À la uneCinéma

On décrypte pour vous… Albert Dupontel réalisateur

Retour sur les films d’Albert Dupontel réalisateur avant la sortie de Au Revoir Là-Haut qui emmène Dupontel au sommet

Alors qu’Albert Dupontel s’apprête à sortir son 6ème film, Au revoir là-haut adapté du roman de Pierre Lemaitre, prix Goncourt en 2013, retour sur ses 5 long-métrages précédents, du trash Bernie au drôlatique 9 mois ferme en passant par le génial Le créateur. Et rendez-vous en salle le 25 octobre pour découvrir Au revoir là-haut.

Bernie – 1996

Réalisé par Albert Dupontel

Avec : Albert Dupontel, Roland Blanche, Claude Perron

Mais c’est quoi déjà… Bernie ? Quand il quitte l’orphelinat, Bernie Noël est âgé de trente ans. Il n’a qu’un seul but : connaître ses origines. Commence alors un parcours semé d’embûches pour ce garçon névrosé et déconnecté du monde réel qui va semer le désordre partout où il passera.

Le magazine Positif avait dit à la sortie du film qu’il s’agissait d’une petite chose laide, trop petite pour le grand écran, c’est dire si Bernie est un film punk, rock, trash, et réussi. Première réalisation d’Albert Dupontel pour le grand écran, il impose ici son personnage de clown trash et poétique, dans un road-movie déjanté, violent et sale, au comique corrosif et destructeur. Truffé de répliques cultes Bernie contient déjà tous les ingrédients du cinéma d’Albert Dupontel, dans sa version la plus mordante mais aussi la plus jouissive. A ne pas mettre entre toutes les mains, mais si vous aimez le piano…

Le Créateur – 1999

Réalisé par Albert Dupontel

Avec Albert Dupontel, Michel Vuillermoz, Claude Perron, Philippe Uchan et Terry Jones

Mais c’est quoi déjà… Le Créateur ? Auteur à succès, Darius découvre en sortant d’une cure de repos des affiches annonçant sa nouvelle pièce. Soudain pris de panique, il se rappelle qu’il a oublié de l’écrire…

Après le cultissime Bernie, Albert Dupontel nous offre avec Le Créateur son film le plus réussi, une œuvre délirante sur les affres de la création, une comédie noire qui raconte avec délectation la descente aux enfers d’un auteur dépassé par sa promesse de livrer une nouvelle pièce de théâtre, et qui va par tous les moyens chercher à rattraper son retard. Féroce et drôle, Le Créateur nous plonge dans la folie et les névroses d’un artiste et de son entourage, critique caricaturale (ou pas…) du monde du théâtre, ou tout du moins de ses coulisses où se mêlent « parfois » hypocrisie, prétention ou égocentrisme. Albert Dupontel concocte une fable burlesque, à la mise en scène inventive, un film sur l’angoisse de la page blanche, atypique et rare dans le paysage cinématographique français, un jeu de massacre au casting parfait qui redonne de l’espoir au cinéma comique français.

Enfermés dehors – 2006

Réalisé par Albert Dupontel

Avec Albert Dupontel, Claude Perron, Nicolas Marié, Yolande Moreau, Terry Gilliam

 

Mais c’est quoi déjà… Enfermés dehors ? Un SDF trouve un uniforme de flic et le met pour manger dans les cantines de police…

Cartoonesque, burlesque et jubilatoire, Enfermé Dehors est une comédie sociale foutraque et surréaliste. Moins trash que Bernie, moins subtile que Le Créateur, Dupontel signe ici une fable humaniste et fantasque, entre Buster Keaton et Tex Avery. Certes, les personnages manquent parfois d’écriture, mais une fois de plus  Albert Dupontel nous propose un cinéma différent de ce qu’on a l’habitude voir en France, un film décoiffant qui nous offre même en cadeau l’apparition de Terry Gilliam et de Terry Jones.

Le Vilain – 2009

Réalisé par Albert Dupontel

Avec Albert Dupontel, Catherine Frot, Bouli Lanners

Mais c’est quoi déjà… Le Vilain ? Un braqueur de banques, le Vilain, revient après 20 ans d’absence se cacher chez sa mère Maniette. Elle est naïve et bigote, c’est la planque parfaite. Mais celle-ci découvre à cette occasion la vraie nature de son fils et décide de le remettre dans le  » droit chemin « . S’ensuit un duel aussi burlesque qu’impitoyable entre mère et fils.

Il s’agit sans doute du film le plus faible de Dupontel réalisateur. Ceci dit il reste éminemment sympathique. Dans la veine burlesque de Bernie ou d’Enfermés dehors, en plus sage, mais toujours aussi frénétique. Tendre et acide, Le Vilain est porté par l’extraordinaire Catherine Frot. Plus proche dans son imaginaire enfantin d’un Jean Pierre Jeunet que du Dupontel féroce que l’on connaît, Le Vilain reste une fable survitaminée à déguster en famille.

9 mois ferme – 2013

Réalisé par Albert Dupontel

Avec Albert Dupontel, Catherine Frot, Bouli Lanners

Mais c’est quoi déjà… 9 mois ferme ? Ariane Felder est enceinte ! C’est d’autant plus surprenant que c’est une jeune juge aux mœurs strictes et une célibataire endurcie. Mais ce qui est encore plus surprenant, c’est que d’après les tests de paternité, le père de l’enfant n’est autre que Bob, un criminel poursuivi pour une atroce agression ! Ariane, qui ne se souvient de rien, tente alors de comprendre ce qui a bien pu se passer et ce qui l’attend…

Si Bernie était le film rock et énervé de Dupontel, Le Créateur son chef d’œuvre, et Enfermés Dehors son film cartoon, 9 mois ferme  est certainement son œuvre la plus drôle. Difficile de résister à l’énergie et à la folie douce de ce cinquième long-métrage d’Albert Dupontel. Une mise en scène survoltée et souvent brillante qui pallie le manque de moyens, une inventivité de chaque instant, des scènes absurdes, drôles, grinçantes et parfois émouvantes, un humour noir et  contagieux. 9 mois ferme est une belle réussite. Depuis la disparition d’Artus de Penguern, Albert Dupontel est l’un des derniers représentants d’un cinéma français de l’absurde, qui n’a pas à rougir de ses grands frères anglos-saxons.

A lire aussi : On a vu pour vous… Au Revoir là-haut le grand film d’Albert Dupontel

 

Related posts
À la uneEnvironnementFrance

Écologie : c’est quoi le « Green Gap » ? 

À la uneReportages

« Marseille : confronté au trafic », un reportage éclairant sur le fléau de la drogue

À la uneMédias

"Fifty States" : un excellent podcast pour découvrir les 50 états américains

ActualitéCinéma

10 westerns iconiques de l’histoire du cinéma

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux