À la uneInternational

Démission de Boris Johnson : ce qui attend maintenant le parti conservateur

Boris Johnson a annoncé sa démission du poste de chef du Parti conservateur, et donc de Premier ministre. Une élection aura bientôt lieu pour désigner son successeur.

La volonté du parti conservateur

« C’est clairement la volonté du parti conservateur qu’il y ait un nouveau leader et donc un nouveau Premier ministre » a déclaré Boris Johnson dans une allocution au 10 Downing Street. Cette démission est notamment la conséquence des scandales auxquels fait face le parti conservateur depuis plusieurs mois. Le plus grand d’entre eux est celui du « partygate », les fêtes illégales organisées à Downing Street pendant le confinement. A cela s’ajoutent celui de la rénovation de l’appartement de Boris Johnson ou encore les scandales sexuels de certains députés conservateurs. Une avalanche de démissions au sein du Parti ont alors poussé le Premier ministre vers la sortie. 53 départs ont en effet été annoncés cette semaine, dont ceux de cinq ministres.

Au pouvoir en attendant son successeur

Boris Johnson a également indiqué qu’il resterait au pouvoir jusqu’à la nomination de son successeur. Il a ajouté qu’il « soutiendrait le nouveau dirigeant autant que possible ». Un calendrier sera dévoilé la semaine prochaine, en même temps que le processus de succession. Celui-ci débute avec la désignation des candidats, désignés s’ils sont soutenu par au moins 8 députés. Le premier tour a ensuite lieu. Les candidats ayant reçu moins de 18 votes sont éliminés. Lors du deuxième tour, ce sont ceux qui ont reçu moins de 36 votes abandonnent la course. Dès lors, si tous les candidats se maintiennent, celui avec le moins de votes est éliminé et le processus se poursuit jusqu’à ce qu’il ne reste plus que deux candidats. Un vote final peut alors avoir avoir lieu.

On ne sait donc pas pour le moment combien de temps Boris Johnson restera au pouvoir. Il pourrait même rester à son poste jusqu’à l’automne.

Plusieurs noms évoqués

De nombreux noms sont toutefois évoqués pour le remplacer. Parmi eux, on peut citer le ministre de la Défense Ben Wallace, très populaire depuis le début de la guerre en Ukraine et perçu comme compétent au sein de son parti. La ministre des Affaires étrangères Liz Truss est aussi sur le devant de la scène depuis le début du conflit. La BBC a également cité les noms du Chancelier de l’Echiquier Rishi Sunak et de son prédécesseur Sajid Javid. Plusieurs personnalités se dégagent ensuite pour leur franc-parler dont Liz Truss mais aussi la Secrétaire d’Etat au Commerce extérieur Penny Mordaunt. Enfin, il ne faut pas oublier Jeremy Hunt et Michael Gove. Ces deux anciens membres du gouvernement sont arrivés respectivement deuxième et troisième lors de la dernière élection du chef du Parti en 2019.

A lire aussi : Qu’est-ce que le vote de défiance, procédure lancée lundi contre Boris Johnson ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneCinémaSport

Cinéma, sport : que verra-t-on sur la nouvelle plateforme "Max" ?

À la uneSéries Tv

"Merteuil" : la plateforme MAX adapte Les liaisons dangeureuses

À la uneInternational

D'où vient le slogan "All Eyes on Rafah" ?

À la uneFranceMédias

Inès Reg : pourquoi le tournage d'un unitaire pour TF1 a été suspendu ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux