À la uneActualitéFranceSanté

Tous les détails du nouveau confinement annoncé par Emmanuel Macron

Lors de l’allocution d’Emmanuel Macron le mercredi 28 octobre à 20 heures, l’inévitable est arrivé : l’annonce d’un reconfinement dès le vendredi 30 octobre à minuit.

Le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé un reconfinement généralisé sur tout le territoire français lors de son allocution du mercredi 28 octobre à 20 heures. Il débutera le vendredi 30 octobre à minuit et il durera pendant quatre semaines au minimum. Rester un maximum chez soi, c’est le but. Mais s’il y a des similitudes avec le confinement du printemps 2020, le reconfinement a tout de même été créé pour éviter la chute économique malgré la pandémie du Covid-19.

Les points essentiels du reconfinement

Pour ce reconfinement, ce sont tous les bars, restaurants et cafés qui doivent fermer. Rien de différent par rapport au premier confinement. C’était attendu mais cela n’a pas empêché les restaurateurs de réagir vivement à l’annonce. Le confinement de printemps avait déjà eu de graves conséquences économiques sur la plupart des restaurants. Les restaurateurs se sont ensuite retrouvés limités à une ouverture en terrasse et récemment ils étaient obligés de fermer plus tôt avec le couvre-feu. Cette fois, ils ne savent pas s’ils pourront se relever face à cette fermeture forcée.

La fermeture des écoles était un sujet attendu pendant l’allocution. Alors que tout avait fermé en mars, Emmanuel Macron a annoncé que les crèches, les écoles maternelles et primaires ainsi que les collèges et lycées resteront ouverts. Les universités et écoles privées dans le supérieur devront quant à elles fermer et continuer leurs cours en ligne comme au printemps 2020. Une manière d’alléger les parents qui doivent aller travailler et qui ne peuvent pas garder leurs enfants mais aussi de donner l’éducation nécessaire aux élèves après déjà deux mois sans école.

Concernant d’ailleurs le travail, le but est de préserver au maximum l’économie. Le Président a fortement encouragé le télétravail s’il est possible. Les gens doivent alors continuer à aller travailler même si le télétravail n’est pas possible. Les personnes travaillant sur des chantiers par exemple doivent poursuivre le travail. Ces mêmes personnes avaient été mobilisées comme tout le monde lors du premier confinement. Cette fois-ci, la poursuite du travail est dans la plupart des cas obligatoire avec un télétravail encouragé si cela est possible. Pour les salariés et employeurs travaillant dans des commerces et entreprises qui doivent fermer, ils sont alors reconduits au chômage partiel. Pour les entreprises fermées, jusqu’à 10 000€ des pertes par mois seront pris en charge.

La culture va également en prendre un coup avec ce reconfinement. Les cinémas, salles de théâtre et de concerts doivent dorénavant fermer. A côté, les grands événements publics comme les foires et les salons se retrouvent dans le même cas et doivent être soit annulés soit repoussés. Les parcs et jardins resteront cependant ouverts au public.

Les commerces essentiels restent évidemment ouverts : les magasins alimentaires, les magasins de réparation, les banques, les pompes à essence, les pharmacies mais aussi les bureaux de tabac, les agences d’intérim ainsi que les marchés restent ouverts. La liste des commerces non-essentiels n’est pas définie mais ces commerces doivent dans tous les cas fermer. Dans la liste, les salons de coiffure et librairies sont sans aucun doute le type de commerces non nécessaires qui doivent fermer. Les services publics comme la poste et le pôle emploi gardent quant à eux leurs portes ouvertes.

Les transports en commun, taxis et VTC restent accessibles mais le déplacement de région en région est dorénavant interdit. Un retour des vacances de la Toussaint est cependant attendu ce week-end : pour ces personnes, le retour sera évidemment accordé.

Les visites en Ehpad restent autorisées bien que les gestes barrières doivent évidemment être espectés de manière stricte. C’est donc un reconfinement où l’économie doit continuer et où, dans la limite du possible, la vie continue pour la plupart. Emmanuel Macron a tout de même appelé à rester un maximum chez soi dans la mesure du possible. Le port du marque est maintenant recommandé même dans la sphère privée.

Le retour de l’attestation

Elle avait déjà fait son retour pour le couvre-feu : l’attestation est de nouveau nécessaire. Elle aura la même nature que pour le premier confinement. L’attestation permettra de sortir à l’extérieur selon différents motifs : travail, déplacement médical, faire des achats nécessaires et la fameuse sortie d’une heure maximum pour prendre l’air ou faire des activités sportives. La sortie d’une heure doit se faire dans la limite d’un kilomètre autour de chez soi.

Le Président de la République à appeler à respecter ces nouvelles règles pendant quatre semaines minimum, donc au moins jusqu’au 1er décembre. A l’issu de ces quatre semaines, le reconfinement pourra être allongé si cela est nécessaire. Le but, comme Emmanuel Macron l’a rappelé, est de soulager les hôpitaux qui sont en saturation depuis quelques semaines. Il s’agit également de protéger à la fois les plus âgés comme les plus jeunes mais aussi les plus modestes. Le reconfinement doit donc protéger l’ensemble des Français et maîtriser au mieux le virus qui se renforce face à l’hiver.

About author

Journaliste
Related posts
À la uneActualitéFranceSanté

Covid-19 : quelles sont les stratégies du gouvernement français sur les vaccins ?

À la uneEconomieFranceSociété

Des "zones commerciales protégées" pour les commerçants

À la uneInternational

Des hommes sur Mars d'ici 4 à 6 ans ?

À la uneSéries Tv

Les nouvelles aventures de Sabrina partie 4 : découvrez le trailer

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux