À la uneActualitéFranceSanté

Confinement : Ce qui change et ne change pas pour vous

Attestations de déplacement, nouveau protocole sanitaire dans les écoles, fermeture de certains commerces… on décrypte pour vous les annonces du gouvernement concernant le nouveau confinement mis en place hier soir

Hier soir, le premier ministre, Jean Castex, et les membres de son gouvernement ont détaillé lors d’une conférence de presse les mesures du confinement. Ce dernier devrait durer jusqu’au 1er décembre et sera réévalué tous les quinze jours.

  • Ecoles, collèges, lycées et universités

Contrairement au confinement du mois de mars, les écoles, collèges et lycées resteront ouverts. Afin d’amener et de récupérer ses enfants, les parents devront avoir sur eux un justificatif de déplacement scolaire qui devra être signé par l’établissement d’accueil de l’enfant. Il ne sera pas nécessaire de le changer tous les jours, le cachet de l’école faisant fois pour toute la durée du confinement.

De plus, afin d’assurer la sécurité des professeurs et des élèves, un nouveau protocole sanitaire renforcé va faire son apparition. Les élèves de plus de 6 ans, c’est-à-dire à partir du CP, devront porter un masque. Les arrivées et départs des élèves seront étalés dans le temps pour éviter un brassage de ces derniers et les récréations se feront “par groupes”. Le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, annonce que “l’aération et la ventilation des classes seront également renforcées, comme la désinfection des locaux et le nettoyage des salles et des tables qui seront effectués tous les jours”. Pour les lycées, le ministre de l’Education annonce qu’une plus grande souplesse sera laissée aux chefs d’établissement.

Les universités quant à elles resteront fermées. Les cours en ligne deviendront la norme dans les universités. De plus, afin de ne pas pénaliser les étudiants dans leurs recherches les bibliothèques universitaires resteront ouvertes.

Jean Castex a annoncé que “seuls les travaux pratiques et enseignements professionnels nécessitant du matériel spécialisé pourront se suivre en présentiel”. Sont concernées par cette mesure, les personnes en BTS, en IUT et en prépas.

  • Déplacements

Comme pour le premier confinement les déplacements pour faire de l’exercice ou pour promener son animal de compagnie seront possible. La sortie pourra durer une heure et devra se faire dans un rayon de 1 kilomètre autour de son domicile. Pour pouvoir sortir, il sera obligatoire de se munir d’une attestation de déplacement dérogatoire.

Suite à cela, Jean Castex a détaillé que les déplacements ne seront autorisés que pour faire ses courses, se rendre ou revenir du travail, se rendre chez un professionnel de santé ou une pharmacie, pour des motifs familiaux impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables et précaires, pour une convocation judiciaire ou administrative ou pour la participation à des missions d’intérêt général. Il ne sera pas possible de voyager entre régions et il sera impossible de se rendre d’une résidence principale vers une résidence secondaire.

Si les mesures ne sont pas respectées, “une amende forfaitaire de 135 euros sera appliquée en cas de non-respect du confinement” précise le premier ministre. Les mesures devront être appliquées en France métropolitaine et en Martinique. Les autres départements d’Outre-Mer n’étant pas concernés par ces nouvelles mesures.

  • Commerces

Les restaurants et commerces non essentiels seront fermés. Cependant, ils pourront livrer leurs clients et ces derniers pourront également venir retirer des commandes en ligne. La liste complète des établissements ouverts et fermés est à retrouver sur le site du gouvernement. Les fleuristes pourront exceptionnellement rester ouverts jusqu’à dimanche pour permettre aux personnes le désirant de fleurir les tombes lors du dimanche de La Toussaint.

  • Mariages et enterrements

Les cérémonies religieuses seront interdites sauf pour les enterrements, dans la limite de 30 personnes, et pour les mariages, dans la limite de six personnes. Les lieux de culte resteront ouverts et une tolérance en ce week-end de la Toussaint sera appliquée.

  • Travail

Toute personne devant se rendre à son travail devra se munir d’une attestation de déplacement professionnelle. Elisabeth Borne, la ministre de Travail, annonce que le télétravail “n’est pas une option” et devient ainsi obligatoire pour les travailleurs pouvant exercer leur métier à distance. La ministre du Travail précise “[qu’]un travailleur qui peut effectuer toutes ses tâches en télétravail doit le faire cinq jours sur cinq”. Pour les personnes ne pouvant télétravailler, comme dans les employés de commerces, les personnes du BTP pour les employés à domicile, “il sera nécessaire de disposer d’une attestation de l’employeur”.

Le dispositif d’activité partielle est maintenu jusqu’au 31 décembre et protège ainsi les secteurs qui font l’objet d’une fermeture administrative. De plus, 15 milliards d’euros vont être injectés pour aider les entreprises à faire face à ce confinement. Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, annonce que seront injectés “Environ 6 milliards d’euros pour le fonds de solidarité, 7 milliards d’euros pour l’activité partielle, 1 milliard d’euros pour les exonérations de cotisations sociales, et 1 milliard pour prendre en charge une partie des loyers des entreprises”. Pour les entreprises en difficulté et qui sont dans l’impossibilité de rembourser leurs prêts au 1er mars 2021, pourront également bénéficier d’un an supplémentaire pour le rembourser.

About author

Journaliste
Related posts
À la uneActualitéFranceSanté

Covid-19 : quelles sont les stratégies du gouvernement français sur les vaccins ?

À la uneEconomieFranceSociété

Des "zones commerciales protégées" pour les commerçants

À la uneInternational

Des hommes sur Mars d'ici 4 à 6 ans ?

À la uneSéries Tv

Les nouvelles aventures de Sabrina partie 4 : découvrez le trailer

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux