International

La Cour Pénale Internationale (CPI) : biaisée envers l’Afrique ?

La Gambie a annoncé aujourd’hui son départ de la Court Pénale Internationale, accusant le tribunal de « persécution et humiliation des peuples de couleur, en particulier des peuples Africains. » Cela fait suite aux décisions similaires de l’Afrique du Sud et du Burundi d’abandonner l’institution ce mois-ci. Le but de ce tribunal bien particulier, créé en 1998, est de condamner les auteurs de crimes contre l’humanité.

 

Or, depuis son avènement, la Cour fait régulièrement face à une critique acerbe mais juste – toutes ses investigations et jugements se sont concentrés sur des responsables Africains. Depuis 2005, les 39 mandats d’arrêts émis concernent des Africains. Bien que ces mandats soient justifiés pénalement et reposent sur des preuves tangibles, l’adage ‘deux poids deux mesures’ parait s’appliquer dans ce cas précis.

Car il est clair que certains Etats ne sont pas inquiets de voir la CPI leur demander de rendre des comptes. Les Etats-Unis n’en font même pas partie, ni la Chine ou la Russie. Pour que cette Cour soit réellement internationale et légitime, la loi devrait s’appliquer de la même manière à chaque individu et Etat. Cela dit, l’idée que le CPI choisisse volontairement de ne s’intéresser qu’aux cas Africains est trop simpliste. Certains Etats Africains ont demandé une intervention dans leur territoire, comme ce fut le cas en Uganda, en RDC, en Côte d’Ivoire et au Mali. Certains leaders se sont servis de la Cour comme d’un instrument utile pour se débarrasser de rebelles ou d’opposants politiques, et cela ne peut pas être complètement ignoré.

Quoi qu’il en soit, le Gabon est le dernier pays à délaisser les rangs de l’institution. Le Ministre de l’Information, Sheriff Bojang, a mentionné Tony Blair dans sa déclaration officielle, outré qu’il ne soit pas entendu après les révélations tonitruantes du Chilcot Report. « Il y a de nombreuses nations occidentales, au moins 30, qui ont commis des crimes de guerre contre des Etats indépendants et leurs populations depuis la création du CPI, et pas un seul de ces criminels n’a été inculpé. »

Crédit: Standard UK

Crédit: Standard UK

La Cour souffre depuis toujours du manque de coopération entre ses Etats membres, et ses départs précipités risquent de ne pas arranger la donne.

Lire aussi: Omar Al Bachir Échappe à la CPI 

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéInternational

C’était en 1979… la fin du règne de terreur des Khmers Rouges 

ActualitéHistoireInternational

C’est quoi la « Band of Brothers », dont le dernier vétéran s’est éteint en 2022 ?

ActualitéHistoireInternational

10 dates pour comprendre le conflit israélo-palestinien

À la uneInternational

Qui est Claudia Sheinbaum, première Présidente du Mexique ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux