À la uneActualitéFrancePolitiqueSociété

Coronavirus : la troisième étape du déconfinement engagée

Lors d’une allocution télévisée, le dimanche 14 juin, Emmanuel Macron a annoncé la troisième phase du déconfinement.

Retour à l’école, reprise progressive de l’activité dans de nombreux secteurs, vacances d’été maintenues, la tenue des élections municipales… tant de sujets évoqués au cours de cette allocution. Ce 22 juin marque une nouvelle étape dans la poursuite du déconfinement.

Dès demain, nous allons pouvoir tourner la page du premier acte de la crise que nous venons de traverser.

Publiée par Emmanuel Macron sur Dimanche 14 juin 2020

Déconfinement : Quels changements pour les élèves ?

A partir d’aujourd’hui, les crèches, écoles et collèges peuvent accueillir leurs élèves. Jusqu’alors, et ce dans toutes les régions, beaucoup d’écoles étaient restées fermées. Tandis que d’autres ne pouvaient accueillir que des effectifs réduits. Cette réouverture se fait de manière obligatoire et non plus sur la base du volontariat, dans l’objectif de respecter les règles de présence normale. Concernant les lycées, leur réouverture n’a pas été évoquée durant l’allocution. Les dernières informations, délivrées le 28 mai, annonçaient une réouverture progressive et limitée. Un allègement des mesures sanitaires est donc préconisé.

Une reprise progressive de l’activité :

Cette troisième phase du déconfinement est synonyme de reprise pour de nombreux secteurs d’activité. Les restaurateurs de l’Île de France, désormais zone verte, pourront entièrement réouvrir leurs portes à partir du 22 juin. Une bonne nouvelle à la fois pour les professionnels, qui depuis trois mois ne pouvaient pleinement exercer leur profession mais aussi pour les amateurs de restos ou d’afterworks. Ce sont aussi les cinémas et les casinos qui rouvrent. Il faudra attendre plusieurs semaines avant que cela ne soit le cas pour les discothèques.

Pour autant, cette troisième phase n’est pas synonyme d’un retour à la normale. Car même si les mesures d’hygiène à respecter sont moindres qu’auparavant, celles-ci ne sont pas à exclure. 

Des vacances d’été maintenues :

Malgré l’annulation de beaucoup d’évènements estivaux, le doute sur la possibilité de partir en vacances au-delà des frontières a été levé. Si les autres pays le permettent, les Français pourront voyager hors espace Schengen à partir du 1er juillet. Cette annonce va donc permettre aux acteurs touristiques de reprendre progressivement de l’activité.

Le report du second tour des municipales :

Le second tour des élections municipales se tiendra bel et bien le dimanche 28 juin dans les communes concernées. Alors que celui-ci devait se dérouler le 22 mars, le confinement a marqué un temps d’arrêt dans les campagnes. Une enquête Ifop a révélé que seulement 38% des électeurs envisagent d’aller voter au second tour. Un fort taux d’abstention est donc à prévoir, risquant d’être d’autant plus important chez les jeunes. Il semblerait qu’une amélioration de la situation sanitaire du pays ne coïncide pas naturellement avec une augmentation du nombre de personnes se déplaçant dans les bureaux de vote. En effet, les craintes concernant la possibilité de contracter le virus ne se sont pas évaporées.

Emmanuel Macron promet un “nouveau chemin” :

Emmanuel Macron s’est félicité de sa gestion de la crise lors de son allocution. Pourtant, beaucoup de questions sont encore en suspens. « La lutte contre l’épidémie n’est pas terminée ». Surtout que  « cette épreuve a aussi révélé des failles, des fragilités ». L’avenir du pays interroge, tout comme celui d’une centaine de milliers de jeunes. Beaucoup sont censés faire leurs premiers pas dans le monde du travail. Comme pour beaucoup d’autres professionnels, leur avenir semble donc incertain.

Face la préconisation d’une importante crise économique, le président a alors appelé à une « reconstruction économique, écologique et solidaire ». Non sans souligner qu’il n’y aurait pas d’augmentation d’impôts. Il a également souligner vouloir éviter la suppression d’emplois  et oeuvrer pour la création d’autres.

Après avoir dressé le bilan de sa gestion de la crise, le président a tenu à se tourner vers l’avenir. Cette allocution a donc été l’occasion, non pas d’oublier les récents évènements, mais de tracer un nouveau chemin.

Ce n’est pas tout. Au lendemain des manifestations contre les violences policières et le racisme, un rappel au combat pour l’égalité a été fait. Et ce sont surtout des jeunes qui ont tenu à se faire entendre. L’Elysée a alors insisté sur la nécessité de ne « pas perdre la jeunesse ». En réponse à ces évènements, si le président a tenu a manifester son soutien aux policiers et gendarmes, il ne l’a pas fait sans rappeler l’importance de se montrer intolérable face au racisme et à l’antisémitisme. 

A lire aussi : Plan de déconfinement : la phase 3

About author

Journaliste
Related posts
À la uneCinémaCulture

L'Académie des César adopte "la parité intégrale" au sein de ses instances dirigeantes

À la uneFaits Divers

5 éléments pour comprendre...l'affaire Laëtitia Perrais

À la uneBrèvesSéries Tv

Naya Rivera de Glee portée disparue en Californie

FranceRégions

Voyage en terres ibériques avec La Siesta

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux