À la uneFootFranceSport

Débordements au Stade de France : à qui la faute ?

Alors que la finale de la Ligue des Champions s’est déroulée samedi soir au Stade de France, à Saine-Denis et que près de 80 000 supporters étaient attendus, la fête et la joie ont laissé place à un semblant de guerre. Une soirée gâchée par de nombreux débordements.

Champion pour la 14e fois de son histoire, le Real Madrid a remporté samedi soir la Ligue des Champions grâce au seul but de la rencontre, Vinicius JR 59′. La finale de cette C1 devait avoir lieu à la même date en Russie, à Saint-Pétersbourg mais en raison du conflit géopolitique, l’UEFA a pris la décision de déplacer la finale au Stade de France à Saint-Denis. Avec 80 000 supporters dont 40 000 anglais, supporters de Liverpool, attendus, la soirée a été marquée par les nombreux débordements aux bordures du stade. Mais à qui la faute ? Une mauvaise organisation de l‘UEFA ou des supporters un peu trop euphoriques ?

Les faits

La tension été particulière samedi avant même le coup d’envoi du match. La RATP avait lancé un mouvement social perturbant la circulation des lignes du RER A et B, alors que de nombreux supporters britanniques et espagnols tentaient de rejoindre le Stade de France pour assister à la finale opposant Liverpool au Real Madrid. De quoi faire monter la tension. Une fois arrivé aux abords du stade, la situation s’est encore plus corsée. Les supporters ont mis plusieurs heures à passer les systèmes de sécurités, apparemment mal taillées pour une rencontre qui attendait presque 80 000 supporters. Cela explique le retard du coup d’envoi de la finale, qui a commencé à 21h36 au lieu de 21h. Grève RATP, supporters qui n’arrivaient pas à accéder au stade, alors qu’il étaient déjà assez révolté par l’organisation un peu chaotique, cerise sur le gâteau, le match a attiré quelques supporters pas très conviés à la fête. Ces faux supporters ont ajouté leur grain de sel et ont surchauffé l’ambiance électrique déjà bien présente. Les journalistes sur place n’ont pas manqué de souligner leur étonnement face à tout ce bazar.

Tweet d’un journaliste espagnol sur place

Ces riverains se sont introduits de force et par douzaines dans le stade, générant des mouvements de foules et un très fort agacement de la part des supporters et des familles venues assister au match dans des conditions à l’optimalité bousculée. Des scènes de chaos à l’entrée du stade, des agressions et des vols, voila à quoi ressemblait cette soirée de finale de C1. Alors que la police et les stadiers ont décidé de fermer les grilles, il restait encore des milliers de supporters à l’extérieur qui attendaient de rentrer dans le Stade ticket en main alors que le match avait déjà commencé depuis 20 minutes. Ce qui a fortement agacé les supporters anglais, qui n’ont pas manqué de détruire l’organisation française…

La police sur place a essayé d’intervenir pour calmer les esprits mais malheureusement la soirée était déjà bien mal partie. Dans la Fan Zone prévue spécialement pour le match dans le 12e arrondissement de Paris, c’était aussi très chaotique. Accueillant un grand nombre de supporters de club anglais Liverpool, des affrontements ont éclaté et la tension s’est ressentie après le match lorsqu’on voit les vidéos amateurs de l’état de la Fan Zone au petit matin…

Mais alors à qui est la faute dans tout ça ?

Les explications

Au lendemain des débordements, les responsables et organisateurs s’expriment. Pour Gerald Dermanain, « les soucis auraient été provoqués par des supporters britanniques venus en masse pour soutenir Liverpool« . Alors que les autorités françaises saisissent la justice pour « fraude massive aux faux billets », une réunion ministérielle est prévu aujourd’hui pour « cerner les dysfonctionnements ». L’UEFA, le FFF, le Stade de France et la mairie de Saint-Denis sont attendus au ministère des Sports. Le préfet de police de Paris explique qu’il « estime nécessaire d’identifier les responsables de cette fraude massive aux faux billets qui aurait pu avoir des conséquences très graves sur la sécurité des spectateurs tant lors des accès que dans le stade lui-même. »

Supporters anglais trop nombreux, riverains qui sèment le chaos, mauvaise organisation ? Une telle situation ne peut pas se reproduire en vue des JO 2024 qui se dérouleront à Paris.

À l’issue de la réunion ministérielle, Gerald Dermanain indique « une désorganisation de l’accueil des supporters anglais. » La ministre des sports Amélie Oudéa-Castéra a rajouté que la principale cause de tout ce chaos est notamment « la fraude massive de faux billets ». Prochainement, une enquête sera ouverte pour voir d’où proviennent ces 30 000 faux billets présentés samedi soir. La ministre des sports indique également améliorer l’organisation des grands événements comme le match de samedi soir. Heureusement aucun mort ou blessé lors de cette soirée. Quelques interpellations seulement.

Espérons une organisation irréprochable lors des JO 2024.

À lire aussi : Violence : les débordements du 14 juillet

About author

Journaliste
Related posts
À la uneMode

C'est quoi le Chalet de l'Hôtel Mahfouf qui ouvre le 2 décembre ?

À la uneFaits DiversInternational

Qui était Issei Sagawa "le cannibale japonais" qui vient de mourir à 73 ans ?

À la uneCinémaPop & Geek

Les Gardiens de la Galaxie 3 : Adam Warlock pointe le bout de son nez dans la bande annonce

À la uneSéries Tv

The Midnight Club : pourquoi la série n'aura pas de saison 2 sur Netflix ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux