À la uneSéries Tv

[Culte] Jane Seymour et le fantastique

Mythique Dr Quinn femme médecin à la télé, Jane Seymour est aussi passée par la case fantastique dans de nombreux projets…La preuve lors du Festival de télévision de Monte-Carlo.

Durant votre carrière Jane Seymour, vous avez travaillé sur plusieurs beaux projets fantastiques, tels que Battlestar Galactica, bien sûr, mais aussi « Somewhere in Time », que j’adore… Ou encore, plus récemment, Smallville. En tant que comédienne, y a-t-il quelque chose de spécial à œuvrer sur ce genre en particulier ?

Jane Seymour : Vous savez quoi ?… Je n’ai jamais été quelqu’un de très proche de cet univers. Et je n’ai jamais véritablement été en mesure de réaliser à quel point ces personnages que j’ai contribué à créer étaient populaires. Lorsque que j’ai tourné les épisodes de Smallville, je ne savais même pas de quoi ça parlait… C’était du genre : « Quoi ?! Mais comment est-ce que ça fonctionne ? »… Et ils me répondaient : « Ne t’en fais pas, ça aura du sens à la fin de toute façon. Voici ce que tu as à faire aujourd’hui. »… « Très bien ! »… Et soudain, je suis morte ! Après quoi tout le monde me disait que cette scène était incroyable. Mais si vous nous aviez été là au moment du tournage, vous auriez vu à quel point ça semblait ridicule. « Allonge-toi par là et on va mettre la caméra au-dessus de toi »… Ok… Me voilà morte. Je ne voyais là rien de bien particulier. Mais, apparemment, une fois le moment de la diffusion venu, il semblerait que ce fut plutôt mémorable (rires)…

Jane Seymour Smallville

Jane Seymour : Pour Battlestar Galactica… Je n’avais vraiment pas l’idée que la série puisse connaître un succès aussi phénoménal. C’est une histoire assez amusante, en fait. J’ai été engagée pour interpréter le rôle de Serena, qui avait ce petit garçon appelé Boxey avec lequel elle avait survécu à la destruction de leur planète. Après quoi, nous trouvions ce chien-robot… ce petit daggit, si mes souvenirs sont corrects. Donc, en gros, nous avons tourné l’épisode pilote durant dix semaines… Dix semaines pour ce seul épisode ! Au sein duquel, je devais donner la meilleure performance possible d’une femme en train de mourir d’un cancer intergalactique. Quelques semaines plus tard, une fois le montage finalisé, les producteurs m’ont téléphoné pour me proposer d’aller dîner… ça tombait bien, j’ai souvent faim (rires). Ils m’ont alors proposé de revenir dans la série en tant que telle. Je leur ai répondu : « Mais c’est impossible, je suis morte ! »… « Et bien, pas tout à fait » m’ont-ils répondu. « Comment ça, pas tout à fait ? Qu’est-ce que ça veut dire exactement ? »… Ils ont retourné quelques séquences après avoir testé le pilote en public, et il se trouve que mon personnage suscitant des réponses plutôt positives, ils souhaitaient le voir finalement devenir un personnage régulier.

Jane Seymour Galactica

Jane Seymour : Ma première réaction a été de leur répondre : « Merci, mais non merci »… Après quoi, ils ont doublé l’offre, puis quadruplé… Jusqu’à atteindre le moment où il devient ridicule de refuser. Je leur ai alors proposé de revenir le temps de deux épisodes… Puis d’être définitivement morte ! Juste le temps d’épouser l’un des membres principaux de l’équipage, de voler aux côtés des pilotes de chasse… Tout ce qu’ils auraient voulu que je fasse en deux ans, ils ont réussi à me le faire faire en seulement deux épisodes ! Si bien que je n’avais jamais envisagé que quiconque puisse avoir le temps de s’attacher à mon personnage dans Battlestar Galactica. Mais… je suppose que si en fin de compte ! « Somewhere in Time », en revanche… reste l’un de mes projets favoris. Je l’adore. Surement bien plus que Battlestar Galactica et Smallville

Pour écouter Jane Seymour:

Extraits musicaux :

« Green Arrow », issu de la bande originale de « Smallville » composée par Mark Snow.

« Battlestar Galactica, Main Title » et « Serena’s Death – Mounting », issus de la bande originale de « Battlestar Galactica » composée par Stu Phillips.

« Somewhere in Time, Main Title », issu de la bande originale de « Somewhere in Time » composée par John Barry.

About author

Journaliste spécialiste des musiques de films et de séries sur VL
Related posts
À la uneActualitéInternationalPolitique

Au commencement était la CDU

À la uneSport

[INTERVIEW] Bobby Lashley, le futur champion WWE?

À la uneActualitéEconomieEnvironnementFranceMédiasPolitiqueSantéSociété

Convention citoyenne pour le climat : dernière séance pour clôturer l'aventure

À la uneFootSport

Ligue 1 : Jorge Sampaoli, le loco 2.0 de l'OM

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux