FranceSociété

Cyber harcèlement Que faire ?

Depuis quelques années, l’essor du numérique et des réseaux sociaux a entraîné une nouvelle forme de violences : les cyberviolences. Pour certaines personnes Internet est un espace de grande liberté, à l’abri des regards ce qui leurs permet d’en faire le terrain de jeu du harcèlement et plus précisément du cyberharcèlement.

Faux profils, commentaires haineux, insultes, photos ou vidéos dégradantes, diffusion de rumeurs… Le cyber-harcèlement prend différentes formes et de nombreuses personne y sont confrontées, notamment les jeunes, très actifs sur les réseaux sociaux. Le harceleur peut être un inconnu, ce qu’on appelle généralement un “troll” mais dans la majorité des cas il s’agit d’une personne de l’entourage de la victime (camarade de classe, ami, voisin, ex…). En 2020, d’après l’enquête santé des étudiants réalisé par HEYME* en collaboration avec Opinion Way, les étudiants ayant déclaré avoir subi du cyber-harcèlement, sont 66% à connaître leur agresseur.

Blessures psychologiques, honte, culpabilité ou encore suicide … Les conséquences du cyber-harcèlement peuvent être dramatiques…

Qu’est ce que le cyber-harcèlement ?

Le cyber-harcèlement est défini comme « un acte agressif, intentionnel perpétré par un individu ou un groupe d’individus au moyen de formes de communication électroniques, de façon répétée à l’encontre d’une victime qui ne peut pas facilement se défendre seule». Le cyberharcèlement est pratiqué via les Smartphones, les messageries instantanées comme WhatsApp, les forums de discussions, les plateformes de chat, les jeux en ligne, les e-mails, les réseaux sociaux, les plateformes de partage de photos et de vidéos…

Il peut prendre plusieurs formes, comme :

  • L’intimidation, les insultes, les moquerie ou les menaces
  • La propagation de rumeurs
  • Le piratage de comptes de réseaux sociaux et l’usurpation d’identité numérique
  • La création d’un sujet de discussion en ligne en vue de porter préjudice au bien-être et à la santé mentale d’un tiers.
  • La publication de photos et vidéos dégradantes
  • Le sexting (produire des textes, images et vidéos qui représentent des jeunes ou ados en vue d’être utilisés dans l’industrie de la pornographie)

Une nouvelle forme de cyber-harcèlement : le Revenge porn 

C’est une pratique qui vise à se venger d’une personne en publiant des contenus jugés pornographiques dans le but final de l’humilier. Ces contenus peuvent être produits avec ou sans l’accord de la personne concernée. Dans les deux cas, la personne concernée n’a jamais donné son consentement pour leur publication.

Toujours d’après l’enquête santé des étudiants réalisé par HEYME* en collaboration avec Opinion Way, 26% des étudiants déclarent avoir déjà subi des violences sur les réseaux sociaux et parmi eux 7% ont été confrontés à du reveng porn.

Cyber harcèlement, que dit la loi ?

Si l’auteur des faits est majeur, il peut écoper d’une peine allant jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et d’une amende de 30.000€. La sanction peut atteindre 3 ans de prison et 45.000€ d’amende si la victime est mineure.Si l’auteur des faits est mineur, il peut écoper d’une peine allant jusqu’à 1 an d’emprisonnement et d’une amende de 7500€. La sanction peut atteindre 18 mois de prison et 7500€ d’amende si la victime est mineure.

Que faire si on est victime de cyber harcèlement ?

Si tu es victime de cyber-harcèlement, reste calme et ne réponds surtout pas à tes harceleurs car cela ne fera qu’accentuer la situation. Ensuite, déconnecte toi de tous les réseaux sociaux, conserve toutes les preuves et parle-en à des personnes de confiance (ta famille, tes parents, ton directeur d’établissement ou un organisme externe…).Si face à cette situation tu ne sais pas à qui en parler, contacte le 3020 “non au harcèlement” ou le 0800 200 000 “net écoute”. Ces services t’écouteront et t’accompagnerons dans tes démarches.

Une fois que tu n’es plus seul, fais toi aider pour demander le retrait des contenus illicites et porte plainte auprès du commissariat le plus proche.Que tu sois collégien, lycéen ou étudiant, tu dois prévenir ton chef d’établissement pour qu’il intervienne aussitôt que possible.Que faire en tant que témoin de cyber harcèlement ? Si tu es témoin d’un cas de cyber-harcèlement et que tu reçois des images/vidéos pouvant causer du tort à une personne, supprime-les immédiatement pour ne pas contribuer à la diffusion de ces informations.

En tant que témoin, il est important de ne pas partager, liker ou  commenter des contenus inappropriés afin de réduire leur viralité. Enfin, signale dès que possible la situation dont tu as été témoin. Tu peux aussi rassurer la victime et la protéger : tout le monde a besoin d’un soutien moral dans une telle situation.

Conseils pour te protéger contre le cyber harcèlement

  • Sur les réseaux sociaux
    • N’accepte pas les demandes d’ajout de personnes que tu ne connais pas.
    • Pense à protéger tes publications en désactivant le mode « public ». Tu peux même paramétrer la confidentialité de tes publications et ne permettre qu’à une poignée d’amis de les consulter.
    • Assure-toi que tes données personnelles soient bien protégées sur Facebook, Instagram, Twitter, Snapchat…
  • Protège ton Smartphone et ton PC par un mot de passe dont la combinaison est difficile ou impossible à deviner.

Pour en savoir plus sur “comment lutter contre le cyber-harcèlement”, HEYME te donne des conseils pour protéger ta vie numérique (lire l’article)

*HEYME est l’acteur référent de la protection sociale, de la promotion de la santé et de la mobilité internationale chez les jeunes de 16 à 35 ans.

Related posts
À la uneHigh TechInsoliteSociété

La question du jour : pourquoi doit-on mettre le « mode avion » ... en avion ?

À la uneEconomieFranceSociété

Comment va se passer la réouverture des bars et restaurants ?

À la uneActualitéFrancePolitique

Jean-Marie Bigard à la Présidentielle de 2022 ? "Ça pourrait m'intéresser"

À la uneEntrepreneurFranceSociété

La Guadeloupe sans eau potable

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux