À la uneSéries Tv

Dan Stevens (Gaslit) : “Un témoignage assez extraordinaire sur la force de leur mariage”

Alors que la diffusion de Gaslit bat son plein sur StarzPlay, nous avons pu échanger avec Dan Stevens (Legion) à propos de son rôle très important de John Dean dans le scandale du Watergate.

C’est quoi Gaslit ? La série relate l’histoire du Watergate comme vous ne l’avez jamais entendue auparavant. Au centre de la série se trouve Martha Mitchell, une improbable lanceuse d’alerte qui est la première personne à faire éclater le scandale et qui finit par faire l’objet d’une vicieuse campagne de diffamation de la Maison Blanche, menée en partie par son propre mari, le procureur général John Mitchell. Nous présentons également John Dean, un avocat de l’administration très en vue, contraint de participer à l’entreprise de dissimulation et propulsé sous les feux de la rampe avec sa femme Mo, acerbe et intelligente.

Dan Stevens a incarné des personnages iconiques dans de nombreuses séries comme Downton Abbey ou la série Marvel Legion. Il a aussi rejoint ce projet dantesque, Gaslit, sur le scandale du Watergate, aux côtés de stars du cinéma comme Julia Roberts et Sean Penn. John Dean, qu’il incarne dans la série, a un rôle central dans cette affaire politique majeure.

C’est fascinant de se dire que nous pensons tous très bien connaître l’affaire du Watergate. Et avec cette série, on apprend beaucoup de choses. Était-ce la même chose pour vous ?

Dan Stevens : Je pense que avant d’écouter le podcast ou de lire le scénario, la plupart d’entre nous connaissent l’histoire du point de vue des journalistes qui ont découvert l’affaire, mais pas ceux des individus impliqués dans ces histoires complètement folles. Et aussi l’histoire de Martha Mitchell, qui a été délibérément réduite au silence à l’époque mais aussi pendant de nombreuses années par la suite. Elle n’est pas vraiment une pièce maîtresse du puzzle, mais c’est un aspect très exploré dans cette série, et c’est choquant.

Comment expliquer le titre de la série aux Français ? 

Je ne sais pas quel est le mot français pour gaslighting, mais c’est en gros ce qui est arrivé à Martha Mitchell et à de nombreuses personnes impliquées. Par divers moyens tordus, les gens sont en quelque sorte soit persuadés, soit soumis à un lavage de cerveau, soit réduits au silence lorsqu’ils essaient d’établir et de dire la vérité, et de dire la vérité aux personnes au pouvoir. Et c’est une bataille constante, surtout dans le monde de la politique. Je pense, comme je l’ai dit en particulier en ce qui concerne Martha Mitchell, que c’est une succession d’événements vraiment choquants – ils ont essayé de l’écarter et de la faire taire, de taire son histoire et ce qu’elle essayait de dire.

John Dean est un personnage vraiment fascinant, très important pour Nixon et très important dans la chute de Nixon. Ce devait être un personnage très intéressant à jouer pour un acteur. 

Oui. Il y a de nombreuses facettes chez lui, de nombreux éléments – certains, comme je l’ai dit, très comiques et absurdes et d’autres très tragiques et dramatiques. C’était passionnant d’explorer son mariage avec Mo Dean et à quel point son rôle est important dans son histoire, à quel point elle a contribué à façonner leur récit, son récit à lui, et la manière dont ils ont vécu cette situation. C’est un témoignage assez extraordinaire sur la force de leur mariage.

Comment décririez-vous ce personnage et comment le décririez-vous en tant que rouage du Watergate ? Parce que c’était très intéressant d’apprendre comment il s’est protégé pendant le procès du Watergate, mais c’est aussi un homme très complexe.

Oui, je pense qu’ils sont tous complexes. Je pense que John Dean est un homme très ambitieux, et que ça a vraiment compromis beaucoup de ses valeurs personnelles. Oui, je pense que  tous les gens impliqués se sont vraiment retrouvés dans une situation totalement absurde, et c’est choquant de voir comment, encore aujourd’hui, la politique gouvernementale consiste à adopter des changements, à rédiger des lois dans le meilleur intérêt de la population, et dans quelle mesure pour une partie de ces gens, il s’agit de sauver ses fesses à cause de quelque chose que quelqu’un a fait. Tant de temps perdu, tant d’énergie gaspillée, tant de mensonges, tant de dissimulations… Et je pense que cela s’applique, que l’on soit en France, en Grande-Bretagne ou en Amérique. 

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
À la uneSport

Avec AEW x NJPW Forbidden Door, All Elite Wrestling ouvre les portes interdites

À la uneCulturePop & GeekSorties

Japan Expo : tout savoir sur l’édition 2022

MédiasMusiqueSéries Tv

Dorothée : les 30 ans de son duo culte avec Jerry Lee Lewis

À la uneFranceSanté

Covid-19 : qui peut avoir accès à la 4ème dose de vaccin ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux
Worth reading...
On a (re)vu pour vous… le pilote de Legion, déclinaison de l’univers des X-Men (FX)