À la uneActualitéBrèves

Congé gueule de bois en Europe : La France toujours en retard ?

4 jours par an, cette entreprise anglaise autorise une méchante cuite pour éviter d’être contreproductif. En Allemagne, la gueule de bois devrait bientôt être reconnue comme une maladie. Et la France dans tout ça ?

“Toute notre équipe vit pour la musique et, dans l’industrie, certaines des meilleures affaires se concluent après un concert.” Phil Hutcheon, fondateur et président de Dice

L’application Dice, une billetterie de concerts en ligne a mit en place le système de congé gueule de bois. Avec seulement 3 émojis (“musique”, “bière” et “malade”) envoyés par l’employé sur Whatsapp, il prévient l’employeur. L’employeur comprend alors que l’employé sera absent le lendemain. L’entreprise veut installer une relation de confiance avec les employés, et arrêter avec les inventions de maladie de leurs parts. Instauré en 2017, cette mesure permet de détendre l’atmosphère avec les employés et au final rendre le bureau plus productif.

« le terme de maladie se comprend comme un dysfonctionnement même minime ou provisoire de l’état normal du corps.» – définition de maladie

L’Allemagne, a du reconnaître la gueule de bois comme une maladie pour retirer une boisson du marché. Cette boisson se vend comme remède contre les lendemains de soirée difficiles. Les arguments était la prévention et le traitement de cette maladie bien que la boisson était totalement inefficace. En reconnaissant la gueule de bois comme maladie L’État interdit l’entreprise à produire cette boisson et produit de vrais médicaments.

En France, nous sommes loin du compte. Les élus voient plus ça comme de l’incitation et non comme une vraie solution. On reconnait bien là notre pays dans sa réticence face aux changements à but récréatifs.

À lire également :

Frank Delay, Chris Keller et Allan Théo, invités de Less & The City #6

Adèle Haenel se libère et avec elle toutes les femmes

Malfosse : la fiction multimédias qui va vous rendre accro | La loi des séries #331

About author

Pasinato Pablo Journaliste Culturel VL Média
Related posts
À la uneFranceLittératureRugby

La BD "les rugbymen" joue les prolongations pour un 18e tome

À la uneActualitéFrancePolitique

Féminicides : la Loi Pradié soutenue par l'assemblée (Interview)

À la uneActualitéInsolite

Des milliers de poissons pénis échoués en Californie !

ActualitéFranceMusique

David Shaw and The Beat : "Qui m'aime, me suive !"

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux