À la uneActualitéInternational

Disparition d’Internet en 2023?

Des chercheurs britanniques estiment que le réseau Internet pourrait arriver à saturation d’ici 8 ans. Selon ces experts,  l’importance des données sur le web pourrait entrainer une saturation d’Internet dès 2023. Cette étude a été réalisée au Royaume-Uni mais elle concernerait également d’autres pays dans le monde.

Quelques explications

Aujourd’hui, le réseau de la fibre optique serait exploité au ¾ de sa capacité selon les chercheurs anglais. Ils en déduisent donc que d’ici 2023, l’espace sera saturé. Ils appellent cela le « Capacity Crunch » c’est-à-dire « problème de capacité ». Andrew Ellis, professeur de l’université d’Aston de Birmingham, confie au quotidien Daily MailLa demande rattrape l’offre. Elle grossit et grossit encore et il est de plus en plus difficile de garder de l’avance. A moins que nous ne trouvions des idées vraiment radicales, les coûts vont augmenter de manière dramatique“. En effet, selon les chercheurs, l’évolution permanente de nos besoins liés à internet notamment avec l’essor des réseaux sociaux, des sites de streaming, ainsi que le boom des smartphones, serait la cause de cette saturation. Aujourd’hui, on ne compte pas moins de 3 milliards d’internautes. Ce nombre a doublé en à peine 10 ans, alors que le réseau de la fibre optique est resté le même.

Une solution mais des conséquences graves

Il existerait peut-être une solution face à cette crise du Web : installer plus de fibres optiques et donc augmenter la capacité du réseau. Seulement, dans ce cas, c’est l’électricité qui manquerait. «C’est un problème assez important. Si nous devons entretenir plusieurs réseaux en fibre optique, nous viendrons à manquer d’électricité d’ici 15 ans » rajoute le Professeur Andrew Ellis.  Les autres conséquences seraient la perte d’efficacité du réseau, l’augmentation des coûts pour les abonnés, des dépenses énergétiques importantes et une menace pour l’environnement.

Le 11 mai, des experts et entreprises britanniques se réuniront à la Royal Society de Londres pour tenter de trouver des solutions face à cette crise d’Internet.

En attendant fermez vos portables et vos ordinateurs !

Related posts
À la uneArtCultureFranceSociétéSorties

Les spots les plus instagrammables de Paris

À la uneActualitéSexe

Le site pornographique Luscious laisse fuiter les données de ses membres

À la uneActualitéFaits DiversFranceSpectacles

Bordeaux : un poney euthanasié après une chute lors d'un spectacle

À la uneActualitéFranceInternationalPolitique

G7 : Le dispositif sécuritaire de Christophe Castaner attendu au tournant

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux