ActualitéMédias

Cyril Féraud, Camille Combal, Eric Antoine, … quand les chaînes « usent » leurs animateurs

A peine sorti de The Floor que France 2 a annoncé le retour le 17 février de 100% logique avec Cyril Féraud, un des animateurs surexposés de la chaîne.

De Cyril Féraud à Camille Combal, quand y’en a plus, y’en a encore

La télévision regorge de talents et pourtant, on a l’impression de toujours voir les mêmes ? De tout temps, la télévision a aimé utilisé ses animateurs vedettes mais très souvent en leur attribuant une case régulière avec souvent la même émission. Dans les années 80, Patrick Sabatier était l’un des rois des émissions de variété, de Porte Bonheur à Avis de recherche ; Jean-Pierre Foucault a aussi été l’un des visages très présents sur TF1 avec Sacrée Soirée ou encore Miss France ; avant d’être remercié par France Télévisions, Patrick Sébastien a été l’un des titulaires du samedi avec Le plus cabaret du monde ou Les années bonheur. Une pratique pas nouvelle donc mais qui usent, essorent des animateurs pourtant populaires. Aujourd’hui, il s’agit de Cyril Féraud, Camille Combal, ou même Cyril Hanouna dont la chaîne C8 est carrément dépendante de lui.

Il faut parfois s’accrocher pour ne pas avoir l’impression de voir toujours les mêmes visages. La pratique semble aujourd’hui s’accentuer face à une télévision qui prend de moins en moins de risques. Prenons l’exemple de Cyril Féraud ! L’animateur a déjà 2 jeux quotidiens à la suite dont le culte Slam. Mais la chaîne lui confie très régulièrement des primes le samedi soir avec 100% logique et maintenant The Floor, sans compter Le combat des régions sur France 3 et Les Victoires de la musique.
Sur TF1, Camille Combal a été essoré en récupérant énormément de concepts comme Dals, Mask Singer, Qui veut gagner des millions, … Encore une fois, la pratique n’est pas nouvelle, elle sécurise des grilles : dans les années 90, Nagui avait deux fois le jeu « Que le meilleur gagne » le midi et le soir, avant d’enchaîner dans les années 2000-2010 avec N’oubliez pas les paroles et Tout le monde veut prendre sa place. Les grilles se retrouvent sécurisées mais les chaînes épuisent le public et l’image des animateurs-rices.

Eric Antoine, interrogé par nos confrères de Puremédias, ne trouve rien à redire à cette pratique sauf en prime time : « Le problème, c’est plus le prime c’est-à-dire que le prime time, c’est un événement. Tu ne peux pas être tous les soirs en prime time […] En sept jours, j’avais cinq primes et ce n’est pas cohérent, ce n’est pas juste« 

Une pratique qui existe aussi en fiction

Il n’y a pas que les émissions de flux à être concernées, la fiction est aussi touchée. Si vous êtes une comédienne ou un comédien populaire, « bancable » comme on dit, vous avez des chances d’être surutilisé par les chaînes. Ainsi, les héros phares d’une chaîne sont « piqués » par le concurrent selon un schéma ultra répétitif. De brillantes comédiennes et de brillants comédiens sont ainsi très fortement exposés à l’image, et parfois avec des diffusions simultanées car personne n’est maître du calendrier des diffusions. On peut penser à des actrices comme Camille Lou ou Julie de Bona que l’on a beaucoup vu ces dernières années à la télévision.

Le problème ne se pose pas aux Etats-Unis car sur les networks, vous avez un contrat à l’année sur une série (avec même un contrat sur 7 ans au début sauf annulation de la série) et vous êtes diffusés à raison d’un épisode par semaine. Chez nous, pour continuer de travailler, il y a une certaine logique à enchaîner les projets à partir du moment où on vous les propose, une fois une série ou un unitaire terminé. Le risque de saturer le public est pourtant bien réel et cette donnée n’a rien à voir avec la qualité du comédien ou de la comédienne. Des actrices comme Sofia Essaïdi de vouloir se faire rare et de ne pas accepter tous les projets mais plutôt de prendre du temps pour bien choisir. Elle assume davantage cette carte de la rareté !

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
ActualitéSéries Tv

On a revu ... le premier épisode de Super Jaimie dans L'homme qui valait 3 milliards (1975)

ActualitéMusiqueSorties

On a testé pour vous ... Johnny Hallyday L'exposition (Porte de Versailles)

ActualitéSéries Tv

On a revu pour vous ... le premier épisode de Bioman (1984)

À la uneMédias

C'est quoi ces attaques contre Christophe Dechavanne ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux