, comme le blanchiment d’argent. -Des activités économiques centrées principalement sur les finances

Ces comptes offshore ne sont pas illégaux tant qu’ils sont déclarés au fisc. En revanche, en posséder un, pour effectivement échapper aux impôts, cela est bel et bien interdit.
Selon le Fonds monétaire International, la moitié des mouvements de capitaux dans le monde transitent par un territoire dit « paradis fiscal ».
C’est contre ces pratiques illégales que l’OCDE a établi des listes noires. Certains pays, comme l’Irlande, souhaitent ne plus y apparaître. Sous la pression des autres nations européennes, cet état a stoppé certains avantages fiscaux qu’elle octroyait à de grandes sociétés. Malgré cela, des paradis fiscaux demeurent très protégés par de puissants lobbies, comme le pôle financier international, « La City » de Londres. Il posséderait plus de la moitié des dépôts offshore.
Ainsi, les paradis fiscaux et le manque d’impartialité fiscale conduisent à des inégalités inéluctables. Ces iniquités mènent à des conflits sociaux, réduisent la croissance, avec la perte du pouvoir d’achat des classes moyennes et elles favorisent la criminalité. Voilà pourquoi des voix s’élèvent, de plus en plus nombreuses dans le

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneFranceSport

Handball: Sursaut des Bleus qui commencent par une victoire

À la uneFranceInsoliteRégions

Un alsacien prévoit la météo grâce à des oignons

À la uneActualitéFrance

Covid-19 : Frédéric Mitterrand hospitalisé à Paris

À la uneFranceVoyages

Quel avenir pour Air France-KLM en 2021 ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux